Plan comptable général français (explication + pdf)

Un plan comptable général (PCG) a été élaboré sous la supervision du ministère du budget et de la commission du système comptable. le Plan comptable général est la série d’articles qui régissent les principes et règles comptables pour la tenue et la présentation des comptes. Il codifie les classes de comptes utilisées selon une numérotation spécifique pour l’administration des affaires française.

Plan comptable général et plan comptable d’entreprise

Le plan comptable français est une nomenclature pour la numérotation des comptes, classés par nature en classes comptables. Cette numérotation est requise par la loi et voici un petit échantillon de comptes comptables:

512 Banque, 53 Départ, 58 Transferts interne, 60221 carburants, 60222 -Des produits entrevue

En principe, toute entreprise peut adapter la numérotation de ses comptes à ses besoins, conformément aux normes du plan comptable général. Par exemple, dans le plan comptable général français, le compte bancaire commence par le numéro “512”, mais une entreprise, parce qu’elle travaille avec plusieurs banques et veut différencier les comptes, peut avoir les comptes suivants:

512100 GNP,512110 Société générale, 512111 société Générale chaise Paris, et ainsi de suite.

Le plan comptable français de certaines sociétés comprend des comptes numérotés à 6 chiffres, d’autres à 5, 7 ou 9 chiffres … tout dépend de l’organisation comptable qu’ils ont choisie. Le nombre de chiffres dans les comptes ne devrait permettre que la cohérence avec le plan comptable général. Par exemple pour le compte 626 – affranchissement et télécommunications, l’entreprise peut décider d’avoir des sous-comptes tels que: 626100 Port, 626200 Téléphone, fax, 626300 L’Internet. Chaque entreprise a son plan comptable, mais il est toujours basé sur les comptes du plan comptable général.

Dans cet article, pour des raisons de simplification et parce que cela suffit amplement à comprendre, nous n’avons retenu que des comptes à faible chiffre, qui correspondent aux racines des comptes dans le plan comptable général.

Classes comptables, bilan et compte de résultat

Voici un aperçu des Plan comptable général français largement. Comme vous pouvez le constater, une fois toutes les opérations comptables terminées au cours de la période annuelle choisie par l’entreprise, certains comptes se retrouveront au bilan, d’autres au compte de résultat.

– classe 1: comptes de capital (Équilibre)
– classe 2: comptes d’immobilisations (Équilibre)
– classe 3: comptes de stock(Équilibre)
– classe 4: comptes tiers (Équilibre)
– classe 5: comptes financiers (Équilibre)
– classe 6: comptes de dépenses (Résultat)
– classe 7: Comptes produits (Résultat)

ABEILLE contenir:

Les comptes commençant par 1, 2, 3, 4 et 5 sont des comptes de solde. Le bilan répertorie les valeurs de l’entreprise, ce qu’elle possède (immeubles, actions, dépôts bancaires, etc.) et ce qu’elle doit (prêts, dettes fiscales, dettes bancaires, etc.). Le bilan est les comptes annuels de la société. Les comptes 6 et 7 sont des comptes de profits et pertes. Le compte de profits et pertes vise à déterminer le résultat de l’entreprise (résultat). Le compte de résultat montre le résultat de l’entreprise.
Pour obtenir le résultat d’une entreprise, nous soustrayons toutes les dépenses de tous les bénéfices. Si le revenu dépasse les dépenses, le résultat est un profit. Sinon, le résultat est une perte.

Recettes totales – Coûts totaux = Résultat

Le plan comptable français expliqué

Cette présentation n’est pas exhaustive, mais représentative des récits les plus utilisés ou les plus intéressants. Pour l’instant, il ne s’agit pas d’entrer dans les détails, car cela compliquerait le sujet et nuirait au concept. Nous découvrirons donc les seuls grands comptes dans la prochaine présentation.

A. Comptes du bilan

• Comptes de capital (classe 1)

101 – Capital – Ce compte précise le nombre de valeurs apportées par les salariés de l’entreprise, généralement lors de sa création, pour promouvoir son activité. Le capital peut être apporté en espèces (par exemple 10 000 €) ou en nature (par exemple, un terrain).

