Accueil » News » Comment choisir la durée d’amortissement des immobilisations?

Comment choisir la durée d’amortissement des immobilisations?

  • par

le immobilisations devrait être en grande partie si radié pour une période appelée période d’amortissement. En théorie, cela devrait correspondre à la durée de vie de chaque article. Cependant, des mesures de simplification existent, en particulier pour les PME. Compta-Facile présente le dossier complet avec lequel vous pouvez le faire choisissez une période d’amortissement pour vos immobilisations.

choisir une période d'amortissement pour une immobilisation

La durée d’amortissement correspond à la durée d’utilité réelle

En comptabilité, les entreprises doivent écrire leur immobilisations sur leur temps d’utilisation réels. Cette enquête aboutira à la détermination d’un pourcentage d’amortissement. Dans tous les cas, cette décision est prise par le dirigeant ou le chef d’entreprise. En particulier, il devrait prendre en compte:

  • du’vieillissement bon (technique, technologique, commercial ou autre),
  • de caractéristiques propre àcompagnie ;
  • de degré d’utilisation immobilisation (usure) et conditions d’utilisation;
  • du Politique de renouvellement des immobilisations politique et politiques de l’entreprise ordre ;
  • et ainsi de suite.

Ainsi, cette approche pourrait amener la société à radier deux actifs de la même classe sur différentes périodes.

D’un point de vue fiscal les mêmes règles s’appliquent sauf que nous parlons de temps d’utilisation (généralement plus courts que les temps d’utilisation). De plus, les entreprises doivent cumuler un minimum d’amortissement cumulé: à la fin de l’exercice, la somme des amortissements depuis l’acquisition du bien ne doit pas être inférieure au montant d’amortissement cumulé calculé selon la méthode linéaire.


Comptables et entreprises, externalisez votre gestion salariale
en appelant Touche Pas à La Paye


Mesure de simplification concernant la durée d’amortissement

Principe de la mesure de simplification fiscale

Petites et moyennes entreprises (PME) pouvez pas besoin de rechercher le temps d’utilisation réel et à conserver les périodes d’utilisation autorisées dans la taxe en termes comptables. Ces derniers n’ont pas à faire de distinction dans leurs comptes entre l’amortissement comptable et l’addition. Par conséquent, l’amortissement supplémentaire peut être dans le même compte que l’ajout économique (absence d’amortissement déviant).

Veuillez noter que cette option ne s’applique qu’aux immobilisations non dégradables et ouvert aux affaires pas plus que deux des trois seuils suivant:

  • Solde total ≤ 4 millions d’euros;
  • Chiffre d’affaires net total ≤ 8 millions d’euros;
  • Nombre d’employés ≤ 50.

Les entreprises qui ne satisfont pas à ces critères doivent calculer une charge d’amortissement basée sur la durée de vie utile réelle, la comptabiliser et la comparer avec la déduction fiscale calculée sur la durée de vie utile:

  • Quand lecomptabilité mortis être inférieur à la allocations fiscales : vous devez en pratiquer un amortissement spécial ;
  • Quand le amortissement comptable être supérieurs à la dépréciation fiscale : UNE récupération un comptable supplémentaire est essentiel.

Durée de vie autorisée en taxes

Les PME remplissant les conditions énoncées ci-dessus peuvent placer leurs immobilisations sur le périodes d’utilisation fiscale suivant:

Immobilisation Période d’amortissement
Bâtiments commerciaux 20 à 50 ans
Bâtiments industriels 20 ans
Immeubles de bureaux 25 ans
Équipement 7-10 ans
Outils 5-10 ans
Moyens de transport 4-5 ans
Meubles 10 années
Fournitures de bureau 5-10 ans
Agencements et installations 10 à 20 ans
Matériel 3 années
Les brevets 5 années

Détails : Ces taux d’amortissement sont donnés à titre indicatif et peuvent varier en fonction de la nature de l’activité. Par ailleurs, lorsque des circonstances particulières le justifient, les administrations fiscales s’abstiennent de remettre en cause les durées d’amortissement utilisées par les entreprises si elles ne s’écartent pas de plus de 20% de l’usage professionnel.

Impact du franchissement des seuils sur les plans d’amortissement actuels

Les entreprises qui franchissent les seuils pour bénéficier de la mesure de simplification peuvent le faire conserver les calendriers de remboursement initiaux de leurs immobilisations. Ils ont donc le pouvoir de continuer à amortir les immobilisations sur leur durée de vie utile jusqu’à la fin de leur période d’amortissement. Cette disposition ne s’applique qu’aux biens qui figurent au bilan avant la date de dépassement des seuils.

Pour tous les biens acquis après cette date, les entreprises doivent respecter les règles traditionnelles. Ils devront connaître et amortir la durée de vie utile de chaque bien. Les mesures de simplification ne s’appliqueront plus à ce niveau.

Amortissement exceptionnel

La loi générale des impôts offre, pour certaines entreprises et dans certains cas, la possibilité d’exercer amortissement exceptionnel. Ces mesures concernent principalement:

  • Logiciels et sites Web achetés sur une période de 12 mois (provision supprimée pour les années commençant le 01/01/2017 ou après);
  • Les imprimantes 3D amorties ou amorties depuis 24 mois;
  • Et les robots industriels ont acquis ou subi une déficience depuis 24 mois.

Lorsque les conditions sont remplies, l’entreprise peut les amortir sur des exercices sans avoir à le justifier. En revanche, il faudra encore connaître la durée d’utilité réelle des biens et ce pour constater la dépréciation excédentaire en cas de dépréciation déviante.

Pour approfondir le concept d’amortissement:

Inférence : chaque entreprise doit en principe amortir ses immobilisations sur sa durée d’utilité réelle. Les petites entreprises peuvent profiter d’une tolérance fiscale qui leur permet de ne pas chercher cette durée et de pratiquer la fiscalité généralement admise: la durée de vie.