Article de janvier sur les enseignants : Josh Taylor

Nos professeurs et studios de yoga ont fait preuve d’adaptabilité et d’ingéniosité, trouvant de nouvelles façons de se connecter et de continuer à enseigner et à soutenir leurs étudiants. Grâce à des verrouillages, des problèmes techniques et à l’apprentissage de l’ajustement de l’image par un zoom virtuel. Ce mois-ci, nous les mettons en lumière ! Tout au long du mois de janvier, nous présenterons des studios et nous discuterons avec les enseignants sur ce blog, dans l’esprit de célébrer ceux qui nous ont permis de garder les pieds sur terre au cours de l’année écoulée. Voici le professeur de yoga Josh Taylor.

Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Salut, je suis Josh. Je viens d’une petite île de la côte est du Royaume-Uni appelée Mersea Island. En grandissant, j’étais le genre de garçon qui s’habillait en Power Ranger et qui sautait du haut des escaliers et faisait des glissades sur les genoux lors des fêtes. J’ai ignoré les conseils de mes parents qui me disaient que mes genoux ne m’aimeraient pas quand je serais plus grand. J’ai joué au football et au rugby à l’école et au collège et j’ai fait de l’aviron à l’université. Je ne croyais pas aux étirements ni à l’idée de me blesser. Je pensais que tant que mon esprit restait fort, mon corps suivrait. Après l’université, j’ai relevé quelques défis d’endurance. J’ai fait le tour du Royaume-Uni à la rame sans escale avec trois amis et j’ai établi un record du monde Guinness. J’ai ensuite pris part à la plus longue course de ski de fond de Finlande sans aucune expérience préalable du ski de fond. C’est à ce moment que mon corps a commencé à protester. À la suite d’une blessure chronique, je me suis mis au yoga.

J’ai vite découvert que le yoga était un défi aussi important, sinon plus, que toutes les courses d’aviron ou de ski que j’avais faites auparavant. J’ai tout de suite vu les bienfaits incroyables que le yoga pouvait avoir. Il a captivé le côté physique et aussi le côté mental pour moi. Mon corps et mon esprit ont eu l’impression de s’ouvrir. J’étais accrochée. Après trois ans de pratique du yoga, j’ai obtenu mon diplôme d’enseignant. Le yoga m’a appris à être plus humble, à ralentir, à respecter davantage mon corps et à ne pas tout traiter comme une compétition.

Avec une année qui a été très différente, quels sont les défis auxquels vous avez dû faire face en tant que professeur de yoga en 2020 ?

Le plus grand défi que j’ai dû relever en tant que professeur de yoga était l’incertitude qui régnait. Je devais m’adapter et passer de l’enseignement en studio à l’enseignement en ligne. Dépendre des revenus des salles de sport et des studios, puis devoir promouvoir ses propres cours en ligne et adapter ses clients à l’enseignement en ligne. J’espérais également prendre mon propre studio, mais j’ai malheureusement dû mettre cela en attente.

Qu’est-ce que 2020 vous a appris et êtes-vous capable de trouver un bon côté à tout cela ?

josh-taylor-teacherL’année 2020 m’a appris à nouveau à ralentir. Au début du premier blocage, je pensais pouvoir donner 5 cours par jour car j’enseignais en ligne depuis le même endroit. J’ai vite été épuisé. J’ai aussi découvert que je n’étais pas invincible à l’anxiété et aux attaques qui s’ensuivaient. L’année 2020 m’a appris à privilégier une routine plus saine pour moi. Si je n’étais pas en bonne santé, je n’étais d’ailleurs d’aucune utilité pour moi-même ou pour les autres. L’année 2020 m’a permis de me connecter à mon corps et à mon esprit plus profondément que jamais auparavant.

Je me suis mis à la nage en eau froide en 2020. J’ai sauté deux à trois fois par semaine de septembre à décembre. L’eau froide vous aide à devenir extrêmement présent à toutes les sensations du corps et de l’environnement qui vous entoure. Le fait de placer son corps dans un environnement stressant et de respirer à travers lui a vraiment aidé à réduire le stress et l’anxiété au quotidien. J’ai également rencontré des personnes très humbles qui aiment aussi l’eau froide.

Où trouvez-vous l’inspiration et la motivation ?

Ma motivation en 2020 et maintenant vient de plusieurs choses. Tout d’abord, je suis motivé par les choses que j’aime faire. J’aime le surf, la voile et la natation et ma motivation pour rester actif provient de la possibilité de faire ces activités. Deuxièmement, l’introspection et l’apprentissage. Je suis curieux de connaître le corps et l’esprit humains et aussi de savoir comment nous interagissons avec les autres. J’étudie actuellement pour devenir psychothérapeute. J’ai encore un long chemin à parcourir, mais j’aime ce que j’apprends.

Des mots de sagesse pour tous ceux qui luttent pour rester positifs et inspirés en ce moment ?

Ralentissez, soyez gentil avec vous-même. Adoptez une routine saine. Respirez, bougez et lisez un peu plus. Trouvez quelque chose qui vous intéresse et apprenez-en plus, quoi que ce soit. Si cela échoue, jetez-vous dans de l’eau glacée (mais soyez prudent !)

Pour suivre Josh, suivez le Instagram ou visiter son site web pour obtenir des informations sur les cours et les événements.