Bien-être : quelques méthodes efficaces pour arrêter de fumer

Vous avez décidé d’arrêter de fumer une fois pour de bon ou vous souhaitez aider un proche dans le cas ? Les méthodes pour réussir son sevrage tabagique sont nombreuses et vous pourrez facilement vous y perdre.

Afin de gagner du temps, découvrez ici quelques-unes des méthodes les plus efficaces pour relever le défi d’arrêter de fumer.

Passer aux substituts nicotiniques

Le principal danger que comporte la cigarette pour l’organisme humain est la fumée porteuse de substances cancérigènes qu’elle dégage. Cependant, c’est un autre composant de la cigarette qui pousse généralement les fumeurs à la dépendance : la nicotine.

Ainsi, afin de permettre aux fumeurs de se détacher de la cigarette, des substituts à base de nicotine ont été mis au point pour apporter cette substance. Ils se présentent sous diverses formes dont :

  • les gommes à mâcher ;
  • les patchs à coller sur la peau ;
  • les sprays ;
  • les comprimés sublinguaux et à sucer, etc.

L’adoption de l’un de ces substituts offre plus de chance d’arrêter de fumer en comblant le manque que crée le sevrage. 

Se mettre au sport

L’envie de fumer se manifeste par un sentiment ascendant qui atteint son pic puis régresse naturellement au bout d’un instant de cinq minutes au maximum. L’une des meilleures manières d’abandonner la cigarette est donc de rester occuper pour ne pas avoir le temps de penser au manque.

Quoi de mieux pour rester occupé et améliorer sa santé que le sport ? En pratiquant une activité sportive, vous éloignerez la cigarette plus facilement de vos pensées et vous pourrez anticiper sur la prise de poids qui suit généralement le sevrage.

De nombreuses disciplines sportives peuvent vous aider lors de votre sevrage, mais arrêter de fumer avec la musculation est reconnu comme l’une des meilleures options. La gymnastique, la natation et la course à pied sont également des alternatives intéressantes.

Suivre une thérapie comportementale

Au-delà de son aspect purement physique, la dépendance à une substance relève également de la santé mentale du patient concerné. Pour cette raison, des thérapies comportementales et cognitives (TCC) ont été mises au point par des spécialistes de la psychologie pour accompagner les fumeurs dans leur sevrage.

Selon quelques-unes des études menées sur les fumeurs ayant suivi de telles thérapies, les chances de réussir à arrêter de fumer sont augmentées de moitié. Ces thérapies sont réalisées avec l’accompagnement d’un thérapeute spécialisé qui enseigne au fumeur comment faire face à son envie de fumer.

Se tourner vers les médecines douces

Bien que leur efficacité n’ait pas été totalement prouvée par des études scientifiques, les médecines douces peuvent également intervenir pour simplifier le processus de sevrage. Quelques disciplines de ce côté de la médecine telles que l’acupuncture, l’hypnose et l’homéopathie ont eu de bons effets sur certains fumeurs et ne vous feront pas de mal.

L’acupuncture propose de rééquilibrer les énergies présentes dans le corps pour aider à soulager de la sensation de manque. L’hypnose, quant à elle, se propose de changer la perception de la cigarette qu’a le fumeur et est bénéfique lorsqu’elle est utilisée conjointement avec une autre des méthodes précédentes.

L’homéopathie (à utiliser comme traitement complémentaire) sert à réduire l’envie de tabac et l’anxiété que peut causer le manque.