16 – Prêts – Les prêts ont été obtenus auprès de prêteurs, généralement auprès d’organisations bancaires. Le montant initialement prêté apparaîtra sur ce compte et sera régulièrement réduit du montant des remboursements (les intérêts seront affichés ailleurs).

• Comptes d’immobilisations (classe 2)

À ce stade, sachez simplement qu’une immobilisation est un bien qui sera utilisé par l’entreprise pendant des années, comme une voiture de société, un copieur, un ordinateur …

20 – Immobilisations incorporelles – Un actif “incorporel” s’entend d’un bien ayant une valeur économique mais sans substance matérielle. Par exemple, la licence d’utilisation d’un logiciel a une très juste valeur, même si ce droit d’utilisation n’est pas matériellement tangible, contrairement à un bien matériel (une table, une machine…). L’immobilisation incorporelle a une valeur intellectuelle (brevet, etc.) ou juridique (droit d’utiliser une marque, etc.).

Les immobilisations incorporelles comprennent les comptes suivants:

• 205 concessions, brevets, licences, marques, procédés, logiciels …
• 206 – Droit au bail.
• 207 – Fonds commerciaux.

21 – Immobilisations corporelles – Contrairement aux actifs incorporels, il est facile de comprendre que les actifs corporels ont une réalité matérielle. En particulier, une distinction est faite entre les comptes suivants:

211 – Pays.
212 – Agencements des terrains et agencements.
213 – Constructions, entrepôts, bureaux, usines, ateliers …
215 – Installations techniques, matériaux et outils industriels.
218 – Autres immobilisations corporelles.
-> 2181 – Installations générales, agencements, agencements divers (par exemple la grille d’une vitrine, le carrelage d’un atelier, l’installation électrique d’un bâtiment).
-> 2182 – Moyens de transport (véhicules).
-> 2183 – Matériel de bureau et informatique.
-> 2184 – Meubles (tables, chaises, armoires, etc.).
-> 2185 – Bétail.

Le “bétail” est un atout que la plupart des entreprises ignorent, mais est bien connu dans le domaine de l’agriculture: un troupeau de bovins est constitué de vaches laitières …, qui sont destinées à être utilisées (amortissements) pendant plusieurs années!

• Comptes d’inventaire (classe 3)

Ce sont toutes des actions détenues par la société (par exemple, dans une maison d’édition, un stock de papier, le stock de livres, etc.). Dans les comptes de stock, nous trouvons:

31 Matières premières (et fournitures).
35 – Stocks de produits.
37 – Stocks de marchandises.

• Comptes tiers (classe 4)

Ce sont tous des tiers liés à l’entreprise:
401 – Fournisseurs.
411 – Les clients.
421 – Personnel – Frais payables.
44 – Etat et autres agences gouvernementales … (ici la TVA, diverses taxes sont réparties en sous-comptes).

• Comptes financiers (classe 5)

Les comptes financiers sont la disponibilité monétaire de l’entreprise:
512 – Banque.
53 – Départ.

Présentation d’un bilan simplifié

Nous venons de voir les comptes de bilan commençant par 1, 2, 3, 4 ou 5. C’est l’occasion de présenter un premier bilan très simplifié pour en savoir plus sur les notions d’actif (à gauche du bilan) et passif (à droite)

équilibre simplifié

Les montants à l’actif sont les éléments du bilan de l’entreprise. Il s’agit principalement des biens (immobilisations, stocks, etc.), de la trésorerie (montants en banque, en stock) et des créances qu’il a sur ses clients (montants que les clients doivent et qu’ils ne règlent pas encore).

Les montants au passif du bilan sont les dettes que l’entreprise doit à ses investisseurs (capital), à ses financiers (prêts) et à ses fournisseurs (les montants que l’entreprise n’a pas encore payés). Du côté du passif, il y a généralement aussi des salaires à payer, des charges sociales ou fiscales, etc.

Passons maintenant à la présentation du plan comptable avec les comptes 6 et 7. Nous sommes maintenant dans le compte de résultat.

