L’énergie des déchets : Une autre source d’hydrogène pour Tokyo

Akihabara News (Tokyo) – Ways2H Inc. et son actionnaire et partenaire Japan Blue Energy Co. (JBEC) ont annoncé l’achèvement d’une installation à Tokyo qui convertira les déchets en énergie hydrogène. Cette énergie sera utilisée pour la production d’électricité et la mobilité par piles à combustible afin de répondre à la demande d’énergie hydrogène renouvelable.

Ways2H est spécialisée dans un processus neutre en carbone qui extrait l’énergie de l’hydrogène à partir de déchets tels que “les déchets solides municipaux, les déchets médicaux, les plastiques et les matières organiques” sans incinération.

L’installation de Tokyo a été réalisée en coopération avec Chiyoda Kenko, Toda Corporation et Tokyu Construction. Le gouvernement métropolitain de Tokyo a également participé à ce partenariat, ainsi que des chercheurs de l’Université des sciences de Tokyo.

Une fois les déchets collectés, ils seront “chauffés à haute température et convertis en un gaz dont on extrait de l’hydrogène pur”. Ce nouveau procédé permettra d’éloigner la production d’hydrogène des combustibles fossiles tels que le charbon et le gaz naturel.

Jean-Louis Kindler, PDG de Ways2H, a déclaré : “La production d’hydrogène renouvelable à partir de déchets est une voie essentielle pour accroître l’approvisionnement mondial en énergie propre tout en s’attaquant au changement climatique et à la crise mondiale des déchets… Cette installation a été construite pour soutenir les efforts pionniers de Tokyo en matière d’énergie propre et de réduction des déchets, et contribue aux objectifs du Japon en matière d’hydrogène propre et de réduction du carbone.”

L’énergie produite par la nouvelle installation sera “suffisante pour alimenter dix véhicules de tourisme ou 25 vélos électriques à pile à combustible” en traitant “une tonne de boues d’épuration séchées par jour, pour générer quarante à cinquante kilogrammes d’hydrogène.”

D’autres efforts ont été déployés pour promouvoir le mouvement de l’énergie propre des déchets vers l’hydrogène. Une équipe de chercheurs gallois et indiens basée à l’université de Swansea met au point un procédé appelé photoreformage qui utilise la lumière du soleil pour tuer les virus et convertir les déchets non recyclables en énergie hydrogène.

Un autre exemple vient de l’Institut indien de technologie chimique. Là-bas, des bactéries sont utilisées pour décomposer les déchets alimentaires de la cafétéria de l’institut et produire de l’hydrogène propre.

Naoki Dowaki, président de JBEC et membre du conseil d’administration de Ways2H, a affirmé : “L’hydrogène renouvelable est un carburant énergétique propre important pour Tokyo et le monde.”