Accueil » News » Amortissements (solde linéaire et dégressif): définition, comptabilisation et calcul

Amortissements (solde linéaire et dégressif): définition, comptabilisation et calcul

  • par

->

L’amortissement est un terme comptable qui définit la perte de valeur des immobilisations d’une entreprise en raison d’un gaspillage de temps ou d’une obsolescence. Les immobilisations sont effectivement réévaluées chaque année pour déterminer avec précision les actifs de l’entreprise (au bilan). Cela signifie que la valeur comptable de l’actif est diminuée de la commission d’amortissement, c’est-à-dire de la perte de valeur annuelle, calculée selon les règles du plan comptable général. La commission d’amortissement dépend de la durée normale d’utilisation du bien, telle que définie dans le plan comptable général (entre 5 et 10 ans, selon le bien, en général). Il peut être calculé en utilisant un amortissement linéaire (amortissement équivalent chaque année) ou un amortissement décroissant (amortissement plus important au début de l’utilisation de l’actif).

Définition de l’amortissement

L’amortissement est un terme comptable pour l’amortissement d’un actif appartenant à l’entreprise (c’est-à-dire une immobilisation). Les frais d’amortissement représentent la valeur de cette dépréciation, évaluée selon une méthode comptable légalement établie.

Pour réaliser à la fois l’amortissement et l’amortissement, nous prenons un ordinateur acheté par l’entreprise pour un montant de 1000 euros HT. Cet actif porte la valeur de l’entreprise à 1000 euros au moment de l’achat, mais il est amorti chaque année en raison de l’usure du temps et du vieillissement. Un bien qui vaut actuellement 1000 euros est beaucoup moins cher au bout de quelques années!

Le calcul de la commission d’amortissement permet de réévaluer le bien à la baisse (ici l’ordinateur) à la fin de chaque exercice pour évaluer avec précision le patrimoine de l’entreprise.

Recrutez L-Expert-comptable.com et ses partenaires! Découvrez les offres partout en France et devenez Assistant comptable, collaborateur (trice) comptable ou conseiller en création d'entreprise. Je poste

Comptabilité d’amortissement

Pour chaque immobilisation, l’amortissement doit être enregistré dans les comptes de l’entreprise, selon les règles du plan comptable général (PCG).

La règle est donc la suivante: le compte d’amortissement utilisé pour un bien a le même numéro que le compte d’immobilisation auquel il est lié, en ajoutant un 8 à la deuxième position.

Par exemple, le compte 2183 est réservé aux équipements informatiques capitalisés par l’entreprise. Le compte 28.183 est le compte qui enregistre l’amortissement pour ce même équipement.

Cet enregistrement séparé des immobilisations et de l’affectation aux immobilisations ne réduit pas la valeur d’achat de l’équipement.

Dépréciation au bilan de l’entreprise

Le bilan, le tableau qui compose les états financiers, est établi à la fin de chaque exercice pour refléter le patrimoine de l’entreprise. Le bilan présente la valeur nette comptable des immobilisations, à savoir leur valeur d’acquisition diminuée de leur dépréciation ou de leur dépréciation.

A noter que la valeur nette comptable devient nulle lorsque l’actif est totalement amorti.

Comment calculer l’amortissement d’un actif

Chaque actif nécessite un calcul d’amortissement annuel. Un tableau d’amortissement doit indiquer le montant de l’amortissement pour l’année; en annexe juridique aux comptes annuels de la société.

La durée de l’amortissement

Pour calculer la dotation aux amortissements liée à l’amortissement d’un bien, vous devez suivre les règles du plan comptable général. En général, la durée d’amortissement d’un actif (on parle de «période normale d’utilisation») dépend de la nature de l’actif à amortir. C’est de la part de:

  • 5 ans pour les immobilisations incorporelles (frais de formation, frais de recherche et développement, frais de demande de brevet, achat d’une licence)
  • 4 à 10 ans pour les immobilisations corporelles (4 à 5 ans pour un véhicule, 5 à 10 ans pour le mobilier et le matériel de bureau, 3 ans pour un ordinateur portable, 5 à 10 ans pour une installation technique …)

A noter que dans certains cas exceptionnels, il est possible d’appliquer une durée d’amortissement plus courte que celles prévues dans le plan comptable général.

Amortissement linéaire

L’amortissement linéaire se compose de l’amortissement / dépréciation de l’actif avec une annuité équivalente pendant la période normale d’utilisation (indiquée dans le PCG). Nous utilisons ensuite un pourcentage d’amortissement qui correspond à la durée d’utilité. Par exemple, un actif amorti sur 5 ans est amorti au taux de 20% par an ou 1/5 par an.

Bilan décroissant

Dans certains cas énumérés par la loi, il est possible d’appliquer des rentes plus importantes pendant les premières années d’utilisation de la maison. Le taux utilisé chaque année pour calculer l’amortissement d’un actif est obtenu en multipliant le taux d’amortissement linéaire par un coefficient fixé par décret (article 39A du CGI).

Définition de la disposition

Attention, ne confondez pas provision et amortissement.

Lorsque l’amortissement définit la perte de valeur d’une immobilisation, la provision symbolise une réserve financière que l’entreprise met à disposition pour résoudre certains incidents. Par exemple, l’entreprise peut prendre des dispositions pour les clients douteux lorsqu’elle fait régulièrement face à des créances irrécouvrables. Il anticipe ensuite sa trésorerie en tenant compte des risques liés à son environnement.

Confiez-nous votre comptabilité pour 80 € / mois. Un devis 100% en ligne et sans engagement. Nos équipes s'occupent de tout! Je vais pour ça

au sujet de

Cet article a été rédigé par la société de comptabilité en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité: aider les entrepreneurs à se lancer et leur éviter les tracas de la comptabilité.

Nos petits plus: des outils innovants, des prix bienveillants, un sourire constant.

Apprendre encore plus