Accueil » News » Achats informatiques et immobilier

Achats informatiques et immobilier

  • par

Profil

Cadre du secteur privé

Écrivez le: 11.07.2007 à 15h06

Hey,

Chaque fois que je doute des sujets suivants:

1 / Doit enregistrer l’achat de couverture de transport, extension de garantie, etc … dans l’immobilier en cas de facture d’achat lors de l’achat d’un ordinateur
et au cas où il n’y aurait pas d’achat d’ordinateur?
Faut-il appliquer la règle de 500 euros HT (immo / prélèvement) pour ces éléments?

Si je dois l’enregistrer dans immo, dans le logiciel immo, puis-je créer un dossier entier ou un dossier immobilier par composant?

2 / Faut-il enregistrer les achats de licences dans l’immobilier?
Ex: passage d’une utilisation de 4 à 10 postes de travail

3 / Faut-il enregistrer un site d’hébergement annuel de plus de 500 euros en immobilier?

Merci beaucoup pour vos réponses.

Profil

Voir son compte LinkedIn

Responsable comptable d’entreprise

Re: achats informatiques et immobilier

Écrivez le: 12/07/2007 13:36

Hey,

Je vais vous dire ce que je fais sans savoir si c’est vraiment juste. D’autres intervenants peuvent donner leur avis.

J’enregistre l’extension du garage au 6156, l’achat du sac de transport au 6063.

Les achats de licences peuvent être immobilisés ou facturés directement (choix possible en fonction de l’application des 500 €)

J’enregistre l’hébergement du site.

Cordialement,

Profil

Comptable dans une entreprise

Re: achats informatiques et immobilier

Écrivez le: 12/07/2007 16:42

Profil

Voir son compte Facebook Voir son compte LinkedIn Voir son site web

Comptable professionnel en pratique privée

Re: achats informatiques et immobilier

Écrivez le: 07.12.2007 à 19h02

Hey,

Je confirme également la solution de Nad64.

La facture doit bien entendu être ventilée pour chaque ligne en fonction de la nature de la charge (ou de l’immobilisation dans ce cas).
Les achats de consommables ou d’accessoires doivent donc être intégralement remboursés s’ils ne remplissent pas les conditions d’immobilisation.

Pour la maintenance, je considère également cette publication comme une maintenance. Méfiez-vous de la conclusion si la durée du contrat dépasse l’exercice.

Pour l’hébergement sur site, il s’agit également d’une dépense engagée car elle ne répond pas aux critères de capitalisation des immobilisations incorporelles.

Cordialement.

Profil

Cadre du secteur privé

Re: achats informatiques et immobilier

Écrivez le: 07.07.2007 à 14h40

Bjr,

Merci pour vos commentaires.
C’est déjà beaucoup plus clair.

Après réaction de Maxime SOULIGNAC:
« Les achats de consommables ou d’accessoires devraient donc être intégralement remboursés s’ils ne remplissent pas les conditions d’immobilisation. »
Qu’entendez-vous par conditions d’immobilisation? La règle de la valeur unitaire de plus de 500 euros? ou d’autres conditions?

Cordialement.

Profil

Voir son compte Facebook Voir son compte LinkedIn Voir son site web

Comptable professionnel en pratique privée

Re: achats informatiques et immobilier

Écrivez le: 07.07.2007 à 19h00

Hey,

Non, les conditions d’activation correspondent en fait aux critères découlant de la définition d’un actif «un élément appartenant à l’entreprise dont elle attend des avantages économiques futurs» (je l’ai un peu simplifié car je ne le connais pas par cœur).
L’actif doit être identifiable, qu’il appartient à l’entreprise (hors baux), qu’il a provoqué une sortie de ressources sans contrepartie équivalente au tiers, qu’il peut être mesuré comme fiable et que les avantages économiques attendus sont significatifs. exercice fiscal.

Le seuil de 500 e n’est qu’une tolérance fiscale qui permet de répercuter le coût du petit matériel de bureau.