Le projet de mobilité durable de Nissan à Fukushima

Akihabara News (Tokyo) – Nissan a commencé les essais sur le terrain de ses nouveaux services de mobilité dans le cadre d’un partenariat avec trois collectivités locales et huit entreprises pour contribuer à la promotion des communautés durables.

Le projet commun, basé dans la région de Hamadori de la préfecture de Fukushima, développe de nouvelles options de transport qui favorisent l’utilisation des énergies renouvelables. Ces efforts contribueront à “développer une communauté revitalisée, résiliente et durable à faibles émissions de carbone”, selon Nissan.

Les tests comprennent une navette électrique qui circule dans une boucle à haute fréquence autour du centre de Namie, une ville rendue célèbre par la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi en 2011. Les navettes fonctionnent à l’aide de centres de mobilité en bord de route qui peuvent également être reliés à des véhicules personnels. Un parcours de véhicules autonomes autour du centre de Namie a également été testé. Le transport de passagers et de marchandises est pris en charge par cet itinéraire.

Afin de promouvoir l’objectif de durabilité, le partenariat est également destiné à développer un système de gestion de l’énergie qui utilise des batteries rechargeables et des véhicules électriques.

Pour revitaliser la communauté locale, les entreprises prévoient de coopérer également sur des programmes liés au tourisme. Elles visent également à augmenter l’alimentation électrique en cas de catastrophes futures.

Dans le même ordre d’idées, la Nissan Note e-Power a dépassé les 20 000 unités vendues, soit plus du double de son objectif initial de 8 000 véhicules vendus par mois. Le nouveau véhicule est équipé d’un moteur électrique et a été bien accueilli grâce à son accélération en douceur, son contrôle de décélération stable et l’environnement silencieux de son habitacle.