Accueil » News » Le plan alimentaire de Limoges Métropole devrait se poursuivre pour relancer le maraîchage

Le plan alimentaire de Limoges Métropole devrait se poursuivre pour relancer le maraîchage

  • par

Relancer l’activité maraîchère à l’échelle de la communauté urbaine est la mission que s’est donné le vice-président de Limoges Métropole Alain Delhoume. Un plan alimentaire territorial et la création d’un pôle dédié au maraîchage ont été mis en place en ce sens dès 2018, avec comme première stratégie le renouvellement des générations.

Encourager l’installation de jeunes maraîchers

« Parmi les maraîchers installés sur la Communauté urbaine Limoges Métropole, la moitié d’entre eux, c’est-à-dire une cinquantaine, va partir à la retraite dans les dix ans à venir. En parallèle, nous avons pu noter une forte demande de la part de la population, observée sur les marchés et sur internet pour l’achat de produits locaux. Notre objectif est de susciter de nouvelles vocations chez les jeunes », explique Alain Delhoume.

En collaboration avec le lycée agricole des Vaseix, trois jeunes ont intégré le pôle maraîchage. Ils reçoivent, entre autre, une formation à la gestion financière assurée par Limoges Métropole. Un travail a également été réalisé au niveau du plan local d’urbanisme pour leur mettre à disposition des espaces de travail. L’objectif est de garder ces jeunes maraîchers en les installant dans les communes de la CU Limoges Métropole.
Cet aspect du plan alimentaire territorial est en lien direct avec la sensibilisation menée auprès des élus et dans les restaurants scolaires.

Travailler les produits de saison dans les cantines

Dans le cadre d’un premier plan alimentaire territorial, un volet formation a commencé en 2018 dans les cantines. Objectif : sensibiliser sur l’importance de travailler des produits frais pour les élèves, lesquels sont des « vecteurs forts d’évolution en matière d’alimentation », et former les responsables des restaurants scolaires dans l’utilisation d’un matériel spécifique à la préparation des légumes en cuisine, pour à terme intégrer la saisonnalité des produits frais dans leurs menus.
L’investissement global de ce plan d’action s’élève à 480.000 euros pour un pôle maraîchage équipé de serres et d’outillages adaptés. L’opération a bénéficié de l’accompagnement économique de création et gestion des entreprises BGE.

Un deuxième plan alimentaire 2020-2022

Un deuxième plan alimentaire territorial devrait démarrer cette année, dès le mois de septembre, pour une durée de deux ans. Le dispositif se veut plus complet que le précédent. « Nous n’avions pas forcément pris en compte les aspects liés aux conditions climatiques : la gestion de l’eau, des déchets, la diversification des cultures bio, la méthanisation et les économies d’énergies », poursuit Alain Delhoume.

Ce deuxième plan alimentaire prévoit aussi une sensibilisation auprès des consommateurs, mais aussi des restaurants des comités d’entreprise et privés.
Le but reste de sensibiliser sur les produits frais, intégrer leur saisonnalité et travailler avec les maraîchers de la Communauté urbaine Limoges Métropole.
Pour assurer cette autonomie alimentaire, le comité de pilotage avait alors envisagé l’utilisation de friches et de grands espaces verts de la ville de Limoges afin d’agrandir l’activité maraîchère.

« Nous verrons ce que la prochaine équipe municipale pourra proposer d’ici à 2022 », souligne Alain Delhoume, qui souhaite voir l’activité maraîchère devenir une priorité sur le plan économique, environnemental et de la santé. 

Aline Combrouze
aline.combrouze@centrefrance.com