Intentions d’avril : Honorer vos besoins par la pratique ayurvédique

Est-ce que vous honorez vos besoins ? C’est une question simple dont la réponse est révélatrice. Au départ, on pourrait penser qu’en mangeant trois repas par jour, en faisant de l’exercice, en dormant et en s’offrant quelques petits plaisirs en ligne, nous sommes à l’écoute des besoins de notre corps et de notre esprit. Supprimer nos besoins a été considéré comme quelque peu “normal” dans une culture moderne où “plus on est occupé, mieux c’est”. Si vous ressemblez un tant soit peu aux 73 % d’adultes actifs professionnels interrogés dans le cadre d’une étude réalisée en 2020, vous avez ressenti un épuisement professionnel au cours de l’année écoulée, et l’épuisement est le signe que beaucoup d’entre nous ont cessé d’écouter leurs besoins depuis longtemps.

Le mantra de ce mois est : “J’honore mes besoins.”

A l’écoute de nos besoins Cela peut sembler être une expression d’autosoins du nouvel âge, mais il s’avère que la nécessité d’honorer les besoins du corps et de l’esprit remonte à des milliers d’années. L’ancienne sagesse de l’Ayurveda (qui se traduit par “science de la vie” ou “connaissance de la longévité”) a une histoire orale de plus de 22 000 ans, selon le Dr Jay Lokhande (qui formule les mélanges du remède ayurvédique à base de plantes). Chywanprash) et une histoire écrite riche en textes médicaux, en conseils diététiques et en conseils sur le mode de vie, qui existe depuis plus de 5 000 ans. L’un des textes ayurvédiques originaux les plus connus est le Charaka Samhita, dans lequel la “suppression des pulsions naturelles” est considérée comme quelque chose de totalement nuisible à la santé et au bien-être.

Les 13 pulsions naturelles ayurvédiques comprennent :

1. Urine

2. Fèces

3. Sperme ou orgasme

4. Flatulences

5. Vomissements

6. Eternuements

7. Éructation

8. Baillements

9. Faim

10. Soif

11. Larmes

12. Sleep

13. Respiration rapide à l’effort

Bien que nous ne nous plongerons pas directement dans ce qui se passe lorsque la miction ou les vomissements sont supprimés – laissons cela pour un autre article de blog, d’accord – trois pulsions corporelles clés qui méritent plus d’attention de la part de nous tous aujourd’hui avec nos intentions d’avril sont : La faim, les larmes et le sommeil, que nous pouvons également relier à la nourriture, à l’expression émotionnelle et au repos. Alors, est-ce que vous honorez vos besoins ? Vous nourrissez-vous ? Exprimez-vous vos émotions ? Vous reposez-vous lorsque cela est nécessaire ? Explorons ce trio de besoins, et comment nous pourrions commencer à les honorer davantage grâce à nos intentions d’avril…

Faim et nourriture

Les textes ayurvédiques disent que le fait d’ignorer la faim conduit à ; Faiblesse, perte de couleur, contusions des membres, perte d’appétit et vertiges…”. Supprimer les véritables signaux de faim atténue également agni, ou le “feu digestif”, qui sert en fait à ralentir le métabolisme et rend les signaux de faim de plus en plus difficiles à reconnaître. La sensation de faim réelle est le moyen pour votre corps de vous dire qu’il a besoin de carburant, et si cela est ignoré, le corps commence à s’adapter en prévision d’un manque de carburant. En d’autres termes, s’il suppose qu’il y aura moins de nourriture disponible, il commencera à stocker du carburant sous forme de sucre et de graisse dans les tissus. Après une période prolongée d’ignorance de la faim et de suppression du besoin de manger, il devient finalement très difficile de reconnaître quand nous avons faim, quand nous sommes rassasiés, quand nous avons besoin d’eau, de graisses, de glucides ou de protéines. Nous avons également du mal à gérer notre énergie, le brouillard cérébral devient la norme et le taux de glycémie augmente et diminue comme des montagnes russes. Lorsque la suppression de la faim devient une habitude, il est essentiel de reconnaître l’intention qui sous-tend ce comportement. Si vous avez l’impression d’avoir supprimé les signaux de faim de votre corps, demandez-vous pourquoi : est-ce que vous le faites par peur de certains aliments ? Une obsession de l’apparence physique ? Le besoin de se sentir en contrôle ? Parce que vous suivez un régime à la mode ? À cause de ce que font les autres ? Soyez honnête avec vous-même et demandez-vous si vous n’avez pas ignoré les appels de votre corps à l’énergie, car ce n’est pas drôle de ne pas avoir d’énergie…