Compte de résultat

• Rapports de dépenses (classe 6)

Expliquons d’abord quels sont les coûts. Selon le plan comptable (règlement n ° 2005-09 du comité d’information financière)
(CRC)):

Les coûts comprennent:
• Les montants ou valeurs payés ou à payer:
– en échange de biens, fournitures, travaux et services consommés par l’entité, ainsi que des avantages qui lui sont accordés;
– pour se conformer à une obligation légale;
– exceptionnel, sans contrepartie.
• Amortissement, dépréciation et provisions; la valeur d’entrée moins l’amortissement des actifs vendus, détruits ou disparus. “

On peut également donner une autre définition des coûts: les les dépenses sont des obligations de dépenses, d’achats et de tous acceptant abeille réduire le résultat de l’exercice.

Pour le dire plus simplement, on dira que les coûts sont les coûts supportés par l’entreprise, même si cette dernière définition est en soi incomplète.

Voici plusieurs comptes de dépenses:
601 – Achats économisés – Matières premières (et fournitures).
Exemples: le métal destiné à la fabrication de canettes, le cuir destiné à la semelle de chaussures.

607 – Achats de marchandises.
Le concept de biens est très précis: ce sont des biens qui sont achetés pour être revendus tels quels, sans modification ni transformation. il s’agit d’une soi-disant «activité commerciale» (acheter puis revendre telle quelle).

609 – remises, remises et remises obtenues sur les achats.
Les remises, rabais et remises sont déduits des coûts. Ce sont des coûts négatifs qui ont le même effet qu’un produit.

NB:

Le chiffre “9” en troisième position d’un numéro de compte (609 Rabaest, freinjeêtre et a riStournes) indique un mouvement comptable inversé par rapport à sa famille de comptes. Par exemple, la remise représente l’inverse des frais d’achat. Le principe est le même pour tous les comptes où le chiffre “9” est en troisième position: par exemple, 4191 – Clients, avances et dépôts reçus, une avance qui déduit le montant dû du client.

• 612 – Paiements de location.
• 613 – Location.
• 614 – Frais de location et de copropriété.
• 615 – Entretien et réparations.
• 616 – Primes d’assurance.

Avertissement:

Contre paiement
L’un des premiers frais que le gestionnaire doit supporter est de souscrire une assurance et de disposer de l’assurance responsabilité civile nécessaire. Si un mur d’entreprise s’effondre sur le maçon qui le rénove, la responsabilité du gérant peut être invoquée. Voici d’autres exemples qui pourraient mettre en péril la situation de l’entreprise: l’intervention d’un plombier suivie d’une fuite importante noyant les fournitures de biens, le prestataire de services informatiques effaçant accidentellement les sauvegardes de ses clients … Ces risques constituent un risque pour l’avenir de l’entreprise, et comme le risque est naturellement imprévisible, il convient de s’en prémunir.
Par précaution, l’entreprise doit donc être correctement assurée. Quelle que soit la nature de l’activité, l’assurance doit être souscrite au moment de l’établissement.

• 619 – Rabais, remises et rabais obtenus sur les services externes.
• 61 et 62 – Autres services externes.
-> 621 – Personnel extérieur à l’entreprise.
Il s’agit par exemple du personnel prêté par une entreprise à une autre (sous réserve d’une refacturation sous certaines conditions), mais également du personnel temporaire.
-> 622 – Frais et charges intermédiaires.
Ce sont les honoraires des avocats, comptables, architectes, agences de publicité, infirmières et médecins, comités et courtage, etc.
-> 623 – Publicité, publications, relations publiques.
-> 624 – Fret et transport collectif de personnel.
-> 625 – Voyages, missions et réceptions.
-> 626 – Frais postaux et de télécommunications.
-> 627 – Services bancaires et assimilés.

Ce sont tous des frais bancaires: frais de tenue de compte ou de consultation de transactions Internet (abonnement mensuel), frais de virement. .. Il ne doit en aucun cas s’agir de primes (découvert) ou d’intérêts de prêt, qui sont imputés au compte 66 (charges financières).
• 63 – Taxes, droits et paiements similaires.
• 64 – Frais de personnel.
-> 641 – Rémunération du personnel.
-> 645 – Frais de sécurité sociale et fonds de prévoyance.

