Accueil » News » À mi-chemin de l’école ???

À mi-chemin de l’école ???

  • par

Officiellement, la rentrée scolaire est toujours au programme, compte tenu du «scénario» jaune.

Si les autorités de la Fédération espèrent ne pas avoir à passer à l’orange, l’augmentation de la contamination ne l’exclut pas, du moins dans certaines zones.

Les écoles en tiennent déjà compte lors de la préparation, nous dit-on.

Cela aurait de sérieuses implications pour l’enseignement secondaire, les classes se divisant en deux et les enfants ne restant à l’école que deux jours par semaine.

Cela remet sur la table la question de la formation à distance pour de nouvelles matières: interdite jusqu’à présent, elle est désormais favorisée par plusieurs réseaux scolaires.

Fin juin, une circulaire présentait les quatre couleurs qui mettront en valeur les prochains mois scolaires, à commencer par la rentrée scolaire en septembre: vert (sans risque), jaune (faible risque), orange (risque modéré) et rouge (risque élevé).

Du jaune à l’orange

Puisque le vert n’est actuellement pas accessible (il est admissible si nous avons un vaccin), c’est sur la base du code jaune que les autorités et les écoles fonctionnent jusqu’à présent.

«Nous savions dès le départ que Code Orange est tout à fait possible», admet Julien Nicaise, le responsable de Wallonie Bruxelles Education (WBE).

Cela montre si de nombreuses écoles en ont déjà tenu compte dans les travaux préparatoires.

« Nous devrons apprendre à jongler avec les couleurs tant que le virus est là », ajoute-t-il.

Donc de nos jours, le code jaune reste valable. Sera-t-il bientôt remis en question?

Hier, le ministre flamand de l’Education Ben Weyts a annoncé qu’il prendrait sa décision vendredi prochain …

En l’absence de réunion du Conseil national de sécurité (CNS). Et il a fait ressortir le point: c’est aux communautés d’agir.

Que pense-t-on de la Fédération Wallonie-Bruxelles?

Au cabinet du Premier ministre Pierre-Yves Jeholet (MR), nous insistons pour que les communautés se parlent, que nous prenions en compte les avis d’experts et que nous espérons une position commune pour l’ensemble. pays …

Bien qu’il ne puisse être exclu qu’il diffère d’une région à l’autre, parfois même dans certaines zones au sein des régions.

Comme les chiffres de contamination semblent se stabiliser lentement, nous espérons garder le code jaune.

Le passage du jaune à l’orange n’a pas d’impact majeur dans l’enseignement primaire où les enfants, quel que soit le scénario, viennent à l’école tous les jours.

Seules les excursions sont annulées, dans le cas d’un code orange, et les repas doivent être pris « dans le ballon contact » (la salle de classe) et plus encore à la cantine.

Deux jours à l’école

Dans l’enseignement secondaire, en revanche, le passage du scénario jaune (quatre jours à l’école, sauf le mercredi) à l’orange a des conséquences graves: les classes sont divisées en deux et les élèves ne viennent à l’école que deux jours par semaine.

Cela pose la question de l’enseignement à distance dans de nouvelles matières, qui a été interdit au printemps dernier lors de la suspension des cours.

«Il est évident pour moi que le nouveau matériel doit ensuite être enseigné à distance», explique Julien Nicaise, également sur la même longueur d’onde que le Segec, l’organisation faîtière qui supervise les écoles catholiques … M. Nicaise indique qu’il n’en a pas discuté avec les autres réseaux, ni avec le ministre.

Cela pose également la question de l’égalité entre les enfants.

« Les enfants iront à l’école au moins deux jours par semaine, il sera donc plus facile de leur donner des devoirs », a déclaré le patron du WBE.

«L’école peut prêter un ordinateur aux enfants qui n’en ont pas, si nécessaire.

Ces derniers mois, de gros efforts ont été faits pour doter les écoles de matériel informatique », explique celui qui, malgré tout, plaide pour« un retour normal à l’école ».

Par Didier Swysen Dans Éditions Sudpresse