nombre record de cas aux États-Unis et au Brésil


Coronavirus dans le monde: nombre record de cas aux États-Unis et au Brésil

CORONAVIRUS. Le Covid-19 continue de faire des ravages sur le continent américain, en particulier aux États-Unis et au Brésil, les deux pays les plus tués par le nouveau coronavirus. Découvrez les résultats de la pandémie dans le monde le mercredi 1er juillet 2020.

[Mis à jour le 1er juillet 2020 à 17h43] Le bilan mondial de Covid-19 mardi montre 10.302.052 cas confirmés et 505.505 décès. Dans les deux pays les plus touchés par la pandémie, les États-Unis (2,6 millions de cas, plus de 127 000 décès) et le Brésil (1,4 million de cas, plus de 59 000 décès), la situation reste préoccupante car le nombre d’infections a repris ces derniers jours, avec même un nombre record de cas enregistrés au cours des dernières 24 heures: 42 528 cas aux États-Unis (+ 1 199 décès), près de 34 000 au Brésil (+1 280 décès). Les prévisions des experts n’encouragent pas l’optimisme … “Je ne serais pas surpris si nous frappions 100 000 nouveaux cas par jour si nous n’inversions pas la tendance”, a déclaré le Dr Anthony Fauci, épidémiologiste et membre de la cellule de crise de la Maison Blanche. Pour sa part, l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) a indiqué que le nombre de décès en Amérique latine et dans les Caraïbes pourrait quadrupler d’ici le 1er octobre, et pourrait donc atteindre 500 000 décès dans le monde dans cette seule région.

La situation est plus encourageante en Europe. En raison de la diminution du nombre d’infections dans la plupart des pays, l’Union européenne a décidé hier de rouvrir les frontières pour les voyageurs de 15 pays en dehors de l’UE, dont, bien sûr, pas les États-Unis et le Brésil. Cette liste comprend l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie, l’Uruguay et la Chine. Ce dernier est soumis à la condition que Pékin autorise également tous les ressortissants de l’Union européenne sur son territoire, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Cependant, certaines inquiétudes demeurent sur le vieux continent, notamment au Portugal, où une vingtaine de quartiers de Lisbonne, la capitale, ont été repensés depuis deux semaines, suite à l’observation d’un retour à une augmentation de l’incidence des coronavirus.

Statistiques des coronavirus au 30/06/2020 dans la soirée

Pays Nombre de cas Nouveaux cas Nombre de morts Nouveaux décès
Etats Unis 2 727 853 +46,042 130 122 +764
Brésil 1408485 +37.997 59,656 +1.271
Russie 647 849 +6.693 9 320 +154
Inde 585 792 +18.256 17 410 +506
Royaume-Uni 312 654 +689 43 730 +155
l’Espagne 296 351 +301 28 355 +9
Pérou 285,213 +2 848 9,677 +173
le Chili 279,393 +3.394 5 688 +113
Italie 240 578 +142 34 767 +23
Iran 227,662 +2 457 10 817 +147
Mexique 220,657 +3.805 27,121 +473
Pakistan 209,337 +2 825 4,304 +137
dinde 199,906 +1.293 5 131 +16
Allemagne 195 832 +440 9 052 +11
Arabie Saoudite 190 823 +4.387 1 649 +50
France 164 801 +541 29,843 +30
Afrique du Sud 151,209 +6.945 2 657 +128
Bangladesh 145,483 +3 682 1 847 +64
Canada 104 204 +286 8 591 +25
Colombie 97,846 +2 803 3,334 +111
Qatar 96,088 +982 113
Chine 83 531 +19 4 634
Suède 68 451 +198 5 333 +12
Egypte 68,311 +1,557 2 953 +81
Argentine 64 530 +2 262 1 307 +27
Biélorussie 62 118 +328 392 +5
Belgique 61 427 +66 9 747 +15
Équateur 56,432 +767 4,527 +25
Indonésie 56,385 +1.293 2,876 +71
les Pays-Bas 50,273 +50 6 113 +6
Irak 49 109 +1,958 1,943 +104
Emirats Arabes Unis 48,667 +421 315 +1
Koweit 46 195 +671 354 +4
Ukraine 44,334 +706 1 159 +12
Singapour 43 907 +246 26
Le Portugal 42 141 +229 1 576 +8
Oman 40 070 +1 010 176 +7
Philippines 37 514 +1 076 1 266 +11
Pologne 34,393 +239 1 463 +19
Panama 33 550 +765 631 +11

La Chine a été le berceau de la pandémie de coronavirus et pensait qu’elle avait mis fin à la crise au début du printemps, mais l’émergence de nouveaux cas depuis la mi-juin, en particulier à Pékin, a mis le pays sous stress. Au total, plus de 300 cas ont été découverts à Pékin depuis la mi-juin, où “la situation épidémique est grave et complexe”, a déclaré dimanche Xu Hejian, porte-parole de la ville. En décembre, Covid-19 avait causé la mort de 4 634 personnes (aucun décès au cours des dernières 24 heures), pour 83 522 personnes. Le gouvernement a rétabli des mesures restrictives dans la capitale, fermé des écoles et repensé plusieurs quartiers dans des zones considérées comme à risque, dont la plupart ne sont pas loin du marché géant de Xinfadi, où cette nouvelle vague aurait commencé. contamination.

