Accueil » News » lieux de baignade entre peur et désespoir

lieux de baignade entre peur et désespoir

  • par

© Droits d’auteur: DR

5 août 2020 – 20h00 –
Économie

La montée en flèche des cas de contamination qui a conduit à la fermeture de huit villes au Maroc détruit les espoirs des stations balnéaires du nord. Ils prévoyaient de profiter des vacances d’été pour retrouver un peu de santé.

Les organisations touristiques sont tiraillées entre la peur et le désespoir. Lorsqu’ils sont sortis de prison il y a quelques semaines, ils n’avaient aucune idée que la situation allait être si critique. Beaucoup ont investi dans l’achat de marchandises, la modernisation des hôtels et des restaurants et l’embauche de travailleurs saisonniers. Ils espéraient que «la situation sanitaire s’améliorerait et permettrait une reprise de l’activité économique qui sauverait leur saison».

Selon the360, « Les préparatifs pour sauver la saison estivale battaient leur plein à Tétouan, M’diq, Oued Laou, ainsi que sur les plages de Chefchaouen comme Targha, Jabha et autres. Les commerçants et les hôteliers pensaient que » ce mois serait exceptionnel en termes de les flux touristiques, en raison du nombre de réservations déjà effectuées « .

Malheureusement, le communiqué de presse du 26 juillet annonçant la fermeture de certaines villes a fait échouer l’espoir et met en danger la saison touristique. Dès leur arrivée, certains touristes nationaux ont été contraints de reprendre la route pour rentrer chez eux, perdant l’essentiel de l’argent payé. Pourtant, ils pensaient pouvoir se détendre après trois mois de confinement.