Accueil » News » les 9 lignes de front de la nouvelle «guerre froide»

les 9 lignes de front de la nouvelle «guerre froide»

  • par

Un vent glacial souffle sur les relations sino-américaines depuis un certain temps. Les tensions entre Pékin et Washington se sont encore intensifiées mercredi 22 juillet avec la Demande des États-Unis de fermer le consulat chinois à Houston, Accusé d’être le « cœur » d’un « réseau d’espionnage ». Un nouvel incident qui est une étape supplémentaire dans l’escalade de ce conflit latent entre les deux superpuissances.

Ces dernières semaines, une série de sanctions, de représailles et de contre-représailles a alimenté les nouvelles à un rythme soutenu. La Chine devrait sans aucun doute avoir une bonne place dans la campagne présidentielle entre Donald Trump, qui présente son adversaire démocratique Joe Biden comme un faible face à Pékin.

Mais la confrontation entre Chinois et Américains se prépare depuis un certain temps et se poursuivra longtemps après le vote du 3 novembre. Hong Kong, origine du nouveau coronavirus, piratage de la vaccination, suppression des Ouïghours, Huawei … Il y a de plus en plus de différends entre les États-Unis et la Chine, qui mènent une guerre commerciale depuis 2018.

Retour à la 9 façades différentes de cette nouvelle «guerre froide».

1 – Coronavirus

En mars, Donald Trump a suscité la colère de la Chine en utilisant la formule du «virus chinois» pour nommer le nouveau virus corona. Du côté chinois, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a répétéune théorie selon laquelle l’armée américaine a importé le virus en Chine.

Cette guerre des mots conduit à l’expulsion de journalistes américains en Chine et à la réduction du nombre de Chinois autorisés à travailler pour les médias de Pékin aux États-Unis. En mai, Pékin dénonce « des erreurs et des lacunes » aux États-Unis dans la gestion de l’épidémie.

Donald Trump répond que « c’est » l’incompétence de la Chine « qui a causé ce massacre mondial ». Il accuse les autorités chinoises de cacher l’ampleur de l’épidémie qui est apparue dans la ville de Wuhan (centre de la Chine) fin 2019, facilitant ainsi sa propagation.

2 – Piratage des vaccins

La police fédérale américaine (FBI) a accusé des pirates informatiques en mai, des chercheurs et des étudiants proches de la Chine pour voler des informations aux universités et aux laboratoires publics au nom de Pékin.

La Chine réclame la « calomnie ». Deux Chinois sont inculpés le 21 juillet aux États-Unis, des accusations d’attaques informatiques, notamment contre des entreprises à la recherche d’un vaccin.

3 – Hong Kong

En représailles pour un Loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin à Hong KongWashington révoque le statut commercial préférentiel accordé à l’ancienne colonie britannique, limite les visas pour les fonctionnaires chinois accusés de «remettre en cause» l’autonomie du territoire, et arrête la vente d’équipements de défense sensibles à Hong Kong. La Chine a promulgué la loi fin juin et arrêté des manifestants le lendemain.

4 – Persécution des Ouïghours

Début juillet, les États-Unis ont imposé des sanctions à plusieurs dirigeants de la région du Xinjiang (nord-ouest), accusés de «graves violations» des droits de l’homme, et ont par la suite placé 11 entreprises chinoises soupçonnées de participer à la persécution de la minorité ouïghoure, sur une liste noire qui restreint leur accès aux technologies et produits américains.

Washington accuse la Chine d’avoir interné au moins un million de musulmans au Xinjiang. La Chine nie et parle de centres de formation professionnelle conçus pour aider la population à trouver un emploi pour les éloigner de la tentation de l’extrémisme islamiste.

5 – Guerre commerciale

Les États-Unis, qui estiment que leur balance commerciale n’est pas en équilibre avec la Chine, ont déclaré une guerre commerciale contre eux en mars 2018. Il s’est rapidement intensifié, avec des taxes douanières punitives sur des centaines de milliards de dollars de commerce bilatéral.

De l’armistice à la reprise des hostilités, les deux superpuissances ont signé un accord préliminaire en janvier 2020, que Pékin s’est engagé à augmenter ses achats de produits américains de 200 milliards de dollars en deux ans. En juillet, Donald Trump a déclaré qu’il « n’envisageait pas » une deuxième phase de l’accord « pour le moment » car les relations ont été « gravement endommagées ».

6 – Huawei

Les accusations américaines contre Le géant chinois des télécommunications Huawei Il y en a beaucoup: espionnage possible en faveur de Pékin, violations des droits de l’homme en permettant au régime chinois de surveiller les dissidents et le déploiement de technologies de surveillance à grande échelle au Xinjiang, non conforme à l’embargo sur l’Iran …

Washington intensifie les sanctions contre l’entreprise et fait pression sur ses alliés pour qu’ils rejettent Huawei, leader mondial de la 5G. La Chine critique les « coups bas ».

7 – Tensions en mer de Chine

Début juillet, le Pentagone s’est dit « préoccupé » par Exercices militaires chinois autour de l’archipel des Paracels, contrôlé par Pékin dans la mer de Chine méridionale, mais également revendiqué par le Vietnam et Taiwan.

Les jours suivants, deux porte-avions américains ont mené des exercices dans la même zone pour défendre le principe d’une zone indo-pacifique «libre et ouverte». Pour résister à Pékin, Washington mène régulièrement des opérations appelées «liberté de navigation».

8 – Armes nucléaires

Début juillet, Pékin a refusé de se joindre à la discussion américano-russe sur la réduction de son arsenal nucléaire. Les Etats-Unis veulent impliquer la Chine dans les négociations, convaincus que sa capacité nucléaire augmente rapidement, mais Pékin répond qu’il dispose d’un arsenal disproportionné par rapport aux deux anciens rivaux de la guerre froide.

9 – Course vers Mars

Le géant asiatique a lancé avec succès une sonde jeudi 16 juillet, qui fera un long voyage vers la planète rouge. Ambitieux, Dans cette première tentative indépendante, la Chine espère faire presque tout ce que les États-Unis ont réalisé dans diverses missions sur Mars depuis les années 1960: mise en orbite d’une sonde, atterrissage d’un atterrisseur sur Mars, puis sortie d’un petit robot télécommandé pour effectuer des analyses.

Cette mission offre également un regagner du prestige à Pékin contre Washington, et est le dernier avatar de la rivalité intense entre les deux géants du Pacifique. Compétition sino-américaine qui évoque ici aussi la course à l’espace entre l’URSS et les États-Unis pendant la guerre froide.

Les rédacteurs vous recommandent


Lire la suite