Le mandat des panneaux solaires de Tokyo – Akihabara News

Akihabara News (Tokyo) – Le projet du gouvernement métropolitain de Tokyo d’imposer l’installation de panneaux solaires dans toutes les maisons nouvellement construites et autres bâtiments « petits à moyens » de la ville fait l’objet de critiques selon lesquelles la politique reste dans un état immature.

L’initiative, encore en phase de réflexion, obligerait les cinquante plus grands bailleurs de la ville à installer des panneaux solaires sur tous les nouveaux projets de construction d’une surface au sol inférieure à 2 000 mètres carrés.

La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, affirme que cette politique fera partie intégrante de l’objectif de la métropole de réduire de moitié les émissions d’ici 2030 et d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Elle espère que les installations permettront d’atténuer les émissions résidentielles, qui représentent 30 % des émissions de la ville. total.

Les responsables suggèrent également que les mérites du plan s’étendent au-delà des questions environnementales. Les maisons individuelles avec deux personnes ou plus pourraient s’attendre à des économies sur la facture d’électricité de 92 400 ¥ (675 $ US) par an.

Cependant, les critiques soutiennent que la politique est imposée sans réfléchir à toutes ses implications.

L’un des problèmes cités par ces critiques est le fardeau financier qui pèse sur les citoyens ordinaires. Le coût de base de l’installation d’un nouveau panneau solaire est estimé à environ 1 million de yens (7 300 dollars). Les observateurs craignent que ces coûts ne soient répercutés sur les acheteurs de maisons.

De son côté, le gouvernement métropolitain affirme que diverses mesures d’économie sont à l’étude, ce qui apaisera ces inquiétudes.

De plus, alors que les panneaux solaires fournissent sans aucun doute de l’énergie verte, certains critiques estiment que le recyclage des panneaux après leurs trente années de service n’a pas reçu l’attention qu’il mérite de la part des autorités.

Jusqu’à présent, le gouvernement de Tokyo a suggéré que des centres de recyclage des « équipements de production d’énergie solaire » soient créés, mais il n’a pas fourni plus de détails.

En tout état de cause, le gouvernement métropolitain a tenu à souligner le caractère « flexible » de sa politique. Le gouverneur Koike, dans un discours devant l’Assemblée métropolitaine de Tokyo, a déclaré que « les individus peuvent choisir d’installer ou non l’équipement », suggérant qu’il peut y avoir des exceptions au mandat dans certaines circonstances.

Articles récents sur l’énergie solaire

Connexion au réseau pour la grande ferme solaire de Tochigi

Taiyo allume une centrale solaire flottante

Les défis de l’énergie solaire au Japon

JERA entre dans l’énergie solaire au Japon

Panasonic dévoile un générateur d’énergie renouvelable