Accueil » News » Achat de masques N95: 45 millions de dollars sont partis en fumée

Achat de masques N95: 45 millions de dollars sont partis en fumée

  • par

Le Québec prétend avoir été victime de «manœuvres frauduleuses» dans sa course aux masques lors d’une pandémie, et tente désormais de récupérer 45 millions de dollars auprès d’un entrepreneur de Brossard, qui prétend pouvoir lui fournir cinq millions de masques N95.

• Lisez aussi:

 » [Il] tente d’allouer des sommes importantes en profitant sans vergogne des circonstances exceptionnelles et sans précédent entourant la pandémie COVID-19 », a-t-il déclaré dans le procès civil allégué hier.

Depuis le 9 mars, rapporte le document, le gouvernement du Québec s’est engagé dans une course insensée à l’échelle mondiale pour acquérir du matériel médical, qu’il acquiert par l’entremise du CHU de Québec et avec l’aide de SigmaSanté, et a déjà amassé plus de 1,6 $ milliards dépensés.

  • ECOUTEZ la section juridique de Félix Séguin sur l’émission Dutrizac, sur QUB Radio:

C’est dans ce contexte, selon le procès, que l’entrepreneur Patrick Ledoux a contacté les autorités début avril, affirmant que sa société Medical Equipment LA était en mesure de fournir 5 millions de masques N95 grâce à un accord. avec la société 3M.

drapeaux rouges

Le CHU de Québec a accepté et même prépayé l’offre. Sauf que bientôt plusieurs drapeaux rouges ont été levés.

En effet, le transfert a été refusé dès le début par Banque TD Canada Trust car le bénéficiaire du compte n’est pas «Medical Equipment L.A.» , mais plutôt « Investments L.A. Inc. » « . Le montant colossal a finalement été versé à la dernière entreprise.

  • ECOUTEZ la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent de la Journal de Montréal et Journal du Québec, à QUB Radio:

Mais la banque a de nouveau sonné l’alarme lorsque Ledoux aurait tenté de transférer une partie du jackpot à une société spécialisée dans le marché monétaire, puis en Chine et à Hong Kong. Elle a gelé des fonds et lancé une enquête, avertissant le CHU du risque de fraude à l’achat de matériel médical lors d’une pandémie.

Les chercheurs de Desjardins, dont le CHU est client, ont également contacté le fabricant 3M pour se rendre compte qu’il ne faisait pas affaire plus longtemps que ses clients établis et que Matériaux Médical L.A. n’était pas inclus.

Attaque préventive

Selon le procureur, pressé de poser des questions, Ledoux aurait déclaré à la société chinoise qu’il souhaitait envoyer 4,2 millions de dollars pour ranger les masques et à la société de Hong Kong à transmettre 7,7 millions de dollars. , un « entremetteur ».

Il a ensuite affirmé que les masques étaient en Angleterre d’un distributeur 3M agréé. Sauf que son certificat contenait une faute d’orthographe; c’était faux « utilisé frauduleusement dans plusieurs pays », a déclaré le CHU.

En raison de ces «manœuvres frauduleuses», le CHU de Québec a poursuivi le tribunal pour geler les 45 millions de dollars dans le compte bancaire d’Investissements L.A. inc., Qu’il a immédiatement octroyé mardi.

De son côté, Ledoux a tenté de dégeler l’argent, arguant qu’il devait payer une avance à un fournisseur et que « il devenait difficile de convaincre son fournisseur de garder les cinq millions de masques » en attendant. Cependant, il a échoué.

Extraits du procès du CHU de Québec

« Le CHU de Québec avait accepté de payer à l’avance sur la base de fausses déclarations […] pour l’achat de dispositifs médicaux d’urgence et d’équipements nécessaires en relation avec la pandémie COVID-19.  »

«Plus les choses suspectes s’accumulent, plus Ledoux exercera de pression pour être payé rapidement.  »

«Depuis le 9 mars 2020, le CHU de Québec a acheté des fournitures et équipements médicaux pour plus de 1,6 milliard de dollars. « 

Avez-vous vaincu COVID-19? Le Journal recherche des personnes qui se sont rétablies du coronavirus et qui souhaitent témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com