Accueil » News » Transformation numérique: une étape obligatoire pour les grossistes de boissons

Transformation numérique: une étape obligatoire pour les grossistes de boissons

  • par


Le numérique offre des opportunités sans précédent pour les grossistes de boissons dans le secteur CHR. Certains l’ont compris et ont entamé une mutation mineure ou plus profonde. Mais ces initiatives sont encore très marginales. Le ralentissement de la transformation numérique du secteur est principalement dû aux barrières culturelles.

Selon une étude OpinionWay réalisée en mai 2020, 84% des Français envisagent de visiter les cafés, bars et restaurants cet été. A l’issue de l’incarcération, ces derniers confirment leur volonté de retrouver leurs bonnes vieilles habitudes et de ramener l’art de vivre à la française dans les cafés et terrasses du restaurant.

S’ils veulent relever les défis de leurs clients, s’adapter à de nouveaux parcours d’achat, les patrons CHR doivent accélérer la mise en place de stratégies digitales, au risque de prendre du retard sur les grandes. cette révolution a été renforcée par la crise sanitaire.

Un contexte favorable pour accélérer la transformation numérique

Avec l’arrivée de nouveaux acteurs 100, la concurrence dans le secteur de la distribution de boissons s’est intensifiée ces dernières années % numérique. De plus en plus de sites commerciaux sont créés pour alimenter le réseau CHR. Une évolution qui coïncide avec l’émergence de nouvelles habitudes de consommation numérique dans la vie privée et s’étend désormais au monde professionnel. Près d’un gestionnaire CHR sur 3 [1] se déclare disposé à commander ses boissons en ligne auprès de son fournisseur habituel.

Il existe d’autres raisons d’accélérer la numérisation dans ce secteur. Un peu plus de 30 % des commandes de boissons passées par les CHR sont effectuées en dehors des heures d’ouverture du magasin. De plus, les gestionnaires de sites ont aujourd’hui une mauvaise visibilité de leur flux d’inventaire et certains passent des commandes le lendemain pour le lendemain. Sans outils appropriés, comme une simple application de commande mobile, ils sont toujours obligés de laisser un message sur le répondeur de leur fournisseur ou d’envoyer un e-mail. Cela peut sembler incroyable en 2020, mais c’est le quotidien d’un grand nombre de grossistes. Dans les deux cas, le Grossiste en Boissons est tenu de ressaisir ces commandes dans son outil informatique avec tous les risques d’erreurs qu’il pourrait provoquer et qui pourraient provoquer l’insatisfaction du client à la livraison.

Des obstacles psychologiques et culturels clairs

La numérisation de la prise de commande garantit confort et sérénité en simplifiant et sécurisant ce processus. Malgré les avantages évidents, peu de distributeurs ont fait le saut dans les ventes en ligne. La raison principale est culturelle. Jusqu’à présent, la relation directe a été privilégiée par les télévendeurs ou les visites hebdomadaires des vendeurs. La peur des distributeurs: cette numérisation affaiblira cette relation étroite. Et c’est une erreur de jugement. Les pure players concurrents ne doivent pas être confondus avec le médium lui-même. Le numérique n’est pas un concurrent, mais un véritable atout pour booster l’efficacité, qui reste le meilleur allié de la proximité avec le terrain.

Lorsqu’un télévendeur appelle son client ou qu’un vendeur vient chez lui, il se contente souvent de répéter des commandes récurrentes. Demain, grâce à la numérisation, elles pourront être gérées directement en ligne par le responsable de l’hôtel, du bar ou du restaurant. Le représentant commercial peut alors se concentrer pleinement sur sa mission de conseil auprès de son client, passer son temps de visite à présenter de nouveaux produits, à promouvoir des promotions et à comprendre leurs défis et leurs besoins. Son rôle sera amélioré et les ventes supplémentaires augmenteront !

Une révolution incontournable à embrasser sans attendre Pour que cette transformation se généralise, les solutions numériques proposées doivent être facilement intégrées dans les systèmes d’information du distributeur de boissons. Développer une application mobile ou un site de trading nécessite également de repenser les processus en fonction des nouvelles applications qui en découlent. Lorsque tout est prêt, cette évolution permet au distributeur d’offrir progressivement de nouveaux services à forte valeur ajoutée à ses clients.

Par exemple, en plus de passer commande au moment qui lui convient le mieux, le propriétaire d’un CHR peut retrouver l’ensemble de ses documents comptables et contractuels relatifs à ce type de demande, ainsi que prendre rendez-vous. pour une intervention technique ou contactez le vendeur en un seul clic. Véritables outils de fidélisation, ces appareils numériques permettent au distributeur de pousser des informations promotionnelles ou marketing, de rendre plus visible la diversité de son offre avec la publication de son catalogue et ainsi d’augmenter ses ventes. Cette transformation facilite également l’accès à de nouveaux marchés, comme la vente directe aux particuliers. Sans oublier qu’elle dégage une image moderne au service de la conquête de nouvelles générations de patrons CHR, beaucoup plus ouverts à ce modèle économique.

Si la grande industrie des boissons a connu sa révolution numérique depuis un certain temps, elle devrait désormais descendre au niveau des distributeurs

Commerce de gros de boissons. Ceux qui ne prennent pas ce virage risquent d’être dépassés par la compétition voire de disparaître dans les 2 à 3 prochaines années !


A propos de l’auteur :
Article fourni par:
Frédéric Fontanet
Directeur Général de Serig Informatique, DL Software Group