Accueil » News » publications trimestrielles à l’appui

publications trimestrielles à l’appui

  • par

Crédit photo © Benoît Tessier / Reuters

(Boursier.com) –

LA TENDANCE

Le CAC40 récupère 0,5% autour de 5 060 points en fin de matinée, tendance portée par la multiplication des publications trimestrielles. Il s’agit également de trois fichiers CAC40, à savoir Publicis. A noter que les opérations financières se poursuivent dans le secteur des services informatiques: après Devoteam, le Groupe Open fait l’objet d’une offre des fondateurs à 15 euros par action!

Sur le plan économique, à la suite de l’accord entre les dirigeants de l’Union européenne pour un plan de revitalisation du bloc de 750 milliards d’euros divisé en subventions et en prêts, les investisseurs surveillent désormais attentivement tout progrès vers un nouveau plan de soutien complet pour les États-Unis. Cependant, le jeu est loin d’être gagné et il faudra sans doute attendre plusieurs semaines avant qu’un éventuel compromis entre démocrates et républicains ne soit trouvé.
Dans le domaine de la santé désormais, en attendant l’arrivée d’un ou plusieurs vaccins sur le marché, la pandémie de Covid-19 se poursuit … Aux Etats-Unis, où Donald Trump défend désormais le port de masques, plus de 142.000 des personnes sont maintenant décédées tandis que 3,9 millions de personnes ont été infectées, selon les données de l’Université Johns Hopkins, qui est la mesure. « Cela va malheureusement empirer avant de s’améliorer », a admis le président américain après avoir minimisé l’épidémie pendant des mois.

Les États-Unis versent au groupe 1,95 milliard de dollars Pfizer pour la production et la fourniture de 100 millions de doses de son candidat vaccin contre Covid-19 s’il s’avère sûr et efficace chez l’homme … En vertu de l’accord dévoilé par le gouvernement mercredi, les Etats-Unis pourront fournir 500 millions de doses supplémentaires acquérir. Le vaccin, développé conjointement par la société de biotechnologie allemande BioNTech et Pfizer, a jusqu’à présent donné des résultats prometteurs. Le géant américain a déjà indiqué qu’il pouvait produire jusqu’à 1,3 milliard de doses d’ici la fin de 2021. Les Américains reçoivent le vaccin gratuitement, conformément à l’engagement du gouvernement.

DES VALEURS CROISSANTES

* Publicis Les opérateurs progressent de 13% à 30,2 euros et se félicitent de la belle résistance de l’activité en première partie d’année. Rien qu’au deuxième trimestre, le troisième plus grand groupe d’annonces au monde a vu ses ventes chuter de 13% à 2,29 milliards d’euros (en données organiques), là où le consensus prévoyait une baisse de 20%. Grâce aux acquisitions, notamment celles d’Epsilon, Publicis améliore ses résultats semestriels avec un EBITDA de 923 ME (+ 4,3%) pour un résultat net de 4,774 milliards d’euros, en hausse de 9,7%.

* STMicroelectronics (+ 2,5% à 27,4 EUR) a révélé des résultats inférieurs au T2, mais a néanmoins augmenté les prévisions de ventes nettes pour l’exercice 2020, estimant que la croissance sera tirée par de meilleures conditions de marché, nouveau produits et programmes initiés avec les clients. Pour les trois mois clos en juin, le groupe franco-italien a réalisé un chiffre d’affaires de 2,09 milliards de dollars (-4%), une marge brute de 35% (-320 points de base), une marge de 5,1% ( -390 points de base) et un résultat net de 90 millions de dollars, ou 0,10 $ par action diluée. Des données qui dépassent les attentes du marché. Enfin, le groupe prévoit désormais des ventes nettes en année pleine comprises entre 9,25 milliards de dollars et 9,65 milliards de dollars (contre une fourchette antérieure de 8,8 à 9,5 milliards de dollars). ) avec une croissance au second semestre, qui devrait se situer entre 610 millions de dollars et 1,01 milliard de dollars par rapport au premier semestre. Il s’attend à ce que cette croissance soit portée par des programmes lancés avec les clients, de nouveaux produits et de meilleures conditions de marché. Le plan CAPEX pour 2020 est désormais d’environ 1,2 milliard de dollars.

* Pernod Ricard 2,7% ont augmenté à 144,3 EUR après avoir relevé l’objectif de résultat opérationnel courant annuel. Le groupe des spiritueux, qui avait jusqu’à présent anticipé une baisse interne de l’indicateur de l’ordre de -20%, s’attend désormais à une baisse de l’ordre de 15%, notamment en vue d’une meilleure résilience du commerce de détail (consommation domestique), notamment aux États-Unis. États et Europe occidentale.

* Renault (+ 6% à 25,3 euros) bénéficie d’une note Citigroup qui est passée de «vendre» à «acheter à haut risque» sur le titre, tout en portant l’objectif de 15 à 32 euros. Le courtier américain affirme que les investisseurs sous-estiment la demande latente de voitures en Europe alors que les nouvelles mesures de lutte contre la pandémie du virus corona diminuent.

* Groupe ouvert (+ 39%) est ajusté au prix d’acquisition de 15 € proposé par les fondateurs (Frédéric Sebag, Laurent Sadoun, Guy Mamou-Mani et Valérie Benvenuto) et Montefiore Investment.

* Dans le secteur des services informatiques, Aubay gagne plus de 10%, Infotel 6% et SQLI 1%.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Systèmes Dassault enregistre des gains après une publication trimestrielle largement conforme aux attentes. Le titre de l’éditeur de logiciels baisse de 2,7% à 155,6 euros. Dassault Systèmes a ajusté ses objectifs annuels à la marge et vise désormais un chiffre d’affaires (en données non-IFRS) de 4,51 à 4,56 milliards d’euros, soit une marge opérationnelle de 29,3% à 29,4% (annoncé précédemment 29,5%) et un bénéfice par action compris entre 3,70 et 3,75 euros. A ce jour, le groupe prévoit un chiffre d’affaires de 4,50 à 4,55 milliards d’euros, une marge opérationnelle d’environ 29,5% et un bénéfice par action de 3,65 euros à 3,72 euros.

* Ipsos, qui reste sur une très belle séquence haussière, perd 2,3% à 23,6 euros. Le spécialiste de l’enquête interrogé a montré une baisse de 13% de ses revenus semestriels à 786 millions d’euros, en baisse d’un quart sur le seul deuxième trimestre, fortement impacté par la pandémie. Le résultat net ajusté part du groupe, indicateur pertinent et constant de mesure de la performance, s’établit à 12,8 ME sur le semestre, en baisse de -56,5%. La marge opérationnelle s’établit à 25 ME, soit 3,2%. Malgré l’incertitude actuelle, Ipsos s’attend à un meilleur second semestre 2020 que le 1er, tant en termes de chiffre d’affaires que de chiffre d’affaires et de marges.

* Le groupe Scor (-2% à 24,6 euros) a annoncé que le coût total estimé de la pandémie de virus corona dans ses comptes du deuxième trimestre était de 456 millions d’euros. La rentabilité de la division de réassurance P&C (Global P&C) a souffert, avec un ratio combiné net de 102,3% au premier semestre contre 93,7% un an plus tôt. En réassurance vie, les primes brutes progressent de 1% à taux de change constants à 4,7 milliards d’euros, portées par le dynamisme des activités en Asie. Scor indique également avoir enregistré un total de 194 millions d’euros de créances dans ce pôle, provenant principalement du portefeuille décès aux États-Unis.

© 2020, Boursier.com