Accueil » News » Lozère: à seize ans, Tom Charbonnel commence à créer des sites Web

Lozère: à seize ans, Tom Charbonnel commence à créer des sites Web

  • par

Le lycéen de Chabrits a fondé sa propre entreprise de création électronique à l’âge de 16 ans.

Tom Charbonnel a attendu son 16e anniversaire en avril pour achever son projet. « Mon idée était de créer mon entreprise, E-creation, de proposer des sites internet pour les particuliers et les entreprises, dit l’adolescent de Chabrits. Comme tout entrepreneur qui part, il a ça aussi « déposé un dossier administratif. C’était un peu compliqué car je suis mineur. Par exemple, à la banque, j’ai été le premier en France à ouvrir un compte professionnel. Je suis en EURL (Société anonyme), combiné avec une entreprise propre.  » Mais il reste scolarisé au lycée Peytavin de Mende et ira en première année scolaire prochaine.

Études et société

Son envie de créer une entreprise permet à Tom Charbonnel de mettre à profit sa passion pour l’informatique. «J’ai créé mon premier site Web à l’âge de sept ans et demi, révèle le développeur Web. C’était pour ma mère qui est agricultrice. Ensuite, j’ai fait mon père pour le logement (le pilote automobile Laurent Charbonnel, converti à la gestion de l’hébergement rural, note). Je n’ai pas gagné mon père sur une moto, mais j’ai gagné comme ça. Il m’a fait confiance, a accepté et j’ai commencé. Je suis indépendant. Il y a de la concurrence dans ce domaine, mais je suis beaucoup moins cher qu’une agence. « 

Pour un ordinateur, « tout est disponible, compliqué, Analyse Tom Charbonnel. Je vois le résultat final s’accumuler progressivement. Avant de le mettre à l’écran, je dessine à la main pour voir où je vais. J’ai besoin de trois à quatre jours pour créer un site Web. « 

Le jeune lycéen en STIDD (science et technologie de l’industrie et du développement durable) entend clairement poursuivre ses études « à une licence informatique. Comme je coûte très peu. Je pourrai faire des études et mon entreprise. Mon objectif est de la faire grandir, avec des partenaires sur les réseaux sociaux. Si l’entreprise fonctionne, je compte continuer, sinon Je travaillerai pour une grande entreprise au sein du service informatique. « 

Mais pour l’instant, Tom Charbonnel travaille sur la création de sites Web pour ses premiers clients. « Je crée d’abord des sites vitrines pour présenter une activité. Ensuite je crée des sites e-commerce. » Il a utilisé le confinement pour améliorer ses compétences, qui sont énormes dans ce domaine.

Lorsqu’il n’est pas dans son bureau, au domicile de la famille Chabrits, l’informaticien se livre à ses autres passions, la photographie, l’électricité et l’électronique. Il a construit son propre ordinateur personnel. Parce qu’avant de créer des sites Web, il vaut mieux être efficace pour votre propre matériel.

Contact: www.ecreation.fr

Sur le vélo, mais derrière son père

Contrairement à son père Laurent Charbonnel, Tom n’est pas un grand sportif. « Je ne conduis pas de moto, il admet. J’en avais un petit quand j’étais petit. Je suis allé directement dans un arbre.  » D’un autre côté, il a toujours suivi les performances pilotes de ses parents. « J’aime rouler avec lui sur une moto. Et enfant, j’ai suivi mon père, par exemple sur le Lover Clover. Et maintenant je participe à l’organisation. C’est dommage qu’il ait dû annuler cette année. Ils ont perdu beaucoup d’argent des partenaires. J’espère que cela arrivera l’année prochaine. « 

Le trèfle de Lozère, Laurent Charbonnel, l’a remporté en 1992. L’année précédente, il avait remporté le prologue Paris-Dakar. En 1998, il était à la fois Champion de France d’Enduro (125 cc) et Champion du Monde d’Enduro (250 cc 4T). Retiré de la compétition, Charbo reste l’un des fers de lance du Lover Clover.