Accueil » News » Opinion Village de l’Emploi: une histoire pleine de défis

Opinion Village de l’Emploi: une histoire pleine de défis

  • par

En 1998, un jeune ingénieur en informatique a lancé la méthode qu’il a conçue, aidé par ses frères et sœurs, trois médecins. Malheureusement, une mauvaise rencontre a mis cette famille derrière et a provoqué la faillite du projet, qui pourrait cependant renaître plusieurs années plus tard grâce à des investisseurs convaincus de la méthode.

Puis, en 2011, choc total: les bénéficiaires du programme se sont lancés dans une vilaine affaire, sans doute emportée par leur jeunesse. Dans le seul but de ne pas travailler avec les partenaires qui financent la formation pour mieux utiliser les compétences acquises, ils ont lancé de fausses accusations contre leurs propres enseignants, contrairement au cas du portier de Roissy. Ils ont également lancé une attaque Internet massive basée sur les mêmes fausses nouvelles et fausses critiques. C’est un peu comme « brûler un poulailler pour voler un œuf ». Ce poids a pesé sur le VDE pendant près de 10 ans (jusqu’en avril 2019), les juges ont rejeté ce dossier peu urgent quand ils ont réalisé qu’ils avaient tort.

Jamais deux sans trois: en 2019, six membres de l’équipe sont partis et ont pris des leçons et du matériel informatique avec eux. Ils ont mis en place de faux partenaires pour capturer les jeunes diplômés à la fin de leur programme.

Comment expliquer tout ça? Le VDE offre aux jeunes diplômés une expertise gratuite pour les rendre opérationnels et leur recherche d’un premier emploi. Il a parié que les 4 millions d’euros investis pour eux chaque année seront compensés par leur recrutement auprès d’un employeur partenaire participant au financement du programme.

Cependant, il n’est pas rare que ce retour sur investissement ne se produise jamais, à la lumière des pratiques pratiquées contre le VDE qui incitent les jeunes diplômés à partir dès que leurs gains de compétences sont atteints. Les jeunes diplômés sont attirés par un salaire légèrement plus élevé car les auteurs de ces pratiques illégales n’ont pas financé le programme. Il s’agit d’un large éventail de techniques: la cybercriminalité organisée sur Internet, voire la manipulation des organisations fiscales et sociales et du système judiciaire avec de faux témoignages.

Aujourd’hui, le VDE travaille sur une solution complète pour sécuriser le programme: une campagne de sensibilisation, une campagne de communication et une action en justice, d’abord en matière civile puis pénale pour délits criminels, afin de mettre un terme à ces actes. Tant de défis Covid-19, bonne chance! Pour l’histoire complète, visitez village-emploi.blog.