Accueil » News » Les parents d’élèves sont contre le retrait de la haie de l’école primaire (+ vidéo)

Les parents d’élèves sont contre le retrait de la haie de l’école primaire (+ vidéo)

  • par

Une trentaine de parents d’élèves de l’école primaire Robert Gagne des Bizots, accompagnés de civils, se sont réunis devant l’école vendredi soir pour s’opposer à la suppression de la haie qui borde la cour du terrain de l’école. La gendarmerie était là pour assurer le bon déroulement de la mobilisation. Ils ont tous protesté contre le projet municipal discuté en conseil d’école le 15 juin. «Nous ne comprenons pas la raison d’être de l’église qui souligne le danger de cette haie; Seize familles ont signé une pétition qui a été déposée mardi à la mairie pour s’opposer au projet « , a déclaré Arnaud Ginions, gardienne de l’association et porte-parole du mouvement.



Arnaud Ginions, associé de la garderie associative de l’école, a pris la parole pour promouvoir l’entretien de la haie. Photo JSL / Camille ROUX

Les familles présentes ce vendredi et les signataires de la pétition souhaitent entretenir la haie pour maintenir un espace vert dans une cour surchauffée en été, et en protégeant cette haie pour protéger la biodiversité qui y niche, ainsi qu’un symbole de la campagne. Les opposants regrettent le coût de l’opération, 12 000 €, qu’ils jugent trop élevé par rapport à d’autres investissements qu’ils considèrent comme prioritaires, comme l’achat de matériel informatique, de tricycles ou encore la rénovation du muret. de l’école.

Discours d’Arnaud Ginions, porte-parole du mouvement de défense des haies, vendredi soir pour l’école Bizots

« ))

« Nous prévoyons de planter des plantes devant la clôture »



Jean-Paul Luard, maire des Bizots. Archives photographiques JSL / Elisabeth GUINOT

Le maire des Bizots Jean-Paul Luard et le défendeur du projet indiquent que la haie est devenue dangereuse du fait de l’avancée dans la cour d’école. « Il a tendance à s’affaisser; J’en ai parlé lors de l’adoption d’un comité de sécurité des institutions publiques il y a quatre ans. Quel comité m’a conseillé de contacter les services étatiques et départementaux pour obtenir une aide financière pour trouver une alternative. Au final, il a été décidé de supprimer cette haie -NDLR: à la mairie du 2 mars 2020- pour la remplacer par du treillis dont les plantes sont replantées. Le projet est subventionné à 45%.

Espace vert

Nous prévoyons également d’acheter le terrain derrière cette haie pour en faire un espace vert pour les enfants. L’achat est négocié avec le propriétaire du terrain. Des appels d’offres ont également été lancés pour le renouvellement du matériel informatique.

Enfin, je tiens à préciser que cette manifestation s’est déroulée sur la voie publique sans autorisation: j’aurais pu demander que les personnes présentes soient parlées par les gendarmes, mais j’ai été gentil et n’ai pas agi dans ce sens. «