Accueil » News » La crise sanitaire a des conséquences sur les finances des communes, mais à court terme

La crise sanitaire a des conséquences sur les finances des communes, mais à court terme

  • par

Arnaud Dessoy, spécialiste local des finances à Belfius, note que toute une série d’incarcérations municipales a été perdue:  » Il s’agit de certains revenus liés aux services, tels que les droits d’entrée pour les piscines, les services culturels, les frais de scolarité, la location, tous ces services et infrastructures sont fermés ou inaccessibles pendant la période d’incarcération.. « 

En termes de taxes, ce sont principalement les taxes sur l’occupation des espaces publics (taxes sur les marchés, parkings et spectacles) qui ne sont évidemment pas collectables.

Il en va de même pour les taxes liées aux activités économiques, en particulier les taxes qui pèsent sur la restauration et les commerces.  » Dans ce dernier cas, il s’agit plutôt d’une décision des municipalités d’exonérer certaines taxes au profit de l’économie locale. « La nuance d’Arnaud Dessoy.

Selon le scénario de référence de Belfius, la perte totale cette année pourrait s’élever à un peu plus de 85 millions d’euros pour toutes les communes de Wallonie et de Bruxelles. Autrement dit, cela représente moins de 1% du revenu municipal en Wallonie, environ 1,5% du revenu municipal à Bruxelles.

Petite nuance: ce sont bien sûr des moyennes et la situation peut varier considérablement d’une commune à l’autre, d’une ville à l’autre.

Des dépenses en hausse

Des coûts supplémentaires ont également été associés, par exemple, à l’achat d’installations sanitaires, en particulier pour les écoles. Les municipalités ont également réalisé des économies forcées telles que le report des recrutements ou des milliers de travailleurs temporaires. Au final, l’effet est presque neutre.

Arnaud Dessoy s’attend à une augmentation de l’allocation au CPAS, qui sera liée à une forte augmentation de l’aide sociale.

Les conséquences de la crise actuelle se poursuivront certainement en 2021 et 2022. Mais en réalité ce n’est pas nécessairement une rupture de tendance, c’est surtout une extension, comme l’explique le spécialiste local des finances de Belfius. LLes recettes fiscales ont relativement peu augmenté ces dernières années. Il y a un effet du transfert fiscal, la croissance économique est relativement faible, ce qui fait que le revenu municipal diminue depuis quelques années. En ce qui concerne l’aide sociale, nous assistons à une augmentation de l’aide sociale depuis plusieurs années, mais il est clair que la crise va encore renforcer ces évolutions. «