Quelles demandes de remboursement pouvons-nous être remboursées?

Ce n’est pas parce que vous travaillez à distance que vous devez tout payer de votre poche





© IStock / City Presse
Votre télétravail peut entraîner des frais pour lesquels vous pouvez demander une compensation à votre patron.


BUREAU – Ce n’est pas parce que vous travaillez à distance que vous devez tout payer de votre poche

Voyage, dîner avec un client, nourriture, logement pour assister à un salon … Plusieurs transactions sont facturées pour certaines transactions. Comme l’a rappelé Urssaf, la législation considère que “les frais engagés par le travailleur pour les besoins de son activité professionnelle sont des frais professionnels que l’employeur doit lui rembourser”.

Mais qu’en est-il des employés effectuant leurs tâches de télétravail, un système qui a été utilisé principalement depuis l’avènement de la pandémie de coronavirus?

Un principe général, sinon meilleur

Avant 2017, l’article L1222-10 de la loi sur le travail prévoyait que l’employeur supporte tous les frais directement liés à l’exercice du télétravail (matériel, logiciels, abonnements, communications, etc.). Cependant, l’arrêté Macron du 22 septembre 2017, le même arrêté qui a démocratisé cette forme de télétravail, a supprimé cette obligation explicite du Code. Sinon, vous devez donc vous fier au principe général de prise en charge des frais professionnels pour demander à votre employeur de régler vos factures.

Comme le confirme Urssaf, “les frais engagés dans le cadre du télétravail sont en fait considérés comme des dépenses professionnelles et peuvent être exclus de la base d’évaluation”. Outre les conventions collectives qui peuvent spécifier ce remboursement via le menu, l’Union a également mis en place une grille d’évaluation pour aider les entreprises à collecter les cotisations de sécurité sociale et les prestations familiales.

Un package pour économiser

Les dépenses liées à votre logement, telles que le loyer, la taxe foncière, l’électricité et le chauffage ou la climatisation, sont évaluées comme faisant partie de tous les frais fixes du logement et proportionnellement à la partie que vous utilisez comme bureau. A moins que vous ne vous prêtiez suffisamment pour travailler dans de bonnes conditions à domicile, votre employeur doit également payer l’achat du matériel nécessaire à votre télétravail (bureau et chaise ergonomiques, lampe de bureau, ordinateur, imprimante, etc.). Le remboursement est exclu des cotisations sociales jusqu’à un maximum de 50% des dépenses réelles. Enfin, les frais de matériel informatique, de connexion et de fournitures diverses (rames de papier, cartouches d’encre, abonnement internet et téléphone) sont remboursés sur justificatifs.

Cependant, les méthodes de calcul complexes choquent souvent les employeurs. Pour faciliter leur tâche, Urssaf a donc développé une échelle fixe depuis fin 2019. Le télétravail régulier peut donc conduire à une indemnité globale de 10 euros par mois, exonérée de cotisations, pour un salarié qui travaille un jour à domicile par semaine, contre 20 euros pour deux jours, 30 pour trois jours … Dans ce cas c’est seulement si le montant payé par l’employeur dépasse ces limites, l’entreprise a besoin de vos pièces justificatives pour utiliser le réseau ci-dessus pour bénéficier de l’exonération fiscale de la sécurité sociale.