Conseil pratique : Commencez à écouter attentivement la faim et la satiété. Cela semble si simple que c’en est presque idiot, mais quand vous avez faim, mangez quelque chose. Le livre de Caroline Dooner Le régime F*ck It est un livre puissant et plein d’humour sur ce sujet. Ayez des aliments sains à portée de main, comme des fruits et légumes, des noix, des graines et des boules d’énergie ou des puddings au chia faits maison. Ces aliments vous nourrissent vraiment, et lorsque votre corps commence à recevoir ce dont il a besoin, les niveaux d’énergie et d’humeur deviennent plus équilibrés, le métabolisme s’accélère et le cerveau fonctionne mieux que jamais. Comme toujours, si vous rencontrez un problème grave lié à l’alimentation et à la santé mentale, il est important d’en parler à un professionnel de la santé en qui vous avez confiance.

Trouvez de l’inspiration sur l’alimentation pour nourrir le corps et l’esprit. ici.

Larmes et expression émotionnelle

Combien de fois avez-vous refoulé votre colère ou votre tristesse au fond de vous parce que ce n’était pas le ” bon ” moment pour réagir ? Combien de fois vous êtes-vous mordu la langue parce que vous ne vouliez pas mettre à mal une relation personnelle ou professionnelle ? Combien de fois vous êtes-vous laissé secrètement porter la lourde charge d’un stress émotionnel, simplement parce que vous voulez que les autres pensent… que vous êtes à la hauteur? Si vous n’avez plus l’impression de “tenir le coup”, il est temps de reconnaître les domaines dans lesquels vous devez commencer à créer des limites, ceux dans lesquels vous devez alléger la charge, et pourquoi vous réprimez souvent vos émotions au lieu de les exprimer. Les textes ayurvédiques disent que supprimer les larmes conduit à Rhum, maladies des yeux, maladies de poitrine, vertiges et perte d’appétit… Lorsque nous nous empêchons d’exprimer notre tristesse ou notre chagrin, cette émotion ne peut pas être traitée, et nous vivons ce que j’appelle une “constipation émotionnelle”. Tout comme la constipation physique, la constipation émotionnelle est très inconfortable, et elle peut nous rendre malades si elle n’est pas traitée. Il est intéressant de noter que le système digestif et les canaux d’élimination sont en fait étroitement liés à notre capacité à traiter les émotions. Si nous nous sentons à bout de nerfs ou incertains, si nous n’avons pas pleinement traité une expérience ou si nous nous accrochons au passé, cela peut se manifester par de la constipation, un excès de poids, de la rétention d’eau ou une indigestion.

Lorsque nous réprimons notre besoin inné de pleurer, de crier, de hurler ou de refuser catégoriquement, nous provoquons un véritable stress physique. Les hormones du stress et la pression artérielle augmentent, l’estime de soi s’effondre et des études montrent que le risque de décès prématuré, toutes causes confondues, augmente de 30 % lorsque nous refoulons nos émotions. Pensez-y : lorsque vous retenez vos émotions, vous ne faites que vous nuire à vous-même.

Conseil pratique : Commencez petit à petit, et entraînez-vous à vous exprimer, afin de commencer à vous faire confiance à ce niveau. La tenue d’un journal est un moyen très efficace de laisser sortir les pensées et les émotions de l’esprit et de les transposer dans un espace physique (sur la page, où personne d’autre ne le verra). Il suffit de régler un minuteur pour 5 à 10 minutes et d’écrire tout ce qui vous passe par la tête et tout ce que vous ressentez. Au bout d’une semaine environ, vous serez probablement capable d’observer davantage vos émotions, alors commencez à les exprimer. Dites à votre famille, votre partenaire ou votre meilleur ami quand vous êtes bouleversé et que vous avez besoin d’espace. Exprimez-vous lorsque vous vous sentez dépassé et incapable de supporter leur charge émotionnelle en plus de la vôtre. Si un collègue de travail fait quelque chose pour vous décrédibiliser ou vous faire assumer une charge de travail supplémentaire inutile, exprimez ce que vous ressentez. Si ce sont les larmes que vous avez tendance à retenir, croyez-moi quand je dis qu’il n’y a rien de plus puissant pour évacuer le stress, l’irritabilité et la tension physique qu’une bonne crise de larmes…

Journaux d’exploration pour pratiques guidées ou avec des pages blanches à remplir ici.

