Accueil » News » « Ce qui manque, c’est un plan de fermeture de l’école »

« Ce qui manque, c’est un plan de fermeture de l’école »

  • par

Le Québec s’est approvisionné en matériel informatique pour assurer le bon fonctionnement de l’école virtuelle en cas de deuxième vague de COVID-19 à l’automne. Très bien, répondent certains observateurs, mais les écoles pourront-elles passer à l’enseignement à distance dans les 24 heures, comme promis par le ministre de l’Éducation?

Il y a encore beaucoup de préparation … et très peu de temps, note Thierry Karsenti, professeur à la faculté d’éducation de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en technologies de l’information et de la communication en éducation.

« Cela devrait être une priorité absolue pour les écoles. Nous ne pouvons pas résister à cela fin septembre, début octobreLance ce spécialiste scolaire tiers.

Vous devriez être prêt en début d’année scolaire, dit-il, car vous ne savez pas quand ou si la deuxième vague va frapper.

Ce qui manque, poursuit Karsenti, c’est un plan de fermeture d’école, tant pour les enseignants que pour les élèves. Car si les consignes sont claires depuis lundi, notamment sur le nombre d’heures d’enseignement à distance par semaine, sur la quantité de travail à faire de façon autonome pour les étudiants ou sur le temps de supervision hebdomadaire que l’enseignant donne à «l’élève»,le commentC’est beaucoup moins.

Les enseignants et les directeurs devraient contribuer au plan, prévient l’expert. Par exemple, il invite les enseignants à suivre le cours d’apprentissage à distance TELUQ. Près de 12 000 des 108 000 enseignants du Québec l’ont suivie depuis le printemps.

Les élèves doivent également être préparés à l’école virtuelle et, entre autres, les premiers jours de l’année scolaire doivent être consacrés à cela.

Nous devrons également nous assurer que nous avons de l’aide pour les enseignants en cas de problème technique, précise le professeur. « Les écoles doivent s’en rendre compte rapidement. Si vous rencontrez des problèmes avec Zoom, vous ne pouvez pas attendre six mois.« 

Achat d’équipement par le Québec

En prévision de la rentrée scolaire, le réseau éducatif a acheté quelque 200 000 tablettes et ordinateurs portables. Mais il est toujours nécessaire d’accéder à Internet.

« Les centres de service disposent d’un espace budgétaire pour acheter des cartes LTE. Cela garantit qu’il existe une connexion réseau afin que tout le monde puisse utiliser Internet.A déclaré Nicolas Prévost, président de la Fédération des gestionnaires d’établissements d’enseignement du Québec.

Les parents et les étudiants qui n’ont pas accès à Internet, ni même à une tablette ou un ordinateur portable, peuvent être rassurés.

L’équipement leur sera principalement destiné, comme celui que le Québec a annoncé mercredi. Le gouvernement a investi 19 millions de dollars pour constituer une réserve informatique d’urgence de 30 000 appareils.

Les étudiants handicapés, ayant des problèmes sociaux ou des troubles d’apprentissage font également partie des priorités du gouvernement.

Les directeurs d’école sont également préoccupés par le manque de personnel. « Il existe actuellement plusieurs centres de service, plusieurs [écoles] qui recherchent des enseignants pour combler des postes en classe», Déclare M. Prévost.

Avec des informations de Mathieu Belhumeur et de la Presse canadienne