Quels ajustements les candidats de la liste dirigée par Philippe Delort, «Saint-Flour un avenir en commun», ont-ils apportés à leur programme?

A quelques jours du second tour des élections municipales, Philippe Delort, le candidat “dissident” tel que défini par certains de ses opposants, qui mène la liste “Saint-Flour, un avenir commun”, se repose. Le programme, qu’il a développé avec son équipe et présenté pour le premier vote il y a quelques mois, “reste cohérent”, basé sur “une expérience municipale très enrichissante” et une volonté de redonner à la ville de sa dynamique jeunesse .

Premier tour. La liste “Saint-Flour avenir en commun avec Philippe Delort” est arrivée en tête du premier tour le 15 mars, avec 44,54% 1016 voix.

Mais une crise sanitaire sans précédent a traversé et a montré ses limites. Une crise “qui a clairement montré que les collectivités locales doivent être des maillons essentiels de la lutte contre les risques épidémiques”. Une crise “renouvelable, sous cette forme ou un peu différente”. D’où la nécessité de «re-contextualiser» le programme car beaucoup de choses ont changé. En même temps, tout a changé et rien n’a changé “, assure Philippe Delort. Et pour continuer:

Aujourd’hui, il y a une double urgence liée à la crise sanitaire qui, je l’espère, est derrière nous et à la crise économique qui nous attend clairement.

Quatre nouvelles mesures

Au niveau sanitaire. “Nous devons trouver une formule durable pour faire face à toutes les crises et nous adapter à la crise sanitaire”, explique le responsable de la liste, en prenant toutes les mesures nécessaires pour protéger et protéger la population “, Et la formule que Philippe Delort et son équipe ont trouvée est d’élaborer un plan de sauvegarde commun dès leur arrivée à la commune Msgstr “Une action immédiate mais qui prend du temps”.

Un plan pour l’économie du Cantal oriental

Sur le plan économique. Parmi les nouvelles mesures que les candidats de Philippe Delort veulent ajouter à leur programme économique, après la crise “qui a eu un fort impact sur notre économie locale”, la création d’un fonds de solidarité municipal. Ce dispositif, développé autour de différents axes, va “relancer le commerce local” avec la distribution de bons d’achat aux Sanflorains, “aider les entreprises en difficulté”, avec un accompagnement spécifique, et “l’emploi des jeunes” avec le recrutement de emplois saisonniers municipaux. Et tout cela “avec l’intention de reprendre vie le plus tôt possible.” Commencer cet été avec l’organisation d’une fête en terrasse.

Portraits de candidats: Qui est Philippe Delort, tête de liste “Saint-Flour, un avenir en commun avec Philippe Delort”

Le plan d’intervention du Cantal oriental, initié conjointement par les Hautes-Terres et la commune de Saint-Flour, qui prévoit divers mécanismes pour les cafés, les hôtels et restaurants, les commerces et associations et la consommation locale, est un levier supplémentaire en termes de relance économique. Mais Philippe Delort regrette de ne pas y être associé, en tant que vice-président de la Communauté de Communes. “J’ai reçu un mail mardi soir à 18h13, juste après le débat à la télévision de France 3. Je suis content de l’entendre. Agir. Ça existe”, dit-il. Mais pour s’étonner qu’il n’y ait pas d’évaluation financière en amont de la crise, pas même pour la ville de Saint-Flour. “Le compte administratif pour 2019 n’a pas encore été voté. Il serait intéressant de le connaître. Car si le résultat est positif, et je suis assez optimiste, il est urgent d’augmenter l’aide. “

Philippe Delort, candidat à Saint-Flour, présente son colistier

Quant à la volonté de la liste de réduire la taxe Sanflorains, elle est toujours d’actualité.

Au niveau éducatif. «Nous avons réalisé pendant l’incarcération que de nombreux étudiants n’étaient pas en mesure de suivre des cours à distance parce qu’Internet n’existait pas ou que la vitesse était très lente, ou qu’ils n’étaient pas équipés numériquement. C’est pourquoi nous voulons fournir aux familles défavorisées des outils informatiques.»

La première action concrète des élections. “Nous voulons créer un service de conciergerie municipal pour aider les personnes en difficulté.” Ce serait un agent municipal qui, lors d’un appel physique ou d’un courriel, pourrait orienter les personnes les plus vulnérables vers certains avantages, services, soutien psychologique ou simplement une présence, “vers les services existants, et s’ils n’existent pas, nous devons y penser. “

Les principales caractéristiques du programme de la liste de Philippe Delort à Saint-Flour (Cantal)

Et le futur projet Place d’Armes? “C’est un projet trop important, trop cher, plus de 3 millions d’euros sur quatre ans, et qui ne répond pas aux besoins des Sanflorains. Ce qui est urgent à nos yeux, c’est le parvis de la cathédrale et sans doute les réseaux d’eau et d’assainissement », explique Philippe Delort, qui estime donc« que le projet doit être adapté. Oui, mais re-qualifier et moderniser la place, mais vérifier que la capacité de la ville est en ligne avec ce plan ».

Gestion de la communauté de communes. Le maire de Saint-Flour, président de Saint-Flour co? “Il est logique que le maire de Saint-Flour s’intéresse à Comcom, mais en impliquant les communes rurales, dont la moitié ont été renouvelées sur le territoire.”

Isabelle Barnérias