Accueil » News » La Suisse fait un don à Pnud-Algérie

La Suisse fait un don à Pnud-Algérie

  • par

La Confédération suisse, par le biais de Lukas Rosenkrand, son ambassadeur en Algérie, s’est associée hier au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour contribuer à hauteur de 150 000 francs suisses à la « réinsertion sociale des détenus ».

A travers cette intervention de trois mois, qui correspond à la durée de cette initiative, l’objectif principal du projet est de contribuer à répondre aux conditions de protection sanitaire capables de préparer un retour aux visites familiales qui ont été interrompus en raison de la pandémie de convulsions. -19. Il est également destiné à fournir des retours sociaux aux familles des détenus dans de meilleures conditions, étant donné la situation économique difficile aggravée par la pandémie de coronavirus. « Nous sommes très heureux de pouvoir apporter cette modeste contribution à la lutte du gouvernement algérien contre la propagation de Covid-19, notamment en milieu carcéral.

Cette aide apportera un certain soulagement aux détenus et à leurs familles socialement touchés par cette pandémie « , a déclaré l’ambassadrice suisse Lukas Rosenkrand à l’occasion, en présence de Mme Blerta Aliko, représentante résidente du PNUD en Algérie. Elle, pour sa part, salue «la précieuse contribution suisse» qui, se souvient-elle, «sa troisième contribution» et devient donc «une contribution régulière». Aussi, le financement suisse, qui s’ajoutera aux contributions du projet «Soutien la réinsertion sociale des détenus « , pilotée par le PNUD depuis 2014, permettra l’achat de produits de prévention et de protection de la santé, à partir de fournitures. fournitures scolaires, équipements pour la production de produits ménagers (machines à coudre, etc.) et de produits de soutien aux personnes ayant des besoins spécifiques (handicapés).

Au total, pas moins de 1 400 familles de détenus pourront bénéficier de cette aide, dont 100 familles de production nationale pour générer leurs propres ressources financières, tandis que 300 familles dont une handicapée seront soulagées par la mise à disposition de fauteuils roulants, lunettes et de telle. Près de 1 000 familles de détenus, dont des enfants qui devront aller à l’école, recevront des fournitures scolaires avant le début de l’année scolaire prévue pour octobre. Et en présence des représentants du ministère des Affaires étrangères et de la Justice impliqués dans ce programme, Mme Blerta Aliko a souligné « la pertinence de ce projet » qui, selon elle, est « une référence au niveau régional ».

Elle explique: «Ce nouveau financement renforcera et consolidera le rôle des organisations de la société civile et leur travail conjoint avec l’administration pénitentiaire et la réinsertion, car cette nouvelle activité invitera les associations partenaires du ministère de la Justice à intervenir directement auprès des ex-détenus et / ou leurs familles en situation de vulnérabilité. Le projet «Appui à la réinsertion sociale des détenus» est cofinancé dans son intégralité pour 615 000 dollars par le gouvernement algérien, 1,1 million de dollars par le PNUD et 1 million de dollars par le gouvernement américain. Depuis 2014, il assiste le service pénitentiaire et de réinsertion sur un thème spécifique consacré au soutien psychologique et social du détenu.

Nabila Saidoun