Accueil » News » Économie | Infrastructures de transport: le Sénat vote 250 millions d’euros supplémentaires pour le service spécial

Économie | Infrastructures de transport: le Sénat vote 250 millions d’euros supplémentaires pour le service spécial

  • par

Par La Provence (avec l’AFP)

Samedi soir, le Sénat a voté en faveur d’un changement de gouvernement qui ouvrira un financement supplémentaire de 250 millions d’euros pour l’agence de financement des infrastructures de transport en France (AFITF), dont les revenus seront sérieusement affectés par la crise sanitaire.

L’emprisonnement a obligé ce service à subir une forte baisse de ses ressources, notamment la fraction de la taxe de solidarité sur les billets d’avion ou les amendes radar routières qui lui est allouée.

Le changement de gouvernement, introduit lors du troisième projet de loi pour modifier le financement, ajoute qu’un « réflexion« sur les modes de financement des infrastructures de transport françaises.

L’AFITF est un établissement public dont la mission est de financer les infrastructures routières, ferroviaires, fluviales ou portuaires en France.

Par le passé, la Cour des comptes a régulièrement exprimé des inquiétudes quant à la «trajectoire financière préoccupante» de cette agence, créée en 2004. Certains sénateurs ont suggéré une augmentation des crédits de 500 millions d’euros.

Un peu plus tôt, le Sénat avait voté un changement de gouvernement qui ouvrait 14,7 millions de crédits pour compenser les surcoûts liés au report du deuxième tour des élections municipales, du 22 mars au 28 juin.

Ce montant tient compte de l’augmentation du plafond de remboursement des frais électoraux, du remboursement de la propagande imprimée ou de l’achat de matériel de protection en plexiglas pour éviter la transmission du virus lors du vote.

Contre l’avis du gouvernement, les sénateurs ont voté 150 millions d’euros en crédits d’urgence pour l’agriculture, mais la mesure ne devrait pas résister à la navette parlementaire, a souligné le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt sur « plans sectoriels« déjà existante.

Le Sénat a également adopté des modifications pour ajouter 15 millions d’euros au patrimoine du Loto ou 5 millions d’euros pour les propriétaires privés de monuments historiques pour leur travail, mais là encore, ces dispositions ont peu de chances d’aboutir et devraient revenir pour débat à l’automne. examen du budget 2021.

Le Sénat a également voté l’ouverture de 10 millions de crédits aux entrepreneurs français basés à l’étranger dont les entreprises locales n’ont pas accès aux aides offertes localement. Le gouvernement était opposé à cette mesure.