Accueil » News » La Région se dit prête à mettre 500.000 euros sur la table pour aider Recyclea à relocaliser des emplois à Montluçon (Allier)

La Région se dit prête à mettre 500.000 euros sur la table pour aider Recyclea à relocaliser des emplois à Montluçon (Allier)

  • par

Soutenir les entreprises locales pour sortir au plus vite de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19. Tel était l’objectif de la venue de Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ce mardi 16 juin, sur le bassin de Montluçon.

Sa visite a commencé par une rencontre avec les dirigeants d’Environnement recycling, sur le site domératois qui accueille aussi Eve, Environnement logistique et la société adaptée Recyclea. Déjà aidée précédemment par la Région, l’entreprise pourrait être un véritable fer de lance dans un futur proche, grâce à un nouveau projet en cours.

Baptisé Altimancéa, il consiste en l’implantation d’un centre de services qui pourrait déboucher, à terme, sur la création de 300 emplois sur le site domératois.

En quoi consiste ce projet Altimancéa ?

« Sur la partie Recyclea, entreprise adaptée, on a développé depuis deux ans un nouveau métier : un centre de support utilisateurs à l’informatique. Il s’agit d’une hotline pour un utilisateur ayant perdu son mot de passe ou rencontrant un problème avec un logiciel qui ne s’ouvre plus par exemple », débute Sébastien Raynaud, le directeur de Recyclea.

Suite à « une petite croissance », l’équipe est désormais sollicitée pour relocaliser de l’emploi parti, à l’époque, en Roumanie. Une première formation de 400 heures va être lancée dès la fin juin, pour seize apprenants qui deviendront, à l’issue, des correspondants utilisateurs.

Sur combien d’emplois pourrait-il déboucher ?

L’objectif, c’est de relocaliser et de développer, à terme, 300 emplois : une centaine sur des transferts de clients existants qui devraient s’opérer, plus l’objectif de relocaliser 130 emplois de Roumanie

Sébastien Raynaud (directeur de Recyclea)

Rien n’est encore finalisé mais l’équipe fait tout pour « le récupérer en région montluçonnaise. On a aujourd’hui un centre capable d’attenir 60 collaborateurs, on a déjà une croissance de 40 prévu d’ici la fin de l’année », reprend Sébastien Raynaud.

Combien la Région pourrait-elle apporter ?

Même si le budget de ce projet n’est pas encore arrêté et que plusieurs choses restent à boucler, la Région paraît prête à s’engager.

« On va mettre tout notre poids dans la balance pour pouvoir l’avoir sur Montluçon, prévient Laurent Wauquiez. La Région est prête à mettre 500.000 € pour l’achat du bâtiment (ex-Transcom, NDLR) et on va étudier la possibilité de les accompagner pour la création d’emplois en contrepartie, de leur part, de garder les emplois localement pour cinq ans, en CDI. »

Laurent Wauquiez annonce un plan de relance économique de centaines de millions d’euros pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Car pour le président de Région, les projets portés par Jérôme Auclair et Sébastien Raynaud, aux côtés de leur associé, correspondent « exactement à tout ce qu’on veut pour la sortie de la crise. On est sur une entreprise qui travaille dans deux domaines qui sont importants pour nous : ils recyclent et donnent de l’emploi à des personnes en situation de handicap, des personnes qui ont souvent été un peu cassées par leur itinéraire d’emploi. »

La Région a mis 200 millions d’euros dans son plan de relance d’un milliard, destinés à accompagner des projets permettant de ramener les emplois sur le territoire.

Des aides pour les autres entreprises et les associations sportives. Après Environnement recycling, Laurent Wauquiez a filé au Stadium de La Loue. Il a rencontré des chefs d’entreprises du bassin et les représentants d’associations sportives. Le président de la Région a rappelé son intention de mettre en place, avec le Département et la communauté de communes de Montluçon, un soutien pouvant aller jusqu’à 5.000 € d’aide directe aux hôtels-restaurants, et des prêts à taux zéro avec un différé de remboursement de deux ans, en direction des petits commerces, d’artisans ou de PME.
Il étudie la possibilité pour les associations sportives de bénéficier, dès la rentrée, de véhicules que la Région achèterait. « On les mettra à leur disposition pour les déplacements. Le but est de les aider avec des bus de petite taille. » La Région promet également de les accompagner dans l’achat de matériel.

Texte : Gaëlle Chazal

Photos : Cécile Champagnat