Accueil » News » La région se dit prête à mettre 500 000 euros sur la table pour aider Recyclea à déplacer des emplois à Montluçon (Allier)

La région se dit prête à mettre 500 000 euros sur la table pour aider Recyclea à déplacer des emplois à Montluçon (Allier)

  • par

Aidez les entreprises locales à sortir de la crise à la suite de la pandémie de Covid-19 dès que possible. Tel était l’objectif de l’arrivée de Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce mardi 16 juin dans le bassin de Montluçon.

Sa visite a débuté par une rencontre avec les dirigeants d’Environnement Recyclage, sur le site de Domérat, qui abrite également Eve, Environnement Logistique et l’entreprise adaptée Recyclea. L’entreprise était auparavant aidée par la Région et pourrait devenir un véritable fer de lance dans un avenir proche grâce à un nouveau projet en cours.

Il s’appelle Altimancéa et consiste en la création d’un centre de services qui pourrait à terme entraîner la création de 300 emplois sur le site de Domérat.

En quoi consiste ce projet Altimancéa?

« Nous avons développé un nouveau métier dans la section Recyclea, une entreprise sur mesure, au cours des deux dernières années: un centre d’assistance aux utilisateurs pour l’informatique. Il s’agit d’une hotline pour un utilisateur qui a perdu son mot de passe ou qui a un problème avec un logiciel qui ne peut pas sont en cours d’ouverture », commence Sébastien Raynaud, directeur de Recyclea.

Après une «petite croissance», il est désormais demandé à l’équipe de déménager à temps partiel en Roumanie à l’époque. Une première formation de 400 heures sera lancée fin juin pour 16 étudiants qui deviendront à terme des correspondants utilisateurs.

Combien d’emplois peut-il créer?

L’objectif est de déplacer et éventuellement développer 300 emplois: environ 100 transferts de clients existants qui devraient avoir lieu, plus l’objectif de déplacer 130 emplois hors de Roumanie

Sébastien Raynaud (directeur de Recyclea)

Rien n’est encore finalisé, mais l’équipe travaille dur pour «le récupérer dans la région de la Montluçonnaise. Nous avons aujourd’hui un centre capable d’atteindre 60 employés, nous avions déjà prévu une augmentation de 40 d’ici la fin de l’année », poursuit Sébastien Raynaud.

Combien la région pourrait-elle offrir?

Même si le budget de ce projet n’a pas encore été déterminé et qu’un certain nombre de choses doivent encore être achevées, la Région semble prête à s’engager.

« Nous mettrons tout notre poids sur la balance pour l’avoir sur Montluçon », prévient Laurent Wauquiez. La Région est prête à investir 500 000 € pour l’achat de l’immeuble (ex-Transcom, NDLR) et nous étudierons la possibilité de les accompagner dans la création d’emplois en échange d’un maintien local des emplois pendant cinq ans, avec des CDI. « 

Laurent Wauquiez annonce un plan de relance économique de centaines de millions d’euros pour la région Auvergne-Rhône-Alpes

Car pour le président de région, les projets menés par Jérôme Auclair et Sébastien Raynaud, avec leur partenaire, « correspondent exactement à ce que nous voulons pour la fin de la crise ». Nous sommes dans une entreprise qui travaille dans deux domaines qui nous tiennent à cœur: ils recyclent et emploient des personnes handicapées, des personnes souvent un peu brisées par leur parcours professionnel. « 

La Région a investi 200 millions d’euros dans son plan de relance d’un milliard de dollars pour soutenir des projets qui ramèneront des emplois sur le territoire.

Aide à d’autres entreprises et associations sportives. Après recyclage environnemental, Laurent Wauquiez s’est rendu au stade La Loue. Il a rencontré des cadres du bassin et des représentants d’associations sportives. Le président de la région a rappelé son intention de travailler avec le département de Montluçon et la communauté municipale pour lever jusqu’à 5 000 € d’aide directe aux hôtels restaurants et de prêts à taux zéro avec une prolongation de deux ans pour remboursement aux petites entreprises, artisans ou PME .
On étudie actuellement si les clubs sportifs peuvent bénéficier de véhicules que la Région achèterait dès le début de l’année scolaire. « Nous les rendrons disponibles pour voyager. Le but est de les aider avec de petits bus. La Région s’engage également à les accompagner dans l’achat d’équipements.

Texte: Gaëlle Chazal

Photos: Cécile Champagnat