Sport et Mal de Dos : 5 Raisons qui justifient vos douleurs

Bien qu’indispensable au maintien d’une bonne santé générale, le sport peut en effet déclencher, réveiller ou encore aggraver les douleurs physiques et notamment les douleurs dorsales. Alors cyclisme, course à pied ou encore musculation, du simple symptôme à la blessure, découvrent quelles sont les principales causes du mal de dos chez les sportifs.

1) L’absence d’échauffement pré-entrainement

L’échauffement est une étape évidente et même primordiale pour chacun de vos entrainements, seulement nombreux sont ceux qui négligent cette étape ou même qui l’oublient. Il en résulte des déchirures musculaires, des blessures en tout genre et surtout cela risque de véritablement vous dégouter du sport sur le long terme.

Pourquoi est-il important de s’échauffer avant de faire du sport :

Afin de motiver tout le monde à s’échauffer avant l’entrainement, voici quelques bénéfices qui vous seront certainement utiles.

  • Limite fortement les risques de douleurs au dos et de blessures.
  • Augmente la souplesse musculaire et articulaire.
  • Améliore les performances autant en endurance qu’en force.
  • Activation et stimulation du système nerveux.

2) Le déséquilibre musculaire

Le déséquilibre musculaire peut concerner de nombreuses zones dans le corps et être plus ou moins prononcé selon la cause et la durée. Dans le cadre des douleurs lombaires, le manque de développement des muscles profonds du tronc ou simplement ceux de la sangle abdominale telle que les abdominaux en sont bien souvent la cause.

Vous pouvez également souffrir du haut du dos à cause d’un groupe de muscles sous-développés, cela concernera en particulier les pratiquants de musculation qui sollicitent beaucoup l’avant du corps (pectoraux, deltoïde antérieur) au détriment de celui de l’arrière (deltoïde postérieur, trapèze moyen et inférieur).

Le déséquilibre musculaire et les problèmes de posture dorsale touchent bien plus de personnes qu’on ne le pense, et cela les kinésithérapeutes et les ostéopathes en témoignent. Par ailleurs, le site spécialiste du dos Body-Secure traite beaucoup des douleurs posturales et des solutions qui s’offrent à vous.

3) Une mauvaise adaptation du sport à votre corps

Les coachs qui vous veulent du bien vous le diront, il faut absolument adapter un programme ou un entrainement à vos capacités physiques, à votre morphologie, mais surtout à vos antécédents de santé.

Par exemple si vous avez auparavant souffert d’une quelconque pathologie dorsale tel que la sciatique ou la hernie discale, vous devrez d’abord penser à adapter la charge ou l’intensité des exercices ce qui implique parfois d’avoir l’avis d’un médecin ou d’un coach bienveillant.

Pour l’âge c’est le même principe, le corps est soumis au vieillissement naturel notamment après 50 ans, ainsi vous devrez prendre cela en compte lors de la création d’un programme d’entrainement. 

4) Une progression trop rapide

Afin d’exécuter un exercice de la meilleure façon possible, les muscles, les articulations ainsi que le système nerveux doivent s’habituer au mouvement qui le compose. Les sports de force sont les plus explicites, un débutant devra d’abord se concentrer sur l’exécution des mouvements plutôt que sur la progression en termes de force (sauf exception morphologique).

Le but est de commencer lentement, ne pas sauter les étapes, autrement dit de prendre le temps d’expérimenter différentes approches du sport que vous pratiquez. Comme nous allons le voir au point suivant, outre les inflammations articulaires et les douleurs diverses, cela peut provoquer une accumulation de fatigue autant corporelle que mentale et ainsi être à l’origine de nombreux désagréments dans votre vie quotidienne.

5) Le manque de récupération par surentrainement

Une mauvaise récupération musculaire et nerveuse se fait souvent ressentir à partir du moment où votre progression stagne ou régresse malgré les efforts sur la diète et le lifestyle. Le risque principal est lorsque vous travaillez avec la même intensité à toutes vos séances. Les microdéchirures musculaires n’ont pas le temps de se réparer, les tendons et ligaments s’affaiblissent jusqu’à provoquer un point douloureux dans le dos ou pire une blessure (lumbago).

Dans la plupart des sports, il est très bénéfique de cycler les périodes d’entrainement afin de maintenir une progression sans risque. Outre cela, écouter votre corps sera la meilleure manière d’éviter le surentrainement chronique.

*À noter que le sommeil et l’alimentation infus beaucoup sur la fatigue physique et mentale.

Conclusion : S’informer ou se faire aider pour un sport sans mal de dos

Vous l’aurez compris, si vous souffrez de maux de dos chroniques ou épisodiques et que vous soupçonnez votre activité sportive de les aggraver ou bien d’en être la cause. Prenez en considération les 5 points cités dans cet article et selon votre profil, n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel de santé ou d’un coach.