Accueil » News » Le président Tebboune exhorte les pays en développement à défendre les aspirations de leur peuple

Le président Tebboune exhorte les pays en développement à défendre les aspirations de leur peuple

  • par

S’exprimant lors d’une vidéoconférence sur les travaux de l’extraordinaire sommet Chine-Afrique sur la solidarité contre Covid-19, le président Tebboune a estimé que la crise du nouveau virus corona « n’est pas seulement la santé étant donné les défis posés par l’impact social sans précédent -des plans économiques qui annoncent des changements majeurs dans l’architecture des relations internationales « .

« Cette situation aura certainement un impact majeur sur le système de gouvernance mondiale à l’avenir », a déclaré le président de la République, réitérant dans ce contexte l’importance d’un « système » d’action multilatérale permettant aux pays et aux peuples de exprimer des ambitions, exprimer leurs préoccupations et renforcer leur rôle à la lumière des nouveaux défis « .

Dans le même esprit, il a souligné la nécessité de « jeter les bases d’un ordre mondial dans lequel les pays en développement joueront le rôle approprié, en tant qu’acteur essentiel de la consolidation de la paix et de la sécurité internationales et de la défense des aspirations, aspirations et droits fondamentaux de leurs peuples. « 

Cette comparaison est en mesure d’atteindre les objectifs espérés au service du développement, de la stabilité et d’une vie décente en Afrique et dans le monde « , a-t-il ajouté.

Le président Tebboune a discuté des relations entre l’Afrique et la Chine et a souligné que ces relations ont pris des mesures au cours des décennies, riches de solidarité et de coopération, et s’est félicité de la solidarité et du soutien mutuel continus avec la propagation de la pandémie de Covid-19.

A cet égard, le Président de la République a noté que les pays africains travaillent sur « un soutien matériel, moral et politique » à la Chine depuis le début de la crise sanitaire.

Pour sa part, a-t-il poursuivi, « l’Algérie a été l’un des premiers pays à exprimer sa pleine solidarité avec la Chine face à cette situation difficile, tout en préconisant une évaluation de la situation par la communauté internationale. Objectivement et loin de toute politisation ». .

Après avoir constaté que ce sommet extraordinaire survient à un moment où le continent africain, comme le reste du monde, est confronté à des conditions économiques difficiles en raison de la propagation de cette pandémie, dont les conséquences se sont étendues à tous les aspects de la vie « , a déclaré le président Tebboune, » il était convaincu que nous y parviendrons en combinant nos efforts et en intensifiant la coopération « .

Au niveau national, le président Tebboune a apprécié les mesures prises en réponse à la pandémie de coronavirus, affirmant que « l’Algérie a réagi avec rigueur à cette pandémie dès le départ ».

Il a déclaré qu’une série de décisions avaient été prises pour renforcer les mesures préventives, confirmant que l’Algérie « a surmonté des conditions difficiles au début grâce à la combinaison des efforts nationaux et de l’esprit novateur de sa jeunesse pour devenir autosuffisante en prévention aujourd’hui, production de médicaments et tests de dépistage. « 

À titre d’exemple, il a cité une entreprise algérienne qui a récemment réussi à inventer et à commercialiser des kits de dépistage localement.

Au niveau régional, Tebboune a déclaré que l’Algérie, en consultation avec les pays voisins et amis, a contribué à l’élaboration d’un plan d’action pour atténuer l’impact de cette pandémie.

Il a également évoqué les différents mécanismes mis en place au niveau africain pour lutter contre cette pandémie, qui ont permis aux pays du continent de faire face à ce climat économique exceptionnel, comme le Fonds de financement des efforts de lutte lutte contre la pandémie, à laquelle l’Algérie a contribué financièrement.

À cette fin, des montants importants du budget de l’Union africaine (UA) ont été alloués à la mobilisation des capacités et des efforts pour lutter contre la pandémie, notamment le renforcement des capacités du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) et la désignation de deux envoyés spéciaux de l’UA, dont l’ancien ministre algérien, Abderrahmane Benkhalfa.

À cet égard, le président Tebboune a salué les efforts continus de l’Afrique du Sud, qui occupe actuellement la présidence de l’UA, et la prévoyance de son président Cyril Ramaphosa.

Du côté chinois, le Président de la République a souhaité saluer l’attention « particulière » que le Président chinois avait accordée au continent africain lors de sa 73e session de l’Organisation mondiale le 18 mai. Santé (OMS).

Un intérêt illustré par son appel à la communauté internationale à accorder aux pays africains une priorité extrême dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, s’engageant à mettre en place un mécanisme de coopération supplémentaire entre les hôpitaux chinois et leurs homologues africains pour étendre le projet Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) pour renforcer les capacités des pays africains dans la prévention et la lutte contre les épidémies.

Après avoir confirmé que l’Algérie plaide fermement pour que les vaccins soient accessibles aux pays en développement, en particulier aux pays africains, le président de la République a salué l’engagement de son homologue chinois à déclarer la propriété publique de tout vaccin à développer en Chine contre le coronavirus (Covid-19).

Concernant la situation sanitaire sur le continent africain, le président Tebboune a déclaré que « malgré les résultats positifs obtenus à ce jour, de nombreux pays de notre continent ont encore besoin d’aide pour lutter contre la propagation de cette pandémie et que » d’autres maladies et épidémies, la nécessité « , a-t-il dit à propos de l’échange d’expériences, du développement d’un mécanisme de pré-alerte et de la consolidation de la capacité globale de prévention et de traitement.

Il a également appelé à une réduction du fardeau de la dette de ces pays, qui « les empêche de mettre en œuvre une stratégie de lutte contre cette pandémie et ses conséquences ».

« Il nous appartient de renforcer la coordination pour consolider la coopération au titre de l’Agenda 2063 pour l’Afrique, de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable et des stratégies nationales de développement de la Chine et des pays africains pour la mise en œuvre de projets d’intérêt commun « a déclaré le président Tebboune à cet égard.

Le président de la République a profité de cette occasion pour appeler les institutions financières internationales à « libérer le cou pour les pays en développement, notamment africains, à travers des initiatives telles que la réduction de la dette et leur soutien dans la poste » -Politique nationale concave « .

Prônant également l’allocation de financements qui permettraient à ces pays de réhabiliter les circuits d’approvisionnement et de commercialisation et de revitaliser leurs économies après les derniers mois de récession, M. Tebboune a rappelé que « le manque de financement qui permettrait Les pays africains sont confrontés à un besoin persistant de progresser vers la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et des objectifs de l’Agenda 2063 pour l’Afrique. «