un CFA du bâtiment à la pointe de la transition énergétique





© LP / Quentin Meunier
Ocquerre, mercredi. Patrick Toulmet (en fauteuil roulant) a échangé de l’artisanat lors de sa visite au CFA avec de jeunes étudiants.

“Nous devons parler au ministre de l’écologie! Compliments Patrick Toulmet. A l’occasion de sa visite, mercredi au CFA d’Ocquerre pour annoncer le plan de stimulation de l’apprentissage du gouvernement (lire ci-dessous), le délégué interministériel à l’apprentissage dans les quartiers populaires de la ville a pu voir l’innovation au sein de cette formation en le secteur de la construction.

En tant que membre d’un réseau de plusieurs succursales, le centre profite de cette visite pour leur rappeler qu’il est à la pointe du département. L’accent est mis en particulier sur les “industries vertes”. Isolation, matériaux d’origine biologique: le CFA Ocquerre met en avant la transition énergétique dans sa formation.





© Fourni par Le Parisien
Ocquerre, mercredi. Les étudiants assistent à la visite du représentant interministériel, Patrick Toulmet au CFA du BTP.LP / Quentin Meunier

Le “démonstrateur” est au cœur de ce processus. Fière du CFA et une première en Île-de-France, elle présente le savoir-faire des étudiants dans le domaine de l’éco-construction. Lancé en 2017, il permet aux étudiants de travailler sur les agro-matériaux (paille, bois, terre cuite), sur les matériaux industriels (murs simples, triple vitrage), les peintures naturelles, l’isolation, la ventilation et même les techniques de gestion de l’eau (récupération des eaux pluviales, assainissement écologique) , toilettes sèches …).

Plus précisément, le démonstrateur est présenté comme un ensemble de trois bâtiments, pour une superficie totale de 140 m². L’ossature des bâtiments est en bois et les murs sont des tapis en laine de chanvre pour le protéger des variations de température extérieures.

Mettre en valeur l’innovation écologique locale

Ce démonstrateur joue un double rôle: c’est avant tout un outil pédagogique qui intègre ces enjeux écologiques dans la formation des étudiants. Mais pour le CFA, il sert également à améliorer le secteur de la construction et s’intègre aux enjeux économiques et sociaux du territoire.

Par exemple, la laine de chanvre utilisée pour l’isolation de ce nouveau bâtiment provient de Seine-et-Marne. Cultivé et récolté dans le département, il est transformé par la société Planète Chanvre basée à Aulnoy. Isolation, écoquartier et bien-être ou produits alimentaires: Planète-Chanvre traite le produit sous toutes ses formes et suit une partie de sa formation au CFA Ocquerre.





© Fourni par Le Parisien
Ocquerre, mercredi. Un apprenti CFA chauffagiste travaille lors de la visite de Patrick Toulmet. LP / Quentin Meunier

À terme, l’éco-démonstrateur devient un lieu accessible au public avec une salle de réunion. «Nous ouvrons également dans les écoles secondaires environnantes pour que les élèves puissent venir. Nous offrirons une formation aux entreprises qui souhaitent se lancer dans la construction durable et bio-sourcée ”, explique le directeur Lionel Correia lors du démarrage des travaux en 2017.

Au-delà de cette réalisation, CFA Ocquerre place ces préoccupations environnementales au cœur de sa formation. Sur les quelque 400 étudiants CFA, certains se préparent à une mention supplémentaire de technicien en énergie renouvelable, option énergie thermique. «Le secteur de la construction s’oriente de plus en plus vers la construction verte. Nous devons absolument former nos étudiants aux besoins de demain », a déclaré Lionel Correia, directeur de CFA Ocquerre.





© Fourni par Le Parisien
Ocquerre, mercredi. L’éco-démonstrateur permet de présenter de nombreuses technologies de construction écologiquement rationnelles. LP / Quentin Meunier

UN PROGRAMME DE RESTAURATION POUR L’APPRENTISSAGE

“Vos contacts sur les chantiers de construction aujourd’hui seront votre réseau plus tard”, “n’ignorez pas la théorie”, “si vous êtes sérieux, vous choisirez un patron et non l’inverse.” L’ancien prothésiste dentaire Patrick Toulmet souhaitait principalement discuter de leur formation, de leurs réalisations et de leur entreprise avec de jeunes étudiants.

Lors de son escale en Seine-et-Marne à Ocquerre, l’apprenti interministériel des arrondissements prioritaires de la ville, Patrick Toulmet, a fait part de l’annonce du projet gouvernemental du 12 juin de relance de l’apprentissage.





© Fourni par Le Parisien
Ocquerre, mercredi. Patrick Toulmet visite “l’éco-démonstrateur”, qui présente des technologies de construction respectueuses de l’environnement, lors de sa visite au CFA./LP/Quentin Meunier

Le délégué se rend dans des centres de formation depuis plusieurs mois pour multiplier les rencontres avec les acteurs de l’apprentissage. «Compte tenu de la situation, on attend vraiment des CFA, des chefs d’entreprise, des jeunes et même des associations», explique Pauline Dubois-Graffin, sa coordonnatrice d’équipe.

Les subventions au loyer sont la mesure la plus importante de ce programme. Pour un contrat d’apprentissage signé entre 1hein Juillet 2020 et le 28 février 2021, le recruteur peut réclamer une subvention de 5 000 euros pour un étudiant de moins de 18 ans et de 8 000 euros pour un étudiant adulte.

Le plan prévoit également une prolongation de la période de signature du contrat pour ceux qui entrent en formation cette année, le financement de l’achat d’équipement dans les DWI et la garantie d’au moins une proposition d’apprentissage pour les étudiants de Parcoursup et Affelnet. , la plateforme d’allocation pour le lycée.

“Quand je viens, c’est surtout pour vous les jeunes”, a-t-il confirmé avant de quitter le CFA. Vous êtes l’avenir de nos entreprises. Un avenir qui s’annonce plutôt positif: malgré les difficultés économiques, de nombreux étudiants seront embauchés par leur entreprise après leurs études.