Accueil » News » le CAC40 réussit à progresser

le CAC40 réussit à progresser

  • par

Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) –

LA TENDANCE

Le CAC40 parvient à retrouver une légère augmentation en milieu de journée à 4 925 points (+ 0,3%) après s’être développé en rouge une bonne partie de la matinée. Il n’y a pas de tendance à la hausse et toute initiative a été entravée par les inquiétudes suscitées par la relance du coronavirus.

La pandémie se poursuit dans le monde entier. Selon le dernier recensement de l’Université Johns Hopkins, une référence dans ce domaine, 10 147 millions de cas ont été confirmés depuis le début de la nouvelle épidémie de coronavirus, pour 501 940 décès dans le monde. Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 2 549 millions de cas confirmés et 125 803 décès depuis l’apparition du virus. Le Brésil compte 1 344 millions de cas confirmés et 57 622 décès. La Russie présente 633 563 cas identifiés.

Dimanche, la Californie a ordonné la fermeture des bars dans sept comtés, dont Los Angeles, qui, comme une douzaine d’autres États américains, a enregistré une croissance record du nombre de nouveaux cas de coronavirus depuis le début de l’épidémie. Le Texas et la Floride ont également fermé tous les bars vendredi.

AUGMENTATION DES VALEURS

* Airbus atteint 1,7% à 62,9 euros. Activité réduite de 40% jusqu’à fin 2021? Dans une interview accordée au journal allemand « Die Welt », Guillaume Faury indique qu’il prévoit de réduire sa production de 40% au cours des deux prochaines années. « Nous ne pouvons pas nous éloigner de l’évolution des compagnies aériennes », a déclaré le PDG d’Airbus. « Pour les deux prochaines années, 2020-2021, nous pensons que la production et les livraisons seront de 40% inférieures à nos prévisions initiales. » Pour faire face à la baisse de la demande des compagnies aériennes, Airbus a réduit sa production d’environ un tiers en avril et a annoncé qu’il réévaluerait la situation en juin lorsque la visibilité serait légèrement plus élevée.

* STMicroelectronics en hausse de 1,4% à 23,8 euros à Paris. Le spécialiste des semi-conducteurs est soutenu par une note de Bryan Garnier qui a augmenté sa recommandation de valeur d’achat avec une juste valeur passée de 24 à 27 euros. Le courtier attend des résultats bien orientés au deuxième trimestre et suggère de bonnes opportunités à court terme dans le développement des véhicules électriques et de la prochaine génération d’iPhones.

* Verallia gagne 1% à 24,4 euros, tandis qu’Oddo BHF vient de faire sa recommandation d’achat dans le dossier du spécialiste de l’emballage en verre pour boissons et aliments. L’objectif du cours est de 32 euros

CHUTE DES VALEURS

* Plus forte baisse du CAC40, Danone perdu 3% à 61,5 euros. Le géant de l’alimentation a profité de son assemblée générale de vendredi pour faire le point sur ses activités. Après la Chine en début d’année, l’Europe et l’Amérique du Nord à partir de mars, de nouveaux pays ont vu leur situation sanitaire et économique se dégrader depuis avril, notamment en Amérique latine, en Indonésie et en Afrique, affectés par la fermeture de magasins locaux et la détention des consommateurs. En Europe et en Amérique du Nord, l’activité ralentit car les stocks se sont accumulés à la fin du premier trimestre, en particulier dans les aliments de spécialité, se vendent et le plein effet au deuxième trimestre de des circuits résidentiels dont les ventes ont baissé d’environ -50%, auxquelles le cluster eau est particulièrement exposé. Les ventes d’eau devraient donc baisser d’environ -30% au deuxième trimestre.

* Elior perdu 4,6% à 5,18 euros. HSBC a abaissé le titre du groupe de restauration collective sous contrat à «garder» avec un objectif réduit de 7,2 à 5,3 euros. Néanmoins, les analystes restent majoritairement positifs sur la valeur, car selon le consensus de Bloomberg, 10 spécialistes sont sur l ‘«achat», 7 sur «garder» et 2 sur «vendre». L’objectif de cours moyen sur 12 mois est actuellement de 6,92 euros.

* Capgemini baisse de 0,8% à 102,5 euros. HSBC vient de baisser son conseil sur la «valeur d’achat» à «garder», ramenant le prix cible de 110 euros à 105 euros. Le fournisseur de services informatiques recueille toujours 17 avis des acheteurs, selon Bloomberg, contre 5 pour la conservation et un pour la vente. Les objectifs du cours sont très variés, allant de 74 à 143 euros

© 2020, Boursier.com