Dimanche, les autorités ont décidé d’héberger le canton d’Anxin (500 000 personnes), situé à une soixantaine de kilomètres au sud de Pékin, après avoir dénombré une dizaine de nouveaux cas. Selon le journal Global Times, 11 cas y ont été enregistrés liés à la résurgence de l’épidémie de Pékin. Une personne par ménage est autorisée à sortir une fois par jour pour acheter de la nourriture et des médicaments jusqu’à nouvel ordre. De plus, la Football Association a annoncé que le championnat débutera le 25 juillet, cinq mois après les dates initialement prévues, dans des conditions particulières: les 16 équipes seront réparties en deux groupes et les matchs se joueront dans deux villes seulement, Dalian et Suzhou.

Les États-Unis totalisent 2 634 432 millions de cas et 127 322 décès. Selon le Johns Hopkins Institute, le nombre de décès enregistrés mardi était de 1 199 décès en 24 heures (372 la veille). Le nombre quotidien de nouvelles infections enregistrées aux Etats-Unis a battu un nouveau record mardi, avec 42 52 834 cas identifiés. Ce chiffre était tombé à 20 000 en avril avant d’augmenter alors que le virus se déplaçait vers le sud-ouest du pays. “Nous avons un grave problème dans certaines régions”, a déclaré Dr Fauci, l’épidémiologiste en chef de la Maison Blanche, lors d’une conférence de presse vendredi dernier, a appelé à la responsabilité individuelle de chaque Américain dans le contrôle de la propagation du virus. Ainsi, la contagion s’intensifie dans plus de la moitié des États américains, en particulier en Californie, au Texas et en Floride, qui sont très étendus et très peuplés.

Au Brésil, 1 280 décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, représentant un total de 1 402 045 cas enregistrés et 59 594 décès. Les chiffres continuent de suivre une tendance à la hausse, mais le gouvernement continue néanmoins d’envoyer des messages encourageants pour s’assurer que la situation est sous contrôle, stimulée par le président Jair Bolsonaro, qui résiste à la limitation des gouverneurs des États et à son soutien à la proposition que les conséquences économiques de ces restrictions pourraient causer des dommages beaucoup plus importants que ceux causés par le virus corona. Les experts estiment que le Brésil devrait bientôt atteindre un «plateau», mais avec un nombre élevé de plus de 1 000 morts par jour.

En Espagne, le rapport a signalé mardi 99 nouveaux cas dans les 24 heures, soit 248 970 cas au total, pour 28 355 décès (9 décès dans les 24 heures). En termes de déconférence, la date du 1er juillet est le prochain cap fixé par le gouvernement espagnol. L’état de vigilance, pour limiter les déplacements, a pris fin le 21 juin. La réouverture des frontières pour les touristes a également été signalée. Le championnat de football a repris il y a deux semaines et de nombreux lieux culturels ont également été rouverts. Cependant, les écoles ne rouvriront pas avant septembre.

En Italie, le rapport officiel rapporté mardi par les autorités fait état de 23 décès supplémentaires dans les 24 heures (6 la veille), portant le total à 34 767 décès pour 240 578 infections. La vigilance reste de mise, surtout depuis la découverte de plusieurs foyers épidémiques la semaine dernière, notamment à Rome, la capitale du pays. “Nous avons un peu d’attention, comme la vie nocturne des jeunes et ainsi de suite, mais en Italie, la plupart des gens continuent de porter le masque et de prendre des distances physiques”, a déclaré Massio Andreoni, chef du service. maladies infectieuses à l’hôpital Tor Vergata de Rome. Le virus continuera de circuler et nous aurons soudainement des foyers épidémiques. S’il y a une deuxième vague, c’est de notre faute. Cela signifie que nous n’avons pas pu appliquer ce que nous avons appris. “

Le dernier rapport communiqué au Royaume-Uni a rapporté mardi que 155 autres personnes sont mortes dans les 24 heures (avant 25 la veille). Au total, depuis le déclenchement de l’épidémie, le pays a enregistré 43 730 décès pour plus de 312 654 cas positifs. Néanmoins, selon le Bureau national des statistiques (ONS), le nombre de décès attribués au nouveau coronavirus est supérieur au nombre annoncé par le ministère de la Santé, et le bilan total est en fait de plus de 50000 victimes de Covid-19, en tenant compte du nombre réel de décès dans les maisons de repos. En outre, les agents de santé du pays ont demandé à la classe politique britannique de préparer le Royaume-Uni au “risque réel” d’une deuxième vague mercredi dernier, dans une lettre publiée dans le British Medical Journal.

