Accueil » News » Castelnaudary. Une offre d’image puissante

Castelnaudary. Une offre d’image puissante

  • par

Peu connu du grand public, le métier de manipulateur radio allie goût pour la technologie et volonté de soigner les patients. Après avoir terminé leur formation, les techniciens sont prêts à travailler dans les services d’imagerie, de la radiologie au scanner, en passant par l’IRM et, par exemple, la médecine nucléaire. Au sein de l’hôpital Chaurien, deux manipulateurs ont suivi une formation complémentaire « Personnel compétent en radioprotection »; ils travaillent en collaboration avec un radiophysicien qui supervise les contrôles de qualité des machines.

Lors de l’arrivée de la nouvelle mammographie fin 2019, toute l’équipe a également suivi une formation spécifique, chaque journée commence par une étape essentielle: vérifier les différents appareils du service: chacun a ses spécificités; les techniciens préparent également les perfusions nécessaires à certaines procédures.

Lorsqu’un patient arrive, l’opérateur vérifie son identité et les éventuelles contre-indications à l’étude, ainsi que le protocole à suivre sur ordonnance du médecin. Si nécessaire, elle insère une veine, parfois à l’aide d’une salle d’urgence. Le service dispose d’un injecteur automatique qui envoie une quantité et un dosage très précis de produit de contraste et sert de lien entre le patient et le radiologue, en face à face ou par télédiffusion (radiologue à distance). À la fin de l’étude, elle complète soigneusement le dossier du patient (images, traçabilité du produit à l’injection, etc.). Elle travaille également en étroite collaboration avec les secrétaires de radiologie qui récupèrent les images, CD et rapport et les remettent au patient. Lors d’un examen à la demande d’un médecin urgentiste, le technicien peut lire le médecin oralement. chargement plus rapide du patient. Parfois, lorsque le patient dans la salle d’urgence est incapable de bouger, le manipulateur se protège avec un tablier en plomb, se déplace vers le lit et utilise un appareil radio mobile. Ces enquêtes non planifiées représentent une vingtaine de procédures par jour. De 18h à 8h, seules les urgences ont accès aux images. Les tâches du manipulateur comprennent la gestion des fournitures, des équipements, des commandes, l’élimination des déchets; le fonctionnement du chariot d’urgence et du défibrillateur sont également au programme.

De nombreux patients du centre de médecine, de SSR ou de Lordat passent également par le service d’imagerie à un moment donné pendant l’admission. «J’ai choisi ce métier parce que j’aime le traitement, la relation avec les patients, mais je voulais aussi entrer en contact avec une technologie en constante évolution. Très souvent», explique l’un d’eux. «Chez Castelnaudary, nous sommes un petit , équipe très unie, d’âges et de personnages très différents! – Mais c’est un grand avantage, car nous pouvons partager nos connaissances: connaissance des patients, techniques, nouvelles technologies … Nous apprenons beaucoup! « 

Nous prenons rendez-vous sur la plateforme Doctolib, par téléphone au 04.68.94.57.12 ou sur place, du lundi au vendredi de 8h00 à 12h30 et de 13h30 à 18h00.

Activité

en hausse

Les chiffres le montrent: l’activité du service a augmenté au fil des années. De plus de 17 500 procédures en 2018 (toutes études confondues), les demandes sont passées à plus de 19 300 en 2019. Cette forte augmentation est particulièrement sensible en radiologie (+ 13%), mammographie (+ 16%) et échographie (+ 25%). L’augmentation de l’activité est principalement due à une augmentation du nombre de visites aux urgences. La fermeture récente du cabinet privé de la ville a également un impact immédiat sur les demandes des patients. Du personnel supplémentaire doit être recruté.