Rose Hecquefeuille: “Un retour à l’école rassurant et sûr”

La nouvelle assistante en charge du terrain scolaire à la mairie d’Agen se prépare avec une attention particulière à la rentrée 2020. Contexte sanitaire requis.

Mouvements de barrière limités mais lavage des mains fréquent et obligatoire: ce sont les principales mesures qui s’appliquent aux enfants d’âge préscolaire et primaire pendant cette période difficile. «La distance physique sera clairement moins stricte», a ajouté Rose Hecquefeuille, assistante chargée de l’action scolaire, de la jeunesse et de la petite enfance au sein du gouvernement Dionis III. Quant aux classes, elles reviendront à leur nombre habituel. «Mardi 1er septembre, début de l’année scolaire, quelque 2 500 élèves fréquenteront à nouveau les 21 écoles de la ville d’Agen.» Nous avons été très précis sur 2 495 inscriptions le 4 août, précise notre élue. Ce sont des nombres stables pour les nombres qui seront conservés, d’autant plus que nous ne regrettons aucune fermeture de classe. “

Avec 934 enfants d’âge préscolaire et 1 164 élèves du primaire selon les scores en début de semaine, la préfecture de Lot-et-Garonne reste la plus peuplée de cette zone. «Cela nous donne un certain nombre de tâches d’accueil», explique Rose Hecquefeuille. Nos efforts se sont donc concentrés sur les réparations de la cour, les dons en matériel informatique, car nous souhaitons continuer avec les équipements les plus modernes. A ce titre, la commune d’Agen est dotée à 100% d’écoles primaires en termes de matériel de vidéo-projection et à 50% de jardins d’enfants. «Nous avons également beaucoup investi dans les systèmes vidéo interactifs puisque chaque institution en possède aujourd’hui», se réjouit l’ancienne infirmière anesthésiste.

Parents d’élèves autonomes

Face au problème délabré de certains bâtiments, la communauté n’est pas non plus sans réponse. “Toits, peintures et gros œuvre: le 1er septembre nous nous rendrons avec Jean Dionis dans 4 écoles pour un premier état des lieux en bon état. Notre responsabilité s’étend aux infrastructures qui doivent souvent être diagnostiquées.” Outre les travaux d’entretien d’été, il est en effet nécessaire d’identifier les sources d’insatisfaction. Surtout en ces temps post-pandémiques qui rendent les autorités plus vigilantes.

«Je tiens à vous rappeler une fois de plus que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que ce retour à l’école se fasse de manière rassurante et sûre, souligne Rose Hecquefeuille. Le respect du protocole sanitaire, aussi léger soit-il, ne sera pas – être une priorité négociable pour que les enfants et l’ensemble du personnel évoluent en toute tranquillité, et c’est aussi notre volonté de pouvoir travailler en étroite collaboration avec les parents des élèves, qui joueront un rôle essentiel. “A cet égard, éviter présenter un enfant fiévreux ou présentant des symptômes avérés est le point de départ pour éviter les risques, si nécessaire. «Après tout, nous allons très régulièrement décontaminer les bâtiments», conclut la personne dont la première rentrée en tant qu’élu se déroulera dans un climat moins pacifique que par le passé. Mais l’ancienne infirmière en a vu d’autres …