Reconditionnement d’équipement: Licences IBM à Montpellier

Le 1er août, l’unité de rénovation informatique Gars (Global Asset Recovery Services) d’IBM fermera ses portes à Montpellier après 55 ans de fonctionnement. Quarante des 120 emplois de l’entité SSC (System Supply Chain) sont supprimés dans le cadre d’un plan de départ volontaire. L’activité Guy se poursuit sur le site de Poughkeepsie (État de New York) aux États-Unis. À son apogée, le site de Montpellier employait 3 300 personnes et de nombreux sous-traitants.

“Fin mars, nous étions 489. À la fin de l’année, avec la retraite anticipée et surtout les garçons Guy 40, nous serons 400”, des responsables syndicaux Denis Gras et Éric Goudou de la CGT ont expliqué à Midi Libre. «Bien sûr, la direction nous dit de ne pas nous inquiéter. Nous avons eu environ 100 traversées par an depuis un certain temps. Il n’y a pas de recrutement. Nous n’avons plus accès à la pyramide des âges – la dernière visible, celle de 2018, montre qu’un grand nombre de salariés avaient entre 55 et 59 ans à l’époque. Voulez-vous diriger Montpellier avec ça? Vous comprenez que nous sommes concernés! “ Ils sont d’autant plus préoccupés que, selon eux, le bail du site de Montpellier ne serait prolongé que de six mois en six mois.
Interrogée par nos collègues du monde informatique, la direction d’IBM a expliqué que le site était un centre européen dédié aux services et à l’innovation et que la présence de l’entreprise était durable. Big Blue y a notamment ouvert un hub quantique en collaboration avec l’Université de Montpellier et le CSI (City Science Initiative) Europe Hub.