Accueil » News » Des thermomètres à l’entrée des entreprises pour accélérer la récupération …

Des thermomètres à l’entrée des entreprises pour accélérer la récupération …

  • par

Lorsque l’économie mondiale s’est arrêtée en raison de l’épidémie de Covid-19, Jonathan Bryant a brièvement cru que son entreprise ne se rétablirait pas. Son entreprise de programmation informatique, spécialisée dans les objets connectés, qui a équipé de nombreux réseaux de boutiques de luxe à travers le monde, a connu une mise à l’épreuve à la mi-mars. La nuit, nous n’avons plus enregistré de commande. Nos employés sont rentrés chez eux et personne ne savait s’il retrouverait son emploi après cette crise sanitaire « , a expliqué le fondateur anglo-suédois de l’agence Bryanthings.

Fondée en 2014, cette PME commercialise des systèmes informatiques innovants dans le créneau émergent du « retailtainment », un marché de niche qui vise à transformer les espaces de vente au détail traditionnels en aires de jeux … avec des animations qui transforment les magasins en lieux festifs. « L’objectif est de rendre l’expérience client » révolutionnaire « , explique le responsable commercial de 47 ans.

Dans cette optique, son entreprise a à son tour développé des stands «événementiels» (dont certains en collaboration avec l’agence Magnum) pour que chacun puisse prendre une photo ou une vidéo, puis imprimer des rubans et des emballages cadeaux personnalisés. Par la suite, elle a développé des systèmes informatiques adaptés au monde spécifique de la mode, du parfum et de la beauté, notamment des distributeurs automatiques qui ont permis « d’adapter » ses achats.

Lire aussi: un anneau ‘intelligent’ pour suivre le Covid-19

« L’année 2020 a bien commencé … lorsque le coronavirus a tout bouleversé », résume l’entrepreneur. Pendant son internement, en famille dans la Baie de Somme, il a eu l’idée de développer un nouvel appareil numérique à des fins de santé à partir de son expertise. «Notre savoir-faire en matière de connexion a été facile à appliquer. Savoir connecter des capteurs d’image à des imprimantes, il était possible de faire la même chose entre un thermomètre et un distributeur de billets », note Jonathan Bryant. En trois semaines, soutenu par une équipe d’ingénieurs, il a conçu une machine capable de détecter la température par faisceau infrarouge (sans contact et instantané) et a lancé la production d’une cinquantaine de prototypes.

Objectif: détecter les signes avant-coureurs de la maladie

«En Chine, les clients ne doivent pas entrer dans un magasin s’ils ont de la fièvre, car une température corporelle élevée est la première indication d’une infection Covid. Nos machines aideront nos utilisateurs à savoir s’ils entrent dans une phase fiévreuse, ce qui permettra de détecter le plus rapidement possible de nouveaux risques épidémiques », résume-t-il. Ces outils enregistrent uniquement la température des personnes se tenant volontairement devant les capteurs et n’enregistrent pas de données personnelles, conformément aux règles établies par la Commission Nationale de la Protection des Données (CNIL).

Dans le sillage de l’annonce de la Phase 3 de la Déconfinition et alors que de nouveaux foyers de la maladie émergent dans l’Est de la France, mais aussi et surtout en Chine, des dizaines d’entreprises ont passé commande de machines: siège de grands groupes qui souhaitent que leurs managers se rassurent mais aussi des usines et même des casinos! Ces machines, fabriquées en Chine, sont vendues pour environ 2500 euros: presque au prix coûtant. «Notre objectif est d’abord d’aider nos clients à rouvrir leurs magasins. En les aidant à reprendre le plus rapidement possible, nous économisons également nos propres opérations », explique le PDG de cette PME, qui explique sept employés qui ne prévoient pas de conclure l’affaire.