Le design fluide de cette voiture inspirée de l’INFINITI promet une expérience de course à haute teneur en octane !

INFINITI Motor Company, une division de véhicules de luxe du constructeur automobile japonais, a été fondée en 1968. Nissan n’est pas dans une situation optimale en ce moment, mais la marque a fait des percées essentielles sur le marché automobile au cours des dernières décennies, depuis que sa première voiture est sortie des chaînes de fabrication en 1989. Cela n’empêche pas des designers automobiles créatifs comme Daniel Platek d’utiliser l’image de la marque pour faire culminer leurs itérations de conception de supercars futuristes de rêve. Le designer a imaginé ce concept INFINITI QF Inspiration, dominé par des lignes fluides et élégantes et le charme sublime d’un quatre-roues digne d’un circuit de course.

Daniel a élaboré le design de cette supercar du futur en gardant à l’esprit le langage audacieux de la marque et les avancées technologiques du design automobile. Bien que Daniel ne s’attarde pas sur les détails, le concept-car doit être propulsé vers l’avant grâce à la transmission électrique située sous le capot ou sur le coffre arrière. Le caractère aérodynamique de la QF Inspiration se manifeste par une hauteur de caisse très basse de quelques centimètres seulement, ce qui la destine uniquement aux circuits de course ou aux autoroutes où le tarmac est propre comme un sou neuf. L’équilibre du concept, de l’avant à l’arrière, est enchanteur – vous aurez envie d’en voir un passer devant vous dans la réalité.

À l’intérieur, la position de conduite monoplace renforce encore le caractère de course, mis en évidence par la position assise de type F1 et le volant reprenant la forme du logo INFINITI. La console compacte affiche toutes les données télémétriques essentielles, et l’intérieur blanc maintient la pureté visuelle. Dans l’ensemble, le concept parvient à capturer le passé vif de la marque et tente de réimaginer une supercar qui la mettra à nouveau sur la voie de la résurrection !

Designer : Daniel Platek