Sommeil et repos

Si le sommeil reçoit aujourd’hui l’attention qu’il mérite, c’est souvent parce que lorsque nous dormons bien, nous pouvons… faire plus. Le repos est également plus respecté aujourd’hui, mais il est trop souvent présenté comme un luxe, accompagné d’accessoires tels que des méditations guidées et un éclairage spécial, ou réservé à ceux qui sont au bord de la crise de nerfs. Nous avons tous besoin de repos, mais nous devons nous reposer avant de… besoin de de se reposer, si vous voyez ce que je veux dire….

Achetez des coussins et des traversins pour vous aider à vous reposer et à vous détendre. ici.

Comme nous l’avons déjà évoqué, l’épuisement professionnel est en hausse, et avec la dernière année de pandémie qui a vu un nombre croissant d’entre nous travailler à domicile, nous travaillons ironiquement plus et nous nous détendons moins que jamais. Les signes de l’épuisement professionnel comprennent le sentiment de vide émotionnel, l’épuisement mental et physique, la perte d’enthousiasme, les sautes d’humeur, le sentiment d’être sous-estimé et la remise en question totale de son chemin de vie. Plus nous nous engageons dans des responsabilités et des tâches, plus nous nous poussons au-delà des limites physiques et mentales, plus nous choisissons le travail plutôt que le plaisir, plus nous nous épuisons. Si l’on ajoute à cela le manque de sommeil, le cerveau, le système nerveux et les tissus physiques sont soumis à un stress important. Selon les textes ayurvédiques, la suppression du sommeil entraîne bâillements, contusions des membres, somnolence, maux de tête, lourdeur des yeux, douleurs corporelles et confusion”. Dormir suffisamment permet aux tissus, aux cellules et aux organes endommagés de se réparer, aux hormones de s’équilibrer et à presque tous les indicateurs de santé de s’améliorer. Se reposer suffisamment est l’une des choses les plus puissantes que nous puissions faire pour répondre à nos besoins, et c’est très souvent la clé pour se sentir au mieux de sa forme. Le Dr Claudia Welch, professeur et experte en Ayurveda et en médecine chinoise, explique dans l’un de ses cours que les femmes, en particulier, ont tendance à supprimer le besoin de repos. Même lorsque nous nous reposons, nous pouvons nous sentir coupables ou tenter de donner l’impression que nous faisons quelque chose de légèrement productif, alors qu’en réalité, nous avons besoin de… rien. Le Dr Welch appelle cela le “syndrome de la caméra cachée”, lorsque nous pensons que le monde nous juge parce que nous nous reposons. Cependant, tout comme la répression des émotions, la répression du besoin de repos ne fait que nuire à la santé. nous.

Conseil pratique : Si vous êtes constamment en mouvement et obsédé par votre liste de choses à faire, ajoutez le “repos” comme élément vital de votre plan quotidien. Entre 14 et 16 heures (selon les conseils ayurvédiques), faites une sieste de 20 minutes, écoutez une relaxation guidée ou une séance de yoga nidra. Votre sommeil et votre temps de repos sont en fait les moments où les processus de réparation et de renouvellement de votre corps sont les plus productifs. beaucoup fait lorsque vos yeux sont fermés. Si vous êtes confronté à un épuisement professionnel, il est temps d’être sérieux et d’honorer vos besoins avant que vos surrénales ne souffrent trop. Cela peut sembler une tâche impossible, mais vous… avez pour vous retirer du bord avant de tomber. Prenez plus de jours de congé, dites non, confiez la charge de travail à quelqu’un d’autre, demandez de l’aide et honorez vos besoins.

Découvrez nos meilleurs choix pour vous aider à vous détendre et à bien dormir. ici.

Emma est un professeur de yoga qualifié 500hr, musicien, massothérapeute, cuisinier et écrivain. Ayant grandi entourée par le yoga et la méditation, Emma a commencé sa pratique à un jeune âge et a continué à étudier et à développer sa compréhension du yoga sur une base quotidienne. Elle s’est formée à l’échelle internationale auprès de professeurs inspirés, et ses passions se concentrent aujourd’hui sur la philosophie et le yoga en dehors du tapis. Emma enseigne régulièrement dans le Sussex, co-dirigeant des formations de professeurs, des retraites, des ateliers et des kirtans, et gère également le Brighton Yoga Festival.