Pibrac. Le budget a été voté au conseil municipal

Le conseil municipal s’est réuni mardi pour le débat sur la politique fiscale et a voté le budget pour 2020.

En guise d’introduction, le maire Camille Pouponneau a rendu compte de la vérification financière au nom de la nouvelle équipe. Si la réduction de la dette de la ville est efficace dans un contexte de baisse des taux d’intérêt (moins 9% par an), les investissements ont été faibles. Les subventions attendues ont été décevantes lorsqu’un chef de cabinet a été partiellement embauché pour cette mission. Et l’année 2019 a un impact sérieux sur le budget pour 2020: subventions impayées, 10000 € de factures non liées, les frais généraux ont augmenté de plus de 16%, avec des augmentations des coûts d’entretien des espaces publics. (+ 40%), les contrats (+ 213%) et la communication municipale (+ 40%) et les réserves financières au plus bas.

Selon le maire, les investissements pour l’année à venir “prendront en compte les choix faits par la direction précédente et proposeront un budget pour 2020 en adéquation avec les besoins des Pibracais”. Le budget pour la construction de l’école primaire Maurice Fonvielle sera donc adopté dans 3 ans. Des équipements sportifs sont prévus grâce à un prêt qui sera reconstitué aux «limites de la solvabilité de la ville», les équipements informatiques de la mairie seront mis à jour pour mieux servir la population et un contrôle de gestion sera mis en place. carré; mais les taxes n’augmenteront pas.

S’ensuit un débat d’une heure et 40 minutes au cours duquel le groupe minoritaire «Pour Pibrac 2020», selon Bruno Costes, rejette une «accusation contre la vieille ville».

Les 24 élus du groupe majoritaire et les 2 de «Démocratie et avenir» ont approuvé le budget contre les 3 voix pour «Pour Pibrac 2020».

Les subventions aux associations, les prix de théâtre et la convention d’utilisation des équipements sportifs région-commune-lycée ont par la suite été acceptés à l’unanimité, avec laquelle la ville collecte 30 000 € par an.

Enfin, Camille Pouponneau a annoncé la signature du décret de révocation du permis d’aménagement de Cousteyrac et qu’une coopération avec les parties est prévue.