50 euros pour gagner et dépenser dans la capitale

La Mairie de Luxembourg a décidé d’effacer un certain nombre d’ardoises pour aider les commerçants à relever la tête après les lourdes pertes survenues à la suite de la crise sanitaire. En revanche, le principe des bons est adopté.

Didier HIEGEL de la Mairie de Luxembourg a décidé d’effacer un certain nombre d’ardoises pour aider les commerçants à relever la tête après les lourdes pertes survenues à la suite de la crise sanitaire. En revanche, le principe des bons est adopté.

(DH avec Jeff Wiltzius) – Deux points ont souligné l’agenda de la Mairie de Luxembourg ce lundi soir: organisation de l’école et aide aux commerces. Sur ce deuxième point, les membres du conseil municipal ont validé trois propositions pour alléger la charge des commerçants, tout en distribuant des bons d’une valeur de 50 euros. C’est aux bénéficiaires de les dépenser dans les magasins de la capitale.

Dès la réouverture des magasins, le principe des bons vient d’être ratifié. Dans la pratique, les conseillers municipaux ont décidé de mettre en place une campagne de relance d’un montant de 1,5 million d’euros. Par exemple, la municipalité achète 20 bons d’une valeur de 50 euros par entreprise, pour un soutien direct de 1 000 euros. Ces bons sont ensuite tirés sur les réseaux sociaux ou gagnés par la radio.

Par ailleurs, la Ville de Luxembourg renonce à percevoir les loyers des immeubles communaux, qui représentent au moins 225 000 euros, pour une quarantaine de zones commerciales. Et, toujours dans la même veine, pour soutenir les établissements qui ne reprennent leurs activités que depuis un mois, la ville effacera deux autres ardoises. Les taxes liées aux terrasses pour la restauration, qui représentent environ 110 000 euros, ainsi que les coûts liés à la collecte des déchets, d’un montant de 330 000 euros, ne sont pas collectés.

“Créer des logements abordables”

Serge Wilmes, qui a été invité à RTL mardi matin, est revenu sur le soutien apporté aux commerçants, mais le premier conseiller de la ville de Luxembourg a également évoqué les efforts des élus “pour créer des logements à des prix abordables”. Il a indiqué que là où la ville a des bâtiments et des terrains, la capitale veut créer des maisons en mettant l’accent sur la mixité sociale.

D’autre part, il a également critiqué le fait qu’une décision du tribunal administratif contre le droit de préemption du Fonds du logement s’applique également aux communes, “un frein aux efforts de la commune”. Il a également appelé le gouvernement à agir contre la spéculation immobilière excessive.

Pour rappel, les revenus des parkings publics (2,5 millions) ne vont pas au trésor de la ville qui a également dépensé près de 480 000 euros en savon, désinfectant ou masques et 85 000 euros supplémentaires en matériel informatique pour promouvoir le télétravail. Au total, le capital s’attend à une perte de plus de 110 millions d’euros de revenus pour l’année, a déclaré Laurent Mosar (CSV), échevin des Finances.

Vendredi, lors du prochain conseil municipal, et en plus des aides d’État, de nouvelles mesures en faveur du commerce seront annoncées. Le domaine éducatif est également abordé à nouveau. Et si Colette Mart (DP) indique que la situation du personnel enseignant et de 5 963 écoliers s’est considérablement améliorée, elle fournira des réponses sur la pénurie de personnel enseignant dans certaines écoles, comme à Hollerich. La possibilité d’un tutorat pendant les vacances d’été est également à l’étude.


Sur le même sujet

Quelle seconde vie pour les pop-up stores?

Les deux pop-up stores Botari et Bricks4Kidz de la rue Philippe II finaliseront leur bail fin juillet. Le gouvernement municipal de la capitale lance un nouvel appel à candidatures. La date limite de soumission des dossiers est le 21 juin.

La capitale met le paquet dans les magasins

La politique d’accompagnement des entreprises de la capitale se poursuit. Mercredi, la ville de Luxembourg a annoncé qu’elle apporterait un soutien “direct” à environ 1 500 magasins de cartes-cadeaux. Alors qu’ils obtiennent plus de visibilité en ligne.

Une centaine d’entreprises bénéficient de la garantie de l’Etat

Seul un candidat sur deux a bénéficié des prêts mis à disposition pour soutenir l’économie, a déclaré lundi le ministre des Finances, ajoutant que les bénéficiaires avaient aidé en moyenne 250 000 €. Les entreprises ont demandé 17 000 moratoires.

Les ventes au détail s’effondrent Conséquence directe de l’incarcération dans toute l’Europe, l’activité enregistrée dans l’UE en avril a fortement baissé, a annoncé jeudi Eurostat. Le Luxembourg ne fait pas exception à cette crise et affiche l’une des baisses les plus importantes avec une baisse de près de 25%. Covid-19 mine les finances de la capitale 2020 s’annonce particulièrement difficile pour le portefeuille luxembourgeois. Entre les taxes non perçues, les aides directes et les coûts supplémentaires liés à la crise sanitaire, les revenus du capital pourraient être réduits de plus de 110 millions d’euros. Aidez les entreprises à redémarrer Pour les trois prochains mois, le gouvernement s’engage à payer une enveloppe exceptionnelle pour aider à la réouverture des magasins. A condition qu’ils acceptent de ne pas licencier plus du quart de leur personnel. La capitale tente de sauver ses entreprises Huit semaines après le virus, les commerçants et les restaurateurs ont dû s’arrêter. Face aux difficultés créées, la Ville de Luxembourg a annoncé qu’elle prendrait des mesures pour les aider à se remettre. Lundi 11 mai, au lendemain … Le Luxembourg se prépare à l’incarcération. Une étrange résurgence après deux mois de quasi réveil au cauchemar du Covid-19 et de ses cent morts dans le pays. Lundi un saut dans l’inconnu, vers “une nouvelle normalité” où tout a été bouleversé.