Tablettes numériques financées par l’État pour les enfants et les parents en difficulté

Jean-Christophe Bouvier, préfet du Cher, a remis des tablettes informatiques financées par l’État dans le cadre du dispositif de continuité de l’éducation. Ces tablettes ont été données pour soutenir les enfants en difficulté à l’appui des initiatives Tivoli.

Les services de l’Etat du Cher ont mobilisé des ressources nationales et régionales pour apporter cette aide aux jeunes. Les associations qui travaillent avec les familles reçoivent donc des tablettes informatiques qui sont principalement utilisées dans les ateliers de groupe.

2000 personnes mettent les autres entre leurs mains

Le projet a été construit en collaboration avec la Ligue de l’Enseignement du Cher, qui gérera tous les équipements, mais il couvre également l’association C’est pas qui propose un accompagnement personnalisé et prône l’éducation par le jeu et les initiatives Tivoli qui promouvoir l’inclusion sociale des jeunes.

Ce sont des tablettes mémoire de 32 Go et un écran 10.1 (un peu plus de 25 cm de diagonale) fabriqués au Vietnam. Les 121 comprimés coûtent 23 000 euros. Le magasin qui l’a acheté propose également trois étagères.

Avec une vingtaine d’associations impliquées dans l’appareil, environ 2 000 personnes devraient posséder ces outils numériques.

Ils ne sont pas uniquement destinés aux enfants, car les parents qui ne sont pas familiers avec les ordinateurs aiment également savoir comment cela fonctionne. Jean-Christophe Bouvier, arrivé dans la préfecture du Cher au début de cette année, reconnaît des difficultés sociales majeures en milieu urbain et rural. Ces comprimés sont-ils autorisés à guérir les blessures?

François Lesbre