Accueil » News » Le plan alimentaire de Limoges Métropole vise à relancer l’horticulture

Le plan alimentaire de Limoges Métropole vise à relancer l’horticulture

  • par

Relancer l’horticulture à l’échelle de la communauté urbaine est la mission que s’est donnée le vice-président de Limoges Métropole Alain Delhoume. Un plan alimentaire régional et la création d’un pôle dédié à l’horticulture ont été mis en place en ce sens en 2018, la première stratégie étant le renouvellement des générations.

Stimuler l’installation de jeunes jardiniers

« Parmi les horticulteurs de la Communauté urbaine de Limoges Métropole, la moitié d’entre eux, soit cinquante, prendront leur retraite dans les dix prochaines années. Parallèlement, nous avons pu observer une forte demande de la population, observée sur les marchés et sur Internet, pour l’achat de produits locaux. Notre objectif est d’encourager de nouvelles vocations chez les jeunes », explique Alain Delhoume.

En collaboration avec le lycée agricole Vaseix, trois jeunes ont rejoint le pôle horticole. Ils reçoivent notamment une formation en gestion financière de Limoges Métropole. Des travaux ont également été menés sur le plan local de développement urbain pour leur fournir des lieux de travail. L’objectif est de préserver ces jeunes jardiniers en les installant dans les communes de CU Limoges Métropole.
Cet aspect du plan alimentaire territorial est directement lié à la sensibilisation des élus et des restaurants scolaires.

Travailler les produits saisonniers dans les cantines

Dans le cadre d’un premier plan régional de nutrition, une composante formation a été lancée dans les cantines en 2018. Objectif: Sensibiliser à l’importance de travailler avec des produits frais pour les élèves, «vecteurs de développement forts dans le domaine de l’alimentation», et former les directeurs de restaurants scolaires à l’utilisation d’équipements spécifiques à la cuisson des légumes en cuisine, pour finalement intégrer la saisonnalité des produits frais dans leurs menus.
L’investissement total de ce plan d’action est de 480 000 euros pour un pôle horticole avec des serres et des outils adaptés. L’opération a bénéficié d’un soutien économique à la création et à la gestion des sociétés BGE.

Un deuxième plan alimentaire 2020-2022

Un deuxième plan alimentaire territorial devrait démarrer cette année, à partir de septembre, pour une période de deux ans. L’appareil est censé être plus complet que le précédent. « Nous n’avons pas nécessairement pris en compte les aspects liés aux conditions climatiques: gestion de l’eau et des déchets, diversification des cultures biologiques, digestion anaérobie et économies d’énergie », poursuit Alain Delhoume.

Ce deuxième plan alimentaire sensibilise également les consommateurs, mais aussi les restaurants, les comités d’entreprise et les particuliers.
L’objectif reste de faire connaître les produits frais, d’intégrer leur saisonnalité et de collaborer avec les jardiniers de la Communauté urbaine de Limoges Métropole.
Pour assurer cet approvisionnement alimentaire, le comité de pilotage a ensuite envisagé l’utilisation de terrains vacants et de grands espaces verts dans la ville de Limoges pour accroître son activité horticole.

« Nous verrons ce que la prochaine équipe municipale aura à offrir d’ici 2022 », a déclaré Alain Delhoume, qui souhaite que la culture maraîchère devienne une priorité dans les domaines économique, environnemental et sanitaire.

Aline Combrouze
aline.combrouze@centrefrance.com