Accueil » News » La Seine-Saint-Denis débloque 55 millions d’euros pour sortir de la crise

La Seine-Saint-Denis débloque 55 millions d’euros pour sortir de la crise

  • par



En particulier, le Conseil de Faculté collaborera avec l'Association Emmaüs Connect pour lutter contre la fracture numérique.


© LP / A.L.
En particulier, le Conseil de Faculté collaborera avec l’Association Emmaüs Connect pour lutter contre la fracture numérique.

55 millions pour sortir de la crise. Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a voté à l’unanimité mercredi matin sur un « plan de solidarité et de relance écologique » pour aider les habitants et les acteurs associatifs ou économiques du territoire à faire face aux conséquences de la crise qui y est liée vers covid-19 .

«Notre département a payé un lourd tribut lors de cette crise sanitaire qui est devenue une crise économique et sociale. Cela se traduit déjà par une augmentation du nombre de demandes de revenus actifs de solidarité, a déclaré le chef (PS) du conseil de faculté, Stéphane Troussel, lors d’une conférence de presse mercredi. De nombreux résidents ont perdu des perspectives d’emploi et de ressources. Malgré les implications financières de cette crise pour les communautés, nous devons agir. « 

Afin de mobiliser ces fonds, l’Agence a notamment revu ses priorités budgétaires, par exemple en reportant son budget écologique participatif (2,7 millions d’euros). Au total, trois fonds d’urgence seront créés grâce à ce plan.

Six millions « pour les habitants vulnérables ». 2 millions d’euros de ce fonds sont utilisés pour aider les locataires défaillants ou menacés de paiement. Par exemple, 20% du montant de leur loyer (dans la limite de certains plafonds) peut être couvert sur une période de trois mois. Cet accompagnement peut être accordé sous certaines conditions aux personnes vivant dans des logements sociaux ou dans le secteur privé: perte d’au moins 20% de leurs revenus entre mars et mai, vivant dans un logement sain, etc.

Une autre partie du fonds sera utilisée pour aider les entrepreneurs indépendants en difficulté ou pour lutter contre la fracture numérique grâce à une collaboration antérieure avec Emmaüs Connect. «Avec le confinement, la technologie numérique a révélé son importance dans notre vie quotidienne: télétravail, achats en ligne, maintien des liens sociaux. Mais cela a également exacerbé la fracture numérique qui affecte les personnes les plus vulnérables de notre région », a déclaré Charlotte Bougenaux d’Emmaüs Connect. L’association prévoit donc d’offrir à ce public du matériel informatique et une connexion «à un prix équitable», ainsi qu’une formation à l’utilisation des outils numériques.

Pour plus d’informations sur l’aide au paiement du loyer, visitez www.seinesaintdenis.fr

Aide d’urgence et investissements pour les associations. Avec un fonds d’aide de 9 millions d’euros, les associations ou entreprises en difficulté peuvent bénéficier d’une « aide d’urgence » qui s’adresse principalement aux acteurs de l’économie sociale et solidaire. Un deuxième fonds d’investissement de 10,2 millions d’euros permettra au département de soutenir des projets. Deux bourses attendues par de nombreux acteurs de Seine-Saint-Denis, qui assistent à la conférence de presse mercredi et qui ont jusqu’au 30 septembre pour soumettre un dossier au Conseil de Faculté.

« Ce plan de rebond est formidable pour nous », a déclaré Annick Tamet, secrétaire générale adjointe du Secours populaire Seine-Saint-Denis. En 93, nous avons vingt points de distribution. Dans certaines villes comme La Courneuve, Bobigny ou Pantin, pendant l’accouchement, nous avons accueilli entre 50 et 200% de bénéficiaires en plus, tandis que nos réserves se tarissaient. « 

Les acteurs culturels et sportifs, mis en attente, n’ont pas non plus été épargnés. «La culture et les intermittents sont particulièrement touchés par cette crise économique», souligne Rémi Jacquot, directeur de 6B, le célèbre site culturel de Saint-Denis, qui représente 300 emplois et 6 millions d’euros de chiffre d’affaires. Avoir du soutien serait d’autant plus important pour nous que nous menons un projet collectif de rachat de notre propriété afin de pouvoir la rénover. « 

Côté sportif, «la suppression des compétitions et des événements a eu un impact majeur sur les finances des clubs», rappelle Clément Rémond, président de la 93 Fédération sportive et de gymnastique, qui regroupe 200 associations et 13 000 membres. « De nombreux clubs ont besoin de ce plan pour survivre », a-t-il déclaré.

Pour plus d’informations, visitez seinesaint-denis.fr

7 000 agents mis à disposition. En effet, sur les 55 millions d’euros, 15 millions d’euros correspondent à une « assistance en nature » que la division allouera à différents acteurs de la zone grâce aux ressources et aux compétences de plus de 7 000 agents (Note de l’éditeur: environ 8 000) ». Ces derniers consacreront une demi-journée par semaine jusqu’en décembre 2020 à « du bénévolat ou du mécénat de compétences dans des structures travaillant dans le domaine de la solidarité ».

14,2 millions pour les projets en cours. Le développement de pistes cyclables temporaires appelées thérapeutes corona est l’un des projets financés par ce projet. Une partie sera également utilisée pour attribuer un bonus aux agents du secteur médico-social mobilisés lors de la crise sanitaire.