Accueil » News » Son parcours, ses prochains challenges … Rencontre avec le champion varois de snowboard Mathieu Bozzetto

Son parcours, ses prochains challenges … Rencontre avec le champion varois de snowboard Mathieu Bozzetto

  • par

Cinq fois vainqueur de la Coupe du monde, dont il a ramené deux Crystal Globes et un record de trente-cinq victoires entre 1999 et 2003, il compte également quatre entrées aux Jeux Olympiques à son actif, dont une médaille de bronze en 2010 …

En snowboard, Mathieu Bozzetto est une référence et non des moindres.

Mais à Roquebrune-sur-Argens, où il vit depuis 2006, peu de gens connaissent son palmarès. L’homme de 46 ans sait rester discret sur ses exploits sportifs. Né à Val d’Isère en 1973, il quitte sa Savoie natale pour la Côte d’Azur sans regrets d’être plus proche de son fils.

«Je connaissais le village depuis longtemps, il explique. J’aime cela. Les grandes villes ne m’intéressent probablement pas car je suis né dans une station balnéaire de 1 500 habitants. Si vous êtes dans une région où il y a du sport, c’est très sympa car, contrairement aux petites stations familiales, vous y rencontrez de vrais sportifs. « 

La deuxième vague des grands surfeurs

A 18 ans, alors qu’il se destine au ski alpin comme tous les enfants de Val d’Isère, il passe au snowboard et s’attaque aussitôt à la compétition.

Après les pionniers de la discipline comme Alexis Parmentier, Jean Nerva ou Olivier François, Mathieu Bozzetto fait partie de la deuxième vague des grands surfeurs français.

« La France était bien dotée en snowboardeurs, se souvient le Savoyard. C’était aussi l’époque du succès d’Isabelle Blanc puis de Karine Ruby, deux grandes filles. Il existe trois disciplines en snowboard: le board cross, avec Xavier Delerue aujourd’hui, l’un des meilleurs au monde en freeride. Le halfpipe avec le célèbre américain Shaun White, et enfin ma spécialité en snowboard alpin, le slalom parallèle. En France, nous sommes très bons en board-cross, surtout les filles. Et puis il y a Pierre Vaultier, double champion olympique en 2014 et 2018, très discret mais pour moi le meilleur en ce moment. « 

Durant ces quatorze années de haute compétition, Mathieu Bozzetto a également été testeur et développeur d’équipement pour son sponsor allemand F2. « C’était un privilège, il admet, cela m’a vraiment aidé à jouer. J’ai travaillé avec deux ingénieurs sur le développement des planches. Cela m’a permis de connaître les matières, les calculs mathématiques et l’informatique pour disposer des outils les plus performants. « 

Normalement, Mathieu Bozzetto est inépuisable. De plus, une fois dans le Sud, il a fondé une entreprise d’installation de piscines pendant quelques années, sa passion pour la glisse l’a rattrapé.

Entraîneur des jeunes chinois

« Je ne peux pas rester longtemps sur les mêmes chosesil note. Et devenir coach en septembre 2018 était une réelle opportunité. J’entraîne la troisième équipe chinoise de snowboard. « 

« Il est composé de jeunes de 16 à 28 ans, ceux en devenir et ceux qui ne sont pas sélectionnés pour l’équipe nationale, mais qui gardent les Chinois car ils savent que la maturité sportive peut venir plus tard. Il y a des enfants qui sont des guerriers très tôt et d’autres n’auront que 18 ou 25 ans. « 

« L’an dernier en Coupe d’Europe, un de mes » anciens « partait à la 83e place et finissait deuxième! Un résultat qui amène toute l’équipe et moi. Bien sûr, toutes mes connaissances sont rassemblées par des coachs enrichis de mes cours, mais je ne cachez pas les informations, je préfère que mes skieurs progressent. « 

En attendant que son équipe en Chine se prépare pour les prochains matchs, Mathieu Bozzetto rénove sa maison. Mais pour ceux qui ne s’arrêtent pas, le sport n’est jamais bien loin et il revient souvent pour une partie de golf, une de ses autres passions.