Accueil » News » Coronavirus: le Maroc ferme l’accès à huit villes, dont Casablanca, Tanger et Marrakech

Coronavirus: le Maroc ferme l’accès à huit villes, dont Casablanca, Tanger et Marrakech

  • par

C’est une incarcération quasi générale que le Maroc vient de décréter et qui lutte depuis des semaines pour enrayer l’épidémie de coronavirus. Dans un communiqué conjoint publié dimanche soir et diffusé par divers médias locaux, les ministères de l’Intérieur et de la Santé ont annoncé que les déplacements à destination et en provenance de huit villes seraient interdits. Ce sont Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech, à partir de minuit. Les autorités brandissent la menace de «mesures répressives rigoureuses» en cas de non-respect de cette interdiction.

Les deux ministères rapportent avoir pris cette décision « en tenant compte de l’augmentation significative des cas d’infection par Covid-19 » et « dans le cadre du renforcement des mesures prises pour lutter contre la propagation de cette pandémie ». Ils déplorent également le « non-respect par la majorité des citoyens des mesures préventives, en l’occurrence la distance sociale, le port de masques, l’utilisation de désinfectants, alors même qu’ils sont disponibles en grande quantité sur les marchés ».

Coronavirus: le Maroc donne accès à huit villes, dont Casablanca, Tanger et Marrakech

Un appel pour limiter les déplacements pendant l’Aïd

Cependant, cette interdiction comporte des exceptions. Les personnes « ayant des besoins médicaux urgents » ou celles qui « travaillent dans le secteur public et privé sur des missions confiées par leurs responsables » peuvent déménager « à condition de recevoir une autorisation spéciale de voyage délivrée par les autorités locales », précise le communiqué. Les déplacements liés au transport de marchandises et de nourriture ne sont pas non plus concernés par ces interdictions.

Coronavirus: le Maroc ferme l'accès à huit villes, dont Casablanca, Tanger et Marrakech

Jeudi, le Maroc avait déjà décidé d’interdire les déplacements en dehors de la ville de Tanger lors de l’Aïd al-Adha, une célébration marquée par des réunions de famille à travers le pays. Dimanche dernier, Saad-Eddine El Othmani, qui dirige l’exécutif, a également demandé à la population de limiter ses déplacements pendant l’Aïd pour «célébrer la fête sans danger et sans contamination». Si la région de Tanger concentre l’essentiel de la pollution au Maroc, d’autres sources de contamination dans le Royaume seront regrettées, notamment dans les zones industrielles.