Comptes produits (classe 7)

Selon le plan comptable général, les produits sont définis comme suit:

Les produits comprennent:
Les sommes ou valeurs reçu ou abeille recevoir:
en échange de livraison l’entité biens, travaux, services aussi qui a des avantages autorisation donnée;
sous d’un engagement légalement existant abeille les charge d’un troisième;
exceptionnel, sans contrepartie.
La production sfrapper ou mourirsaccroché à Des classes un peu de pratique.
La production immobilisé.
Les couvertures sans aucun doute dépréciation et commodités.

Nous pouvons également donner la définition suivante: Les produits représentent les ventes, les services et les opérations qui génèrent un profit ou un avantage qui contribue à l’augmentation du bénéfice de l’entreprise. Avec les comptes de produits, commençant par le numéro 7 (par opposition aux comptes de dépenses commençant par 6), nous nous positionnons comme fournisseur de biens ou prestataire de services.

701 – Ventes de produits finis – Les produits finis sont ceux de la production de l’entreprise – par exemple, pâtisseries, vêtements, vélos, jouets …

703 – Vente de produits résiduels – En raison de l’activité de l’entreprise, les produits résiduels ne peuvent être revendus comme
les produits normaux, parce qu’ils ont un défaut, sont incomplets ou sont des résidus de production. Ils sont donc vendus à un prix inférieur. Il peut s’agir de copeaux de bois (sciure de bois), de morceaux de papier, de certains éléments métalliques (destinés au recyclage), etc. Par exemple, dans l’industrie automobile, certaines voitures qui présentent des défauts qui les rendent impossibles à vendre aux consommateurs sont parfois vendues pour la production de films … pour la production de cascades!

• 704 – Oeuvres – Il peut s’agir de travaux réalisés dans le cadre d’une entreprise de maçonnerie, de peinture ou de menuiserie …
• 706 – Prestation de services – Ce sont tous des services – transport, restauration, comptabilité, conseil juridique. ,
que l’entreprise a vendu à des tiers.
• 707 – Vente de marchandises – Les marchandises représentent des produits achetés pour la revente en tant que tels sans
transformation ou changement, dans le cadre d’une activité commerciale. Ces biens achetés ont été pré-enregistrés sur le compte de débit 607, ce qui a conduit à une note importante:

  • la différence entre les comptes 607 (achats) et 707 (ventes) est la marge (corrigée de la variation des stocks de biens);
  • le premier compte commence par 6 (c’est une redevance), le second avec 7 (c’est un produit), la somme des produits moins celle du coût représentera donc le résultat (ici la marge commerciale).

N.B: la similitude des numéros de compte commence à révéler la logique du plan comptable: 607 – Achats de biens contre 707 – Ventes de biens.

• 708 – Revenus d’activités extérieures – Par exemple, une partie des locaux de l’entreprise est louée à une autre entreprise pour stocker ses archives et cette location se déroule en dehors de l’activité principale de l’entreprise (si l’entreprise avait été la cible) des biens locatifs, dans ce cas cette location serait ont été imputés au compte 706 – Services).

• 709 – Rabais, remises et rabais accordés par l’entreprise – Le 9 en troisième position du numéro de compte indique que le compte varie inversement au groupe de comptes. Les remises, remises et remises que l’entreprise accorde à ses clients ne contribuent pas à une augmentation des produits, mais plutôt à une diminution de ceux-ci.

74- Subventions de fonctionnement – Ils sont attribués aux entreprises par les pouvoirs publics (département, région, état, Union européenne) ou par des organismes privés (fondations) pour contribuer à l’équilibre financier de l’entreprise ou pour accompagner un projet très spécifique (nouvelle activité, embaucher du personnel …).

76 – Produits financiers – Les produits financiers proviennent des investissements de la société en espèces et autres fonds (investissements financiers, plus-values ​​de la SICAV). Ils représentent les intérêts reçus sur ces investissements. Produits financiers (76) sont placés contre les charges financières (66), la différence entre ces deux comptes représente le résultat financier, comme nous le verrons plus loin.

Présentation d’un compte de profits et pertes simplifié

Maintenant que tous les coûts et revenus ont été constatés, il est possible de créer un compte de profits et pertes simplifié. Cela prend le relais – tous les comptes commencent par 6 – et tous les produits de l’entreprise – tous les comptes commencent par 7.

compte de résultat et plan comptable général

Téléchargez le plan comptable français pour Android

Télécharger la version PDF du plan comptable français