Accueil » News » ce que nous savons de la pré-commande massive d’un futur vaccin par Washington

ce que nous savons de la pré-commande massive d’un futur vaccin par Washington

  • par

Le gouvernement américain a dépensé 1,95 milliard de dollars pour obtenir 100 millions de doses d’un vaccin, les essais cliniques commençant à la fin du mois.



La biotech BioNTech collabore avec le laboratoire américain Pfizer.


© Picture-Alliance via AFP
La biotech BioNTech collabore avec le laboratoire américain Pfizer.

Un pari sur l’avenir et non des moindres. Les Etats-Unis ont accepté de payer près de deux milliards de dollars pour obtenir un vaccin contre le coronavirus développé par le laboratoire américain Pfizer et la biotech allemande BioNTech, si les études cliniques s’avèrent un jour convaincantes.

LIRE AUSSI >> L’offensive numérique anti-vaccins

Il s’agit du plus gros contrat jamais signé entre un pays et une entreprise pharmaceutique CNBC. Avant Washington, Londres a signé mardi un accord pour 30 millions de doses avec la même alliance Pfizer / BioNTech.

  • Le contrat prévoit jusqu’à 600 millions de doses

Les États-Unis ont dépensé 1,95 milliard de dollars pour s’assurer de recevoir 100 millions de doses. À ce prix, une dose coûte en moyenne 20 $, le New York Times. Ensuite, le contrat prévoit le droit de recevoir jusqu’à 500 millions de doses supplémentaires. Contrairement à l’autre contrat conclu avec AstraZeneca, le montant n’est pas utilisé pour financer les phases de pré-recherche et n’est payé qu’en échange des doses. Comme indiqué dans Poste de Washington, les États-Unis veulent pousser Pfizer / BioNTech à accélérer son futur essai clinique à grande échelle.

LIRE AUSSI >> Vaccin contre le Covid: pourquoi il faut se méfier des effets des annonces

« Lightspeed », le nom donné au projet, a été choisi avant que le gouvernement américain ne présente l’opération « Warp Speed », qui consiste à créer un portefeuille de vaccins qui pourrait être accessible aux États-Unis dans les mois à venir. Des accords ont déjà été conclus avec Novavax pour 1,6 milliard de dollars, Johnson & Johnson pour 456 millions de dollars et AstraZeneca pour 1,2 million de dollars.

  • Les Américains recevraient le vaccin gratuitement

L’investissement colossal du gouvernement américain devrait également permettre à ses concitoyens de profiter d’un vaccin gratuit, ont déclaré les États-Unis New York Times. Pour le moment, il n’y a pas d’indication claire sur la façon dont les doses seront distribuées si l’essai clinique réussit, ni même sur les Américains qui en bénéficieront en premier, souligne CNBC.

LIRE AUSSI >> Comment la France a glissé le vaccin de l’Institut Pasteur aux Etats-Unis

Si les essais cliniques réussissent, BioNTech et Pfizer devront toujours obtenir une autorisation de fabrication et de mise sur le marché de la Food and Drug Administration des États-Unis. Une autorisation qui pourrait être délivrée en octobre.

  • Les essais cliniques débutent fin juillet

BioNTech et Pfizer développent actuellement quatre vaccins Poste de Washington. Un essai à grande échelle impliquant plus de 30 000 personnes débutera fin juillet, s’il est approuvé par les autorités sanitaires allemandes. Les premiers résultats encourageants ont été révélés par les deux sociétés début juillet après un test sur 45 personnes.

LIRE AUSSI >> Immunité contre Covid, des progrès mais encore de nombreux mystères

Les patients auraient généré des anticorps «à très faible dose». Le procédé mis au point par le laboratoire américain et la biotechnologie allemande utilise le matériel génétique du virus, appelé ARN messager, pour activer le système immunitaire sans rendre malade le receveur.