Le Royaume-Uni poursuit également sa dé-définition progressive, notamment la réouverture partielle des écoles depuis le début du mois. Le retour se fait par tranche d’âge primaire avec des élèves de 4 à 6 ans et de 10 à 11 ans. Tous les magasins ont été autorisés à rouvrir le lundi 15 juin, mettant en œuvre des mesures de précaution (limitation du nombre de clients à l’intérieur, marquages ​​au sol pour favoriser la distance physique …). Le port du masque est également obligatoire pour le transport. Pour la réouverture des bars et restaurants, il faut cependant attendre le 4 juillet et un peu plus tard (pas de date fixe) pour les parcs de loisirs, discothèques, gymnases ou piscines. Le Royaume-Uni a annoncé lundi soir un resserrement du contrôle à Leicester, au centre du pays, après l’éclatement de nouveaux cas (866 au cours des deux dernières semaines).

L’Institut Robert Koch (RKI) a signalé 466 cas en Allemagne mercredi matin dans les 24 heures pour des maladies infectieuses responsables du suivi de l’épidémie dans le pays. Ces nouveaux cas portent le nombre d’infections à 194 725 cas depuis l’arrivée de Covid-19 en Allemagne. Il y a également 12 décès supplémentaires, ce qui porte le total à 8 985 décès.

Après la découverte de nombreux cas dans le plus grand abattoir du pays, en Rhénanie du Nord-Westphalie, deux cantons ont été enfermés jusqu’au 30 juin. Lundi, les autorités de l’État ont annoncé que les mesures avaient été levées dans le canton de Warendorf, mais en revanche ont été prolongées d’une semaine à Gütersloh, le plus proche de l’abattoir Tommies, où 1500 travailleurs ont été testés positifs pour Covid-19. Les bars ou cinémas restent donc fermés, les résidents invités à rester chez eux et les rassemblements de plus de deux personnes dans les lieux publics sont interdits.

La diffusion d’une vidéo, qui semble avoir été tournée en avril sur le site de l’abattoir Tommies à Gütershloh en Rhénanie du Nord-Westphalie, a fait scandale ces derniers jours. La plus grande épidémie épidémique à laquelle le pays a été confronté est née de cet abattoir, car plus de 1 500 travailleurs ont été testés positifs pour le virus. “Je pense qu’il est scandaleux que Tönnies ait répondu si tard, et maintenant que tout le monde souffre des conséquences, nous ne pouvons même plus partir en vacances”, a déclaré un habitant de FranceInfo. La reconfiguration partielle de deux cantons dans la région de Rhénanie du Nord-Westphalie a eu l’effet d’une bombe sur un continent européen qui craignait l’arrivée d’une deuxième vague. La mesure était prévue pour une semaine, jusqu’au 30 juin. “Nous avons affaire au plus grand site d’infection”, a annoncé Armin Laschet le 21 juin. Ce dernier a déclaré lundi 29 juin que peu de personnes à l’extérieur de l’abattoir étaient infectées par Covid-19.

Jour important le 1er juillet au Portugal car c’est la réouverture de la frontière terrestre avec l’Espagne, fermée depuis mars. Depuis minuit, les touristes, ainsi que les expatriés portugais, ont pu rejoindre à nouveau le Portugal par la route, un facteur très important pour l’économie portugaise, qui dépend fortement du tourisme d’été pour atténuer l’impact de l’épidémie.

Cette nouvelle tant attendue a été interrompue par les annonces des derniers jours. Lisbonne reste en partie mise en quarantaine cette semaine. La région principale est responsable de 80% des foyers d’infection détectés au Portugal, tandis que 300 à 400 nouveaux cas quotidiens sont détectés dans un pays qui ne comptait auparavant qu’environ 40 000 cas de coronavirus. Le Premier ministre Antonio Costa a mis en garde et annoncé “une obligation civile d’assignation à résidence” pour les quartiers touchés de Lisbonne. Il ne s’agit pas de Lisbonne, mais de quelques quartiers de communes proches “, a-t-il souligné, sans doute sensible à l’impact potentiel de cette annonce sur le tourisme.

Dans ces quartiers, les résidents sont invités à rester à la maison et ne sont autorisés à sortir que pour travailler, manger ou faire leurs courses pour l’épicerie et les rendez-vous médicaux. Tout rassemblement de plus de 10 personnes est interdit. Au 1er juillet, le Portugal est donc divisé en trois zones. Dans les cas où les règles sont les moins strictes, le port du masque reste obligatoire dans les transports et les lieux fermés, mais les réunions sont autorisées jusqu’à 20 personnes. Dans la deuxième zone, qui concerne Lisbonne et ses environs, on parle de “contingence”. Les groupes sont limités à 10 personnes et les magasins ferment à 20h. Enfin, dans la troisième zone, l’isolement s’applique et les groupes sont limités à 5 personnes maximum.

Les 8 derniers de la Ligue des Champions Champions, qui se déroulent à Lisbonne début août, peuvent-ils être menacés? Alors que le Portugal se réjouit d’avoir été choisi par l’UEFA pour ses bons résultats dans la gestion de l’épidémie de coronavirus, l’émergence de nouveaux cas dans la capitale portugaise est préoccupante. Cependant, le pays voulait surfer sur ses bonnes notes et son statut de destination sûre pour attirer les touristes européens. Le gouvernement a récemment lancé une application mobile “Info Praia” concernant les procédures d’ouverture des plages cet été. En particulier, vous trouverez sur cette application des informations sur l’occupation des plages, ainsi qu’un code couleur pour savoir si la plage est ouverte en mode “dynamique” (promenade uniquement autorisée) ou s’il est possible d’étendre la serviette de plage. La présence sur les plages pourrait être suivie et réduite de moitié par rapport à la normale, mais leur entrée peut rester libre.

La Belgique entamera la phase 4 de sa déconstruction mercredi 1er juillet. Ce nouveau stade s’accompagne de mesures symboliques attendues depuis longtemps, notamment l’expansion de la “bulle de contact” de 10 à 15 personnes autorisées à voir par personne et par semaine. Les piscines, les salles de concert et les cinémas peuvent rouvrir, mais les systèmes de réservation et de machines à sous ont déterminé que la fréquentation doit être limitée. Les réceptions peuvent reprendre dans les salles de banquet, mais le nombre d’invités est limité à 50 personnes. Le port du masque dans les lieux publics reste conseillé mais pas obligatoire.

Le dernier rapport sur l’évolution de l’épidémie en Belgique fait état d’une moyenne de 83 nouveaux cas d’infections quotidiennes la semaine dernière, soit une baisse de 11% par rapport aux sept jours précédents, a déclaré Sciensano. Le samedi 28 juin, la Belgique a identifié 61 509 cas de Covid-19 sur son sol. Ce sont maintenant les vacances d’été qui cristallisent l’attention du gouvernement. Selon la presse belge, au moins 10 millions de Belges ont décidé de les traverser le long des côtes de leur pays, entraînant un pic de trafic qui doit être géré pour éviter une reprise de la contamination. Une application doit être mise en place pour éviter les entrées et tenter de contrôler les flux.

Dans le dernier rapport de l’OMS du lundi 29 juin, 380 000 cas de coronavirus sur le continent africain ont confirmé la mort de 9 664 décès certifiés. L’Afrique du Sud est le pays le plus touché devant l’Égypte et le Nigéria. Le pays africain qui effectue le plus de tests de dépistage a traversé l’Afrique du Sud à la barre des 100 000 pour près de 2 000 décès. Là, un test de vaccination est effectué sur 2 000 personnes. Développé par l’Université d’Oxford, il est considéré comme prometteur et fait déjà l’objet d’essais cliniques au Royaume-Uni et au Brésil. “L’objectif est pour le moment de s’assurer que le vaccin n’est pas dangereux pour les patients et de mesurer la réponse du système immunitaire”, explique France 24 Lee Fairlie, pédiatre à l’Université de Wits qui supervise l’un des sites d’essais cliniques. Le défi est donc de vérifier l’absence d’effets secondaires. “C’est ce qu’on appelle une étude de phase 2, où nous essayons de déterminer la dose d’un vaccin qui produit la meilleure réponse immunitaire”, a déclaré Pierre Saliou, président du groupe d’intervention en santé publique et épidémiologie (GISPE).

En Algérie, le président Abdelmadjid Tebboune a annoncé la poursuite de la fermeture de toutes ses frontières, une décision qui a commencé le 19 mars. Selon le dernier rapport publié dimanche, 300 cas quotidiens ont été découverts, un record en Algérie comptant officiellement 13 000 cas pour 897 décès. Les autorités luttent contre un relâchement du respect des mouvements de barrières, moins d’un mois après le début du déconfinancement.

En Côte d’Ivoire, le gouvernement a annoncé la réouverture de ses frontières aériennes le 1er juillet. C’est le premier pays africain à le faire. Les passagers seront contrôlés à leur arrivée et seront “suivis pendant leur séjour grâce à un système de géolocalisation”, selon le ministère de la Santé, selon les commentaires de RFI. La région d’Abdijan reste isolée. C’est elle qui concentre la plupart des 8 000 cas identifiés de Covid-19.