Accueil » News » L’achat de matériel en espèces est rarement justifié

L’achat de matériel en espèces est rarement justifié

  • par

Lorsqu’on les interroge sur les raisons du renouvellement de leur micro flotte en achetant des actions, les responsables informatiques avancent généralement des arguments qui ne sont pas strictement rationnels. Certains disent « qu’il est impératif de garder la maîtrise de leur système d’information, en particulier des serveurs et des postes comptables ». D’autres soulignent l’importance de « restez informé sur la technologie » pour leurs agences de design, quitte à convertir les anciennes plateformes en postes de travail. Enfin, de nombreux managers, notamment TPE, estiment qu’ils n’auraient pas reçu l’autorisation des organismes financiers de louer leur matériel.

Des préjugés qui ne résistent pas à l’analyse

Qu’il s’agisse d’une location ou d’un achat, le matériel s’intègre au système informatique de l’entreprise. La différence réside uniquement dans la propriété. Dans tous les cas, le propriétaire n’est pas en mesure d’externaliser ou d’effectuer à distance tout autre type de maintenance. La location est une opération simple: l’entreprise paie un loyer mensuel et en retour est le gardien du matériel. L’idée « être à la pointe de la technologie »n’est pas non plus opposé à l’analyse. Tout d’abord, des solutions de location évolutives (voir page 44) permettent d’adapter les plateformes au rythme des besoins techniques. Celles-ci sont généralement imposées par le cycle de vie des applications avancées (CAD, CAPE, etc.). Ce cycle dure de dix-huit à vingt-quatre mois et il est rare que les ressources s’épuisent au cours des deux premiers tiers d’une période de location. A la fin du contrat, il suffit de ne pas acheter le matériel et de recommencer sur de nouvelles plateformes conformes aux limitations du logiciel utilisé.
Quant aux managers de TPE, ils ne doivent pas avoir peur de se voir refuser l’agrément des organismes financiers. Car si les banques refusent de financer la croissance organique par découverts, aucun propriétaire (en particulier dans les divisions financières des constructeurs) ne risque de manquer un client qui suggère un potentiel intéressant. « Une petite entreprise aujourd’hui, peut-être demain Yahoo! note Jean-Maurice Gabory de Picad. De plus, les donateurs sont assurés. Que l’entreprise paie le loyer ou non, ils gagnent toujours. « . Alors, dans quels cas l’achat est-il préférable de louer? Il est principalement destiné à l’architecture réseau de l’entreprise. Le câblage, quel qu’il soit, est très rarement financé. Vient ensuite le matériel qui diminue très lentement et qui sera conservé très longtemps, comme les terminaux Windows. Avec ce type de configuration, il est possible d’opter pour une location évolutive pour la partie serveur et application, et pour des acquisitions en espèces pour les clients légers. Mais rien n’empêche également la location des terminaux. Enfin, les achats budgétaires se font en espèces et, souvent à l’insu de la direction générale.