Accueil » News » le chantier naval Fountaine-Pajot victime d’une cyberattaque

le chantier naval Fountaine-Pajot victime d’une cyberattaque

  • par

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le chantier naval de Fountaine-Pajot a été victime d’une cyberattaque. Une plainte a été déposée, le parquet de Paris a été saisi et la société a prévu ce lundi matin d’avertir la Commission nationale de la protection des données (CNIL).

Cette cyberattaque a affecté des systèmes informatiques et une partie des activités de l’entreprise qui produit des catamarans à Aigrefeuille-d’Aunis et à La Rochelle depuis près de quarante-cinq ans. « Cependant, la production n’a pas été bloquée et nous respecterons nos délais », précise-t-il pour suivre de près les communications de la société nautique où le responsable informatique et son équipe travaillent actuellement.

Les utilisateurs d’équipements informatiques ne sont pas autorisés à accéder à leurs postes de travail, dont les données sont récupérées au fur et à mesure de l’avancement des travaux des informaticiens. Une communication plus détaillée avec les employés est prévue ce lundi matin et en début d’après-midi.

Les éditeurs vous conseillent

Pour l’instant, l’entreprise reste discrète sur les modalités de lancement de l’attaque, mais elle « veille à ce que la protection des intérêts des travailleurs, des clients et des fournisseurs soit une priorité pendant cette période délicate ».

Vendredi, j’ai voyagé à l’extérieur de l’entreprise et je n’ai pas compris pourquoi je ne pouvais pas envoyer d’e-mail; Je soupçonnais qu’il y avait un problème « , a expliqué un employé de Fountaine-Pajot.

L’attaque s’accompagne-t-elle d’une rançon, comme ce fut le cas en mai 2019, lorsque le groupe pétrolier Picoty, basé en Creuse et ayant des intérêts économiques à La Rochelle, a subi des cyberattaques? Réponse négative de la communication de Fountaine-Pajot, dont nous restons néanmoins prudents: « C’est un hack, mais nous ne pouvons pas prédire les conséquences futures ».

Plus près de chez nous, l’agglomération du Grand-Cognac en Charente avait également subi une attaque informatique en octobre 2019 qui impliquait une demande de rançon le montant incroyable de 200 000 $. Le cryptovirus a par la suite bloqué 400 ordinateurs, entraînant la perte de toutes les données de l’agglomération et de l’ancienne communauté de communes de Grand-Cognac.