Un représentant client a attaqué et pillé le bureau de poste de Retournac

C’est mercredi, juste avant 12h00, qu’une attaque a eu lieu contre la poste de Retournac.
Un homme de 40 ans vivant à Tiranges avait demandé un entretien avec un conseiller bancaire pour ouvrir un compte. Mais ce dernier n’avait pas tous les éléments avec lui, son dossier était incomplet. C’est là que l’homme est devenu tellement en colère qu’il a attaqué physiquement la conseillère, qui s’est blessée au visage. Un deuxième facteur a également été attaqué. Sur les trois chargés de clientèle présents à la poste, deux se sont finalement vu accorder 10 jours d’ITT (arrêt de travail temporaire).

Un représentant du service client a été blessé au visage

«Si les officiers parvenaient à se protéger, le voleur pillerait alors l’intérieur du bureau», explique la direction de la Poste. L’homme a détruit des meubles mais aussi du matériel informatique. Et compte tenu des blessures physiques et psychologiques des agents et des dommages matériels, le bureau de Retournac reste fermé «jusqu’à nouvel ordre». La finalisation du calcul du coût des dommages (mobilier et informatique) bat son plein.
La Direction Sécurité et Réseau de La Poste, rapidement sur place, accompagnée d’une assistante sociale, a activé le dispositif post-attaque «pour tous les agents du secteur qui souhaitent l’utiliser».

L’auteur est sous contrôle judiciaire

Quant à l’auteur, il a été rapidement arrêté par les gendarmes mercredi puis placé en garde à vue. À l’insu des tribunaux, il sera jugé par le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay le 19 novembre.
Le procureur a demandé un examen psychologique des années quarante. Après sa garde à vue, l’homme a été libéré et placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès.

Huit bureaux fermés en signe de solidarité

La direction de La Poste a décidé jeudi de fermer ses huit bureaux dans le secteur, d’Yssingeaux à Vorey-sur-Arzon, en signe de solidarité avec les salariés de Retournac victimes de l’attentat de mercredi et protestant contre cet acte de violence. Tous les bureaux fermés jeudi ont rouvert le vendredi matin «à l’exception de Retournac» bien sûr.

Le chargé de clientèle a été agressé mercredi matin à la poste de Retournac. Elle a été blessée au visage et a reçu un ITT pendant 10 jours. Photo Jacqueline Ganivet

Lionel Ciochetto