Accueil » News » remonte à environ 4970, à l’appui de W-Street, en dessous de 1,175E

remonte à environ 4970, à l’appui de W-Street, en dessous de 1,175E

  • par

La Bourse de Paris a augmenté ses bénéfices (+ 0,8%) avec le soutien de Wall Street … ou plutôt du Nasdaq qui a déjà progressé de 1,1% après 1 heure de trading, le S & P500 affiche des bénéfices voisins de + 0,7% à 4 963.

La tendance était déjà très positive en Europe dès les premiers taux de change grâce à plusieurs chiffres trimestriels «meilleurs que prévu» (ils le sont 80% du temps, quelle que soit la situation économique!).
Les «bonnes surprises» apportent une bonne impulsion haussière alors que les actions françaises sortent d’une série de 5 séances de consolidation consécutives.
La matinée a été animée par un déluge de résultats d’entreprises, dont les comptes du gant pharmaceutique Sanofi, du groupe chimique Solvay, CapGemini, Sopra-Stria, Kering, Spie ou Maisons du Monde, l’équipementier électrique Schneider.

L’Europe n’est pas en reste, avec les publications du poids lourd de la banque allemande Deutsche Bank, de la première banque italienne UniCredit et du numéro un de la chimie, BASF.

Le point culminant de cette journée coïncide avec les annonces de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine ce soir à 20h00.
«Il devrait laisser ses paramètres monétaires inchangés (…) mais nous nous attendons à une communication plus« calme »(c’est-à-dire un biais accommodatif)», prédit Thomas Costerg, économiste senior chez Pictet Wealth Management.

Concernant les statistiques d’aujourd’hui, la confiance des ménages dans la situation économique en France a de nouveau reculé en juillet 2020, compte tenu de l’indicateur synthétique de l’INSEE qui a perdu deux points 94 et est donc resté en dessous de la moyenne de long terme (100).
L’évaluation par les ménages de leur situation financière passée a baissé de trois points et celle de leur situation financière future est stable, tandis que la proportion de ménages qui jugent nécessaire de faire des achats importants diminue légèrement.

Aux États-Unis, le déficit commercial s’est réduit de 70,64 milliards de dollars en mai contre 75,3 milliards de dollars (révisé initialement -74,34 milliards).
De plus, les stocks de gros ont diminué de -2% et les stocks de détail de -2,6%.
Cependant, ces chiffres «robustes» ne soutiennent pas le dollar, qui reprend sa dépréciation face à l’euro et revient de -0,3% à 1,1760, un niveau proche des récents plus bas annuels.

Dans l’actualité boursière, CapGemini domine le classement du CAC40 de + 6,5%, pour Kering en hausse de près de 5% tandis que Gucci fait mieux que prévu, avec 929 ME d’EBIT récurrent (IS 870 ME), et même après baisse de -50%, maintient une marge très enviable (30,2%).

« Comme ses pairs, le groupe a vu ses performances s’améliorer depuis mai, mais le retour sera très progressif, loin de compenser la mauvaise performance de S1 au cours de l’année », a ajouté Invest Securities.

La croissance organique des ventes est de -44% contre -47-50% attendue par consensus, portée par la bonne performance de la consommation locale en Chine, qui atténue en partie l’impact des inclusions ailleurs (distribution en Chine dans son ensemble). plus de 40%, Core et Taiwan ont également connu une croissance significative).

Sanofi annonce une amélioration de ses perspectives de bénéfice par action pour 2020, anticipant désormais une croissance comprise entre 6 et 7% TCC (taux de change constants), sauf événements défavorables majeurs imprévus.

Toujours TCC, le gant de santé publie au deuxième trimestre un résultat net d’exploitation de 5,6% 1,601 million d’euros, soit un bénéfice par action de 4,8% 1,28 euro (1,18 euro hors réévaluation des actions conservées Regeneron) .

Le groupe de services multi-techniques Spie (+ 13%) a réalisé un EBITA de 93,3 millions d’euros pour les six premiers mois de 2020, ce qui représente une marge de 3,1% de la production contre 4,8% au premier semestre 2019.

La production recule de 3022 millions d’euros de 6,8% (-9% en organique), avec un fort impact des mesures de confinement (-17,1% en organique au deuxième trimestre contre -24,9% en avril avec un reprise -6,4% en juin).
Schneider voit ses salutations trimestrielles et bat un nouveau record historique de 104,5 E, malgré une contraction de 22% du résultat net au 1er trimestre et une contraction de -10,5% des ventes.

TF1 publie un résultat net part du groupe de 38,4 millions d’euros au premier semestre 2020, en baisse de 64,2% et un résultat opérationnel courant de 67,8 millions d’euros, en baisse de 58,4%, impactant la crise sanitaire estimé à 100 millions au ROC.

Le chiffre d’affaires semestriel du groupe de médias recule de 22,9% à 883,5 millions d’euros, tandis que le deuxième trimestre recule fortement en raison de l’annulation massive ou du report de campagnes publicitaires.

Bic (+ 6,5%) affiche une part du groupe normalisée de 84 millions d’euros pour les six premiers mois de 2020, contre 108,4 millions l’an dernier, et une marge opérationnelle normalisée de 3,9 points 12%.

Air Liquide annonce avoir signé un accord de négociation exclusif avec Sasol en vue de l’acquisition par le groupe français des gaz industriels industriels du plus grand site de production d’oxygène au monde à Secunda, en Afrique du Sud.

Dans ce cadre, elle exploiterait les 16 unités de séparation de l’air de ce site, soit une capacité de 42 000 tonnes / jour, en plus de l’unité qu’elle y opère déjà, et lancerait un plan pluriannuel de modernisation de ces installations.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous les droits